Festival du film de Sarlat : distribuer et exploiter un film (compte rendu d’un atelier)

IMG_3329

Arnaud Vialle (photo LP Picasso Périgueux)

Ellian et Ludivine ont rencontré mercredi 11 novembre Arnaud Vialle, directeur du cinéma Le Rex, situé à Sarlat.

Qu’est-ce qu’un exploitant privé indépendant ?

Lors d’un atelier « Perspective des métiers autour du cinéma : distributeur et exploitant » destiné aux lycéens, Arnaud Vialle nous a expliqué qu’il était un exploitant privé indépendant. Le métier d’exploitant consiste à être directeur de salles. Un exploitant indépendant signifie que le directeur est en totale liberté sur le choix des films.  La différence entre un cinéma privé et un public est que le cinéma privé n’appartient pas à un organisme public et qu’il reçoit moins d’aides et de subventions.

Pour la sortie en salles, le directeur doit mettre en œuvre des animations, par exemple pour Star Wars des ateliers de création de masques et une soirée déguisée. Cela permet d’attirer des spectateurs. La publicité des films est effectuée en créant des dépliants, des bandes-annonces et des publications sur les réseaux sociaux.

Aspect financier

Il faut savoir qu’il est difficile pour un directeur de réaliser des bénéfices. L’économie du cinéma est dite fragile. Dans un premier temps, 50 % des recettes sur les entrées sont réservées aux distributeurs du film. Un distributeur est celui qui achète un film afin de négocier pour le faire projeter. Il s’occupe donc de la publicité et paie pour faire produire des bandes-annonces. Les 50 % qui restent au directeur sont dispatchés sur les autres charges, à savoir les salaires, les animations diverses, les décors…

M. Vialle nous a expliqué que plus le film reste longtemps en salles, mieux c’est financièrement pour l’exploitant, à condition que le film fasse suffisamment d’entrés.

Ludivine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*