L’EPI des classes quatrième du collège Toulouse Lautrec dévoilé !

Lors de la fête des collégiens qui a eu lieu le jeudi 24 Mai à Cenon, des élèves de quatrième issus de chaque classe ont tour à tour présenté les diverses tâches produites dans le cadre des EPI sur le projet théâtre.

La fête des collégiens est un événement organisé par le conseil départemental de la Gironde où un grand nombre de collèges expose les projets menés avec les élèves durant l’année scolaire. Cela allait d’activités autour de la musique jusqu’à la présentation d’ une association sur la paix et l’abolition des bombes nucléaires.

Sur place, après un accueil chaleureux par un groupe de musiciens percussionnistes nous avons été sensibilisés au sport et handicap, à l’égalité homme/femme…… Puis nous avons pu voir une pièce de théâtre jouée et chantée, c’était à couper le souffle.

Vers onze heures, le collège Toulouse Lautrec est invité à présenter ses projets autour de Roméo et Juliette et du sujet large qu’ est le théâtre. Après un léger moment de stress , les 4°A et les 4° C ont présenté leur roman photo, ils ont laissé ensuite la place aux 4°E qui ont expliqué comment ils avaient créé et alimenté leur blog pédagogique : la Team CTL regroupant toutes les activités culturelles autour du projet théâtre, enfin les 4°D ont montré leurs scènes jouées, parodiées et filmées de la pièce Roméo et Juliette.

Après un pique-nique offert, la journée s’est terminée par un grand concert.

C’était une bien belle journée !

Thibault Renaux, Emilie Amouroux.

Roméo et Juliette, le ballet au Pin Galant

Le jeudi 5 avril, nous avons pris le bus en compagnie des quatrième B et F ainsi que quelques élèves de quatrième SEGPA : nous sommes allés au théâtre du Pin Galant à Mérignac.

Nous tenons à remercier le collège Jules Ferry de Mérignac qui nous a accueilli dans leur réfectoire où nous avons pique-niqué.

Ensuite nous avons assisté au ballet Roméo Et Juliette, avec une mise en scène de la compagnie Bad Boys of Dance.

Ce spectacle mélange plusieurs styles de danse et de musiques: musique classique, modern jazz et l hip hop. De même pour la danse. Tout le monde a apprécié les chorégraphies, les éclairages, les jeux de masques pour la scène du bal . C’était une version plutôt moderne de la pièce de Shakespeare .

Adapter une pièce de théâtre en ballet n’est pas facile mais ils ont accompli cette tâche avec brio. Sur scène on a vu Roméo, Juliette, Thybalt, la nourrice, Mercutio, Benvolio, Samson, Grégoire, Frère Laurence et le prince. Cette dernière soirée était spectaculaire.

Quentin, Romane, Emilie, Marine et Charlotte

Visites des coulisses des Carmes

Le mardi 27 mars 2018, les 4E ont visité les coulisses des Carmes de Langon. Guidés par Christophe Lagouardat, nous avons découvert le travail assidu qu’exigent les arts du spectacle. Cette visite nous a appris comment les coulisses fonctionnent : le plateau, les cintres, l’emplacement des décors, les loges ,le travail des techniciens sur les lumières et le de son sur scène, les particularités du matériel utilisé. On a pu constater l’énergie considérable déployée par les techniciens et les comédiens pour qu’un spectacle ait lieu.

Grâce à cette visite, nous nous sommes rendus compte combien il est important d’être silencieux dans la salle par respect pour les comédiens sur scène. Nous remercions chaleureusement le théâtre des Carmes pour leur accueil et les connaissances qu’ils nous ont transmises.

Interview de Véronique Fernandes Centre culturel des Carmes, Langon

Mme Fernandes est programmatrice jeune public, responsable de la billetterie et de l’accueil du public au centre culturel des Carmes à Langon. Nous l’avons interrogée sur son métier…

1) Pouvez-vous nous expliquer en quoi consiste votre métier ? Quelles études avez-vous faites ?

J’ai passé un bac philosophie puis j’ai obtenu un poste dans une bibliothèque comme animatrice pour jeune public. Je me suis orientée ensuite dans le spectacle et le mime toujours avec ce public jeune . Puis on m’a proposé un poste d’adjointe dans les spectacles aux Carmes. J’ai décidé à ce moment-là de me spécialiser dans le théâtre pour jeune public. Voilà comment je suis devenue programmatrice.

2) Pourquoi ce choix du jeune public ?

Les émotions sont plus spontanées et plus sincères chez les enfants. Transmettre des émotions est bien plus exaltant avec ce public, les sensibiliser à la culture est essentiel et ce dès le plus jeune âge.

De plus, c’est un public qui ne trompe pas, c’est le public que je préfère.

3) Combien de spectacles pour jeunes publics programmez-vous par an ?

Il y en a quatre cette année : Caché dans son buisson, Cyrano sentait bon la lavande, Danse avec les poules, Grain de Lune, 1 air 2 violon et deux spectacles par vacances : Dernier jour de classe et Lady DO et monsieur Papa.

4) Regardez-vous les représentations prévues pour le jeune public ?

Oui, en général je me déplace pour voir les spectacles, on se retrouve entre animateurs pour jeunes publics et nous discutons des pièces de théâtre. Cependant par manque de temps je ne peux pas assister à tous.

5) Rencontrez-vous des comédiens ?

Oui, je les rencontre pendant leurs moments de repos mais aussi avant les spectacles pour m’occuper des derniers préparatifs.

6) Quelles sont les autres professions représentées au théâtre ?

Il y a David Tauzin le responsable du service, directeur technique et régisseur général, Christophe Lagouardat, son assistant et Jean-François Monteiro technicien qui font les montages des décors, les fiches techniques et les arrangement de la scène. Muriel Seutin-Gravellierchargée du pôle communication, responsable des expositions, qui s’occupe du site internet des Carmes.

7)Votre travail vous prend t-il beaucoup de temps ?

Oui, c’est un travail qui prend du temps, il faut donc être passionnée pour exercer ce métier.

Wassim, Ronan et Romain.

Marivaux, les jeux de l’amour et du hasard émotions, impressions, explications.

Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux appelé Marivaux est né le 4 février 1688 à Paris et décédé le 12 février 1763 à 75 ans à Paris.C’est un écrivain, journaliste, et plus particulièrement dramaturge. Son premier succès est Arlequin poli par l’amour (1720). Par la suite il enchaîne les pièces à succès comme :

Surprise de l’amour (1722)

Double inconstance (1723)

L’île des esclaves (1725)

Jeux de l’amour est du hasard (1730)

Les fausses confidences (1737)

Nous avons vu la pièce de théâtre Les Jeux de l’amour et du hasard de Marivaux.

Cette pièce comporte trois actes. M.Orgon, désire marier sa fille Silva à Dorante, le fils d’un de ses vieux amis. Silva évoque ce mariage avec Lisette, sa femme de chambre, et lui confie les craintes qu ‘elle a d’épouser ce jeune homme qu’elle ne connaît pas. Orgon, accepte que Silva et Lisette change leur identité. Cependant Dorante lui aussi échange son identité avec son Valet. Le spectateur se rend compte du double jeu de la noblesse et de la domesticité. Cette pièce est une comédie où les émotions ne manquent pas : amour, suspens, intrigue, humour, ou autre… 

#JAHM

Une pièce amusante et intrigante

Ce mardi 13 mars, en compagnie des 4D nous avons assisté à une pièce, aux Carmes,  » Les jeux de l’amour et du hasard  » de Marivaux présenté par la compagnie du Théâtre du Rivage. La compagnie est composée du metteur en scène Pascale Daniel-Lacombe et des comédiens Mélanie Jaunay (Silvia), Liza Blanchard (Lizette), Ninon Noiret (une servante), Nicolas Orlando (Dorante), Etienne Kimes (Mr Orgon), Ewen Crovella (Arlequin), Théo Costa-Marini (Mario) et Mathieu Penchinat (un domestique). C’est l’histoire de deux familles. Un homme et une femme qui doivent se marier, échangent tout deux leur place avec leur domestique, pour apprendre à mieux connaître l’autre sans qu’il le sache.

Certaines personnes ont aimé cette pièce, ils l’ont trouvée drôle et joyeuse. Ils ont apprécié la musique, les décors, les costumes, la mise en scène, le scénario et l’histoire en elle-même. D’autres l’ont moins aimé, ils l’ont trouvée un peu trop longue à leur goût et ont été déçus que le décor reste le même. Il y avait un contraste entre l’ancien (le français du XVIII°s. de Marivaux) et le moderne (la mise en scène d’aujourd’hui). Personnellement, nous l’avons beaucoup aimée, on l’a trouvée passionnante, intéressante et on a beaucoup ri.

Lisa et Romane

#JAHM Interview des 4°D

mde

Les 4°D sont aussi venus assister à la représentation de #JAHM . Voici leurs impressions recueillies par Charlotte et Romane :

 

 

Ressenti des 4°A sur  »Caché dans son buisson de lavande Cyrano sentait bon la lessive »

Le vendredi 9 février, nous avons interviewé deux élèves de la classe de 4°A qui ont assisté à la pièce de théâtre  »Caché dans son buisson de lavande, Cyrano sentait bon la lessive » de la compagnie Hecho En Casa.

Elles ont pensé que la pièce sortait de l’ordinaire, elle se démarquait dans son originalité. L’interprétation des personnages était dans son ensemble bien réalisée, même si certains comédiens avaient tendance à surjouer certaines scènes. Les masques portés par les interprétateurs représentant les personnages, étaient très réalistes, on ne distinguait pas la limite entre les masques et les visages. Les décors présents au premier plan changeaient au cours de la pièce mais le fond restait le même. La pièce dégageait une ambiance asiatique et poétique tout en gardant le thème tragi-comique de l’œuvre originale. Cyrano avait une façon très comique d’accepter sa différence.

Pour ce qui est de la sortie en elle même, les élèves ont apprécié le fait de changer du quotidien, le bord de scène était intéressant et le fait de ressentir les même sentiments que les personnages était enrichissant.

Emilie, Quentin, Simon et Romane

Cyrano sentait bon la lavande aux Carmes

Le vendredi 26 Janvier 2018, la compagnie franco-chilienne « echo en casa » a joué au théâtre des Carmes de Langon « Caché dans son buisson, Cyrano sentait bon la lessive », une interprétation de la pièce de Edmond Rostand : Cyrano de Bergerac . L’oeuvre a été réalisée par le metteur en scène Hervé Estebeteguy, et interprétée par Diane Lefèbre, Mélanie Tanneau, ainsi que Sophie Kastelnik dans des rôles principalement masculins et joués à la perfection !

Cette interprétation librement inspirée de la pièce de Edmond Rostand se démarque par son originalité et sa créativité. Les comédiennes possèdent toutes des masques à l’effigie des personnages qu’elles interprètent, et le jeu tragi-comique donne à la pièce un ton moderne à cette histoire du passé.

La scénographie asiatique de la pièce provient d’un album de jeunesse créé par Thai-Marc LeThannh et Rebecca Dautremer. Ceux-ci ont imaginé un Cyrano de Bergerac évoluant dans un univers asiatique à l’époque des geishas. 

Une histoire touchante et tragique, qui combine poésie, amour et drame, et qui nous explique que la beauté intérieure et l’intelligence peuvent gagner sur la beauté physique . Quand les mots font vaciller le cœur d’une femme et non l’apparence.

Lisa Anselin , Marine Limousin , Quentin Olaya, Emilie Amouroux .

 

 

Des fils et des poules aux Carmes

Voici l’interview des 4°F qui reviennent du centre culturel des Carmes de Langon.

Ils ont été voir la compagnie « Au fil du vent » qui répétait pour leur spectacle « Le bout du fil n’existe pas ». Ils le créeront le vendredi 27 Avril à 20h30 dans cette même salle. Il s’agit d’une fantaisie funambulesque avec des poules.

Nous avons recueilli leurs impressions que vous pouvez écouter ci dessous :

Thibault, Romain et Noah.

Théâtre aux Carmes : Le portrait de Dorian Gray

Le jeudi 7 décembre les classes de 4°E et 4°G ont eu la chance d’assister à la pièce de théâtre  »Le Portrait de Dorian Gray  », un roman d’Oscar Wilde adapté en pièce de théâtre. Mis en scène et interprété par Thomas le Douarec dans le rôle du riche, cynique et intelligent Lord Henri; Arnaud Denis dans le rôle du magnifique, jeune, riche et naïf Dorian Gray; Fabrice Scott dans le rôle du peintre de talent, généreux et grand ami de Dorian Gray et Lord Henri; et Caroline Devismes dans les rôles de Sybil Vane et de lady Victoria Wotton. Même réécrit en une pièce de théâtre, la trame de l’œuvre originale est respectée et reste fidèle au roman d’Oscar Wilde, avec tout de même des suppléments de la troupe de Thomas le Douarec. Les personnages sont tous de différentes sensibilités. Sans oublier ce fameux tableau qui au fur et à mesure de la pièce gagne en mystère et originalité faisant de lui un personnage à part entière. Les décors et les lumières vous plongent dans une ambiance comique au premier abord, puis vous emmènent dans un sinistre sentiment de folie aux charmes envoûtants.

Et vous ? Que choisiriez-vous ? La sagesse de vieillir, ou la belle et affreuse tentation de la jeunesse éternelle ?

Emilie Amouroux