Les auteurs sélectionnés

Antón García (né à Tuña en 1960) a été le fondateur et le directeur de deux maisons d’édition, Llibros de Frou et Trabe.  Actuellement, il travaille dans le secteur audiovisuel et dirige la revue Campo de los Patos.

Poète, narrateur et spécialiste de la littérature, il a développé une activité intense autour de la littérature asturienne. La plupart de ses travaux de critique littéraire ont été réunis dans les deux volumes de Xeneraciones y dexeneraciones (Générations et dégénérations, 2007 et 2009) et dans Na cuerda floxa (Sur la corde raide, 2013).

Il a publié deux romans : El viaxe (Le voyage, 1987) et Díes de muncho (Des jours importants, 1998), ainsi qu’un recueil de nouvelles, Xente tan cerca (Des gens si proches, 2007).

La mirada aliella (Le regard vif, 2006) réunit l’ensemble de sa production poétique, publiée auparavant dans plusieurs revues et dans les recueils Estoiru (Étui, 1984), Los díes repitíos (Les jours répétés, 1989) et Venti poemes (Vingt poèmes, 1998).

Il a par ailleurs traduit des poèmes d’auteurs portugais (Eugénio de Andrade), catalans (Carles Riba, Joan Vinyoli) ou américains (Anne Sexton, Sylvia Plath…).

Berta Piñán (Née à Cangas de Onís en 1963) est enseignante dans un lycée de Madrid.

Elle a écrit notamment plusieurs œuvres  de littérature jeunesse comme Lula, Lulina (Lula, petite Lula, 1996), El branu de Myrtia (L’été de Myrtia, 2005) ou Arroz, agua y maíz (Du riz, de l’eau et du maïs, 2009).

Elle a publié également cinq recueils de poèmes : Al abellu les besties (À l’abri des bêtes sauvages, 1986), Vida privada (Vie privée, 1991), Temporada de pesca (Saison de pêche, 1998), Un mes (Un mois, 2002) et La Mancadura (La blessure, 2013). Une sélection de sa poésie a été réunie dans le volume Noches de incendio (Nuits d’incendie, 2005)

Xuan Bello (Paniceiros, 1965) a travaillé comme journaliste dans plusieurs publications, notamment dans l’hebdomadire Les Noticies, qu’il a dirigé pendant 8 ans. Il présente actuellement l’émission de la télévision publique asturienne Clave de fondo.

Il a traduit des auteurs comme Arthur Conan Doyle, Robert Louis Stevenson et Arthur Conan Doyle.  En 2009, il a publié une anthologie bilingue de la poésie portugaise contemporaine, intitulée Una mirada diversa (Un regard différent).

Il est l’auteur de plusieurs œuvres narratives, comme Pantasmes, mundos, laberintos (Fantômes, mondes, labyrinthes, 1996), Historia universal de Paniceiros (Histoire universelle de Paniceiros, 2002), Los cuarteles de la memoria (Les casernes de la mémoire, 2003), Al dios del llugar (Au dieu de l’endroit, 2007) ou La Confesión xeneral (La Confession générale, 2010).

Il a publié quatre recueils de poésie, Llibru de les cenices (Livre des cendres, 1988), El llibru vieyu (Le livre vieux, 1994), La vida perdida (La vie perdue, 1999) et Los caminos secretos (Les chemins secrets, 1996).

Pablo Antón Marín Estrada (né à Sama de Langreo en 1966) a exercé le métier de journaliste dans différentes publications. Il a animé également plusieurs ateliers de création littéraire et traduit des poèmes de Sapho, Horace, Cavafy et Pessoa, qui ont été rassemblés dans le volume La maleta de Simbad (La valise de Simbad, 2001).

Il est l’auteur de plusieurs romans, comme La ciudá encarnada (La ville rouge, 1997), Los Caminos ensin fin (Les chemins sans fin, 2000), La boca puerca (La bouche sale, 2010) ou Mientres cai la nueche (En attendant la tombée de la nuit, 2011).

Il a publié jusqu’à présent sept recueils de poèmes : Blues del llaberintu (Blues du labyrinthe, 1989), Les hores (Les heures, 1990), Díes d’inocencia (Jours d’innocence, 1992), Un tiempu meyor (Un temps meilleur, 1996), Otra edá (Un autre âge, 2000), Los baños del Tevere (Les bains du Tibre, 2003), Animal estrañu (Animal étrange, 2008) et Despidida ( Les adieux, 2011).

 Pablo Texón (né à Felechosa en 1977) est professeur de Langue et de Littérature dans l’enseignement secondaire.

Il est responsable de l’adaptation asturienne de la pièce Mademoiselle Julie d’August Strindberg, représentée en 2007 sous le titre de Xulia. Il a traduit également une sélection de poèmes de Raymond Carver, parue sous le titre de  Un corte de pelo (Une coupe de cheveux, 2013).
Il a publié plusieurs nouvelles, rassamblées dans Catedral (Cathédrale, 2006), ainsi que deux recueils de poésies : Toles siendes (Tous les sentiers, 2005) et La culpa y la lluz (La faute et la lumière, 2008).

Ana Vanessa Gutiérrez (née à Urbiés en 1980) a travaillé comme journaliste dans la presse écrite et la radio.  Depuis quatre ans, elle présente  à la télévision le magazine d’actualité culturelle Pieces .
Elle a publié plusieurs livres en prose, comme Les palabres que te mando (Les mots que je t’envoie, 2006), El país del silenciu (Le pays du silence, 2007) et La cama (Le lit, 2008).  En tant que poète, elle a écrit Onde seca l’agua (Où l’eau sèche, 2003) et La danza de la yedra (La danse du lierre, 2004).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*