Provocation

À E.F.G.

Mes pieds sont transis de froid,
tu me le dis toujours,
et tu te plains que je n’ai plus de sang.

Tu prends mes mains
et te moques car elles sont gelées …

Ose maintenant toucher mon cœur.

 

Provocación

A E.F.G.

Tengo los pies atarecíos de frío,
díceslo siempre,
y quéxeste de que nun me queda sangre.

Cueyes les mios manes
y mófeste de que tán xelaes…

Atrévite agora a tocame’l corazón.

 

Provocación

A E.F.G.

Tengo los pies aterecidos de frío,
lo dices siempre,
y te quejas de que no me queda sangre.

Coges mis manos
y te burlas porque están heladas…

Atrévete ahora a tocarme el corazón.

Ana Vanesa Gutiérrez

Ce poème a été publié pour la première fois dans le volume collectif Passà els temps desfant la memória (2006)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*