Lectures…

Écoutez ces textes de l’Antiquité !

Commençons par cette fable du Grec Ésope, qui aurait vécu au VIe siècle avant notre ère  :

Βάτραχος ἰατρὸς καὶ ἀλώπηξ

Ὄντος ποτὲ βατράχου ἐν τῇ λίμνῃ καὶ τοῖς ζώοις πᾶσιν ἀναβοήσαντος·  » Ἐγὼ ἰατρός εἰμι ἐπιστήμων φαρμάκων. »

Ἀλώπηξ ἀκούσασα ἔφη· « Πῶς σὺ ἄλλους σώσεις, σαυτὸν χωλὸν ὄντα μὴ θεραπεύων; »

Ὁ μῦθος δηλοῖ ὅτι ὁ παιδείας ἀμύητος ὑπάρχων, πῶς ἄλλους παιδεῦσαι δυνήσεται.

Traduction :

LA GRENOUILLE MÉDECIN ET LE RENARD

Un jour, une grenouille, dans un marais, criait à tous les animaux : « Moi, je suis médecin et je connais les remèdes. »

Un renard, l’ayant entendue, s’écria : « Comment sauveras-tu les autres, toi qui boites et ne te guéris pas toi-même ? »

Cette fable montre que, si l’on n’a pas été initié à la science, on sera incapable d’instruire les autres.

Continuons avec ce texte de Jules César (Caius Iulius Caesar), qui fut nommé, en 59 avant Jésus-Christ, proconsul en Gaule par le sénat et le peuple romains. Il ouvre ainsi son livre La Guerre des Gaules :

Commentarii de bello Gallico

(1) Gallia est omnis divisa in partes tres, quarum unam incolunt Belgae, aliam Aquitani, tertiam qui ipsorum lingua Celtae, nostra Galli appellantur. (2) Hi omnes lingua, institutis, legibus inter se differunt. Gallos ab Aquitanis Garumna flumen, a Belgis Matrona et Sequana dividit. (3) Horum omnium fortissimi sunt Belgae.

Traduction :

(1) Toute la Gaule est divisée en trois parties, dont l’une est habitée par les Belges, l’autre par les Aquitains, la troisième par ceux qui, dans leur langue, se nomment Celtes, et dans la nôtre, Gaulois. (2) Ces nations diffèrent entre elles par la langue, les institutions et les lois. Les Gaulois sont séparés des Aquitains par la Garonne, des Belges par la Marne et la Seine. (3) Les Belges sont les plus braves de tous ces peuples.

Une lecture des élèves et de leur professeur

Une lecture des élèves et de leur professeur

Laisser un commentaire