Retour à Thème 3 : Une histoire du vivant

Chapitre 2 – L’évolution comme grille de lecture du monde

Différentes structures anatomiques, comme l’oeil, présentent des particularités surprenantes et très complexes d’un point de vue fonctionnel. Certaines de leurs caractéristiques témoignent d’un degré d’adaptation très poussé et témoignent de l’évolution des espèces et résultent en particulier de la sélection naturelle.

Mais l’organisation de nos organes ne peut pas uniquement se comprendre sous l’angle de la sélection naturelle adaptative : des contraintes évolutives peuvent contrôler la mise en place de certains organes (trajet de la crosse aortique dérivé d’un arc branchial) ou expliquent leur origine (difficultés obstétriques). À la lumière de mécanismes évolutifs, on comprend également le maintien de certains organes (contrainte de développement pour le téton masculin) ou leur régression (dents de sagesse ?). Contrairement à une idée reçue, l’anatomie humaine n’est pas parfaite, c’est le produit d’une histoire évolutive complexe et sans objectif préétabli.

Les yeux des animaux