Retour à Terminale Spécialité

Partie 5 : les mouvements musculaires et l’énergie

Chapitre 1 : L’organisation fonctionnelle des mouvements réflexes

Nous pouvons réaliser différents types de mouvements : des mouvements volontaires, qui sont contrôlés et donc générés par le cerveau et des mouvements réflexes, qui ne sont pas générés par le cerveau. Ces derniers ont généralement pour but de protéger l’organisme. Lors d’un mouvement volontaire, par exemple consécutif à la perception d’un stimulus environnemental (on …

Chapitre 2 : Le cerveau, organe essentiel et fragile

Si certains mouvements sont la conséquences de phénomènes réflexes, comme les réflexes myotatiques, beaucoup de nos mouvements sont réalisés consciemment et répondent donc à notre volonté. Dans ce cas, l’origine du mouvement est localisée dans le cerveau. I. L’organisation du cerveau L’encéphale correspond à la partie du système nerveux central contenue dans la boîte crânienne. …

Chapitre 3 : Le fonctionnement musculaire

I. La cellule musculaire, une cellule spécialisée Chaque muscle squelettique strié est constitué de nombreuses cellules musculaires (ou fibres musculaires) regroupés sous la forme de faisceaux musculaires. En réponse à un message nerveux porté par les motoneurones, les cellules musculaires peuvent se contracter ce qui se traduit par la contraction du muscle concerné. Inversement, le …

Chapitre 4 : Les apports en énergie et leur régulation

Introduction L’ATP ou adénosine tri-phosphate est la principale molécule énergétique de nos cellules. Elle sert en particulier d’intermédiaire énergétique entre des molécules organiques (ex : glucose, lipides) et des réactions consommatrices d’énergie, comme la contraction musculaire ou les synthèses moléculaires. En effet, l’hydrolyse de l’ATP produit de l’ADP + Pi (ion phosphate) et libère de l’énergie …