Ardoise

(Sur le catalogue de l’exposition de María Jesús Rodríguez, Musée des Beaux-arts des Asturies, Oviedo, décembre 1983)

Je suis venu chercher des façons
d’être seul et j’ai trouvé
une inquiétude que j’ignore
et que j’aime. Le repos de la pierre obscure
me trouble, cette lumière
absente qui saisit dans les fissures
la peur,
car ce que la vie tisse
n’est pas seulement le temps.

Antón García

Ce poème fait partie du recueil La mirada aliella (2007)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*