La journée « filles et maths » du 28 mars 2018

 

Mercredi 28 Mars, 8 filles de seconde du lycée Jean Monnet, accompagnées de deux professeurs, se sont rendues à l’Université de Bordeaux à Talence pour la journée « Filles et maths, une équation lumineuse », dans le but de solliciter les jeunes filles à découvrir les métiers en rapport avec les sciences et les maths.

Une centaine de filles en seconde et quelques premières S des lycées aux alentours étaient conviées à partir de 9h30 à assister à la première conférence donnée par une mathématicienne, sur le point commun entre un pont, une trompette et le Soleil. Ensuite, deux jeunes femmes spécialisées dans les mathématiques appliquées qui ont fait un master de 2 ans puis une thèse de trois ans, ont, en trois minutes, résumé leur thèse de façon interactive et un peu humoristique. Une autre façon de faire découvrir aux filles les mathématiques.

Après ces deux conférences, toutes les filles se sont rendues dans trois salles de cours différentes où se trouvait dans l’une, deux professeurs de l’université spécialisées dans le social, qui ont fait participer les filles en leur organisant un quizz sur les inégalités hommes-femmes dans les métiers. Dans les deux autres salles des femmes scientifiques et mathématiciennes ont présentées leur métier et les études pour y arriver puis les filles ont pu faire des petits jeux de rôles sur les stéréotypes des métiers, et les préjugés, pour qu’elles puissent exprimer d’une façon simple comment elles imaginent le monde du travail.

Après une pause déjeuner, toutes les filles ont été réunies dans une grande salle dans laquelle étaient disposées des tables de façon à former différents groupes. Des femmes mathématiciennes, scientifiques, professeurs ou encore étudiantes ont tournées dans chaque groupe pour répondre aux questions des jeunes filles venues pour découvrir leurs métiers.

Après ça une troupe de théâtre a joué une pièce en rapport avec les maths et les études mais pas que… C’était l’histoire d’une jeune fille en terminale qui est enfermée dans son monde et obnubilée par ses cahiers de mathématiques, jusqu’au jour ou elle loupe totalement un contrôle de maths, elle remet alors toute sa vie en question et le but des spectatrices était d’examiner les réactions des proches de cette jeune fille et de par la suite organiser un débat autour de cette pièce pour que chacune puisse exprimer son opinion face à la situation et même quelques fois aller rejouer une scène de la pièce pour l’améliorer !

Une journée intéressante pour les filles qui apprécient les maths ou même celles qui ne savent pas trop ce qu’elles veulent faire après, c’est une façon de découvrir un milieu scientifique encore peu fréquenté par les femmes.

Albane Nguyen (2nd1)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*