↑ Retour à Traditions

Histoire de la vodka

История Водки

Histoire de la Vodka

La Vodka est une boisson alcoolisée signifiant « Petite eau » en Russe (Boда qui veut dire « Eau ») née au début du 15ème siècle, en 1431 par un moine Russe au monastère de Tchoudov (Чудов) près de la capitale. Plus d’un siècle après, en 1533, l’État Russe prend le monopole de la Vodka pour la production et sa vente.

Jusqu’en 1751, le nom de Vodka n’avait pas été donné à cet alcool et était appelé « Vin de Pain » puisque c’est un alcool à base d’alcool de céréales, le nom de Vodka a été donné par l’impératrice Elizaveta Petrovna Императриса Елизавета Петровна.

1310399-Dmitri_Ivanovitch_MendeleïevLe scientifique célèbre Dimitri Mendeleïev Дмитрий Менделеев aura contribué à la création et la production de la boisson en recherchant le volume idéal et le rapport de poids d’alcool et d’eau pour une année et une moitié et ensuite ayant résolu le problème a édité ses résultats. Les conclusions de Mendeleïev ont été appréciées et avec succès appliqué dans l’alcoométrie et la production de Vodka. En 1894-1896, une norme fut établie partout dans le pays,les mesures de Mendeleïev sont de 60% d’eau et 40% d’alcool.

En 1914, le Tsar Nikolaï II (Николай) prohibe la Vodka en Russie Россия à cause de la guerre et pour augmenter la productivité nécessaire à l’effort de guerre. A partir de décembre 1917, après les révolutions bolcheviques, le gouvernement soviétique a prolongé l’interdiction sur la production et la vente d’alcools pendant la Première Guerre Mondiale. Cette interdiction fut levée au début de l’année 1924.

prohibition-vodka-1-gallon-6-bottles-292-pA partir des années 1970, les pays Européens et les États-Unis provoquent une affaire de priorité dans la fabrication de la vodka, supprimant la priorité de l’URSS СССР , boycottant les marques de vodka soviétique. Suit simultanément une menace de priver «Союзплодоимпорт» (importateur de vodka) le droit de vendre et faire de la publicité pour cette marchandise comme « vodka » puisque une quantité de sociétés américaines a commencé à prétendre aux droits d’utiliser le nom « vodka » seulement pour leurs marchandises soi-disant parce qu’ils ont commencé la production plus tôt que les sociétés soviétiques.

Au départ, ces prétentions n’ont pas été prises au sérieux par les organisations soviétiques de commerce extérieur, car les firmes concurrentes indiquaient que la production de la vodka en URSS a commencé après le 26 août 1923 selon le décret ЦИК de l’URSS, alors que chez eux, soi-disant largement avant, en 1918-1921. Sachant que pendant ces années, dans les pays d’Europe et d’Amérique du Nord furent construites plusieurs entreprises d’eau-de-vie par des anciens fabricants russes qui ont fuit la Russie Soviétique.

Mais bien que le gouvernement Soviétique ait réellement interdit la production de la vodka à partir de décembre 1917 et ne l’ai reprit qu’en 1924, soit 7 ans, il était juridiquement très facile et historiquement de prouver que, premièrement le gouvernement Soviétique a simplement prolongé l’interdiction du gouvernement royale précédent à la production et le commerce de la vodka durant la Grande Guerre, il suffisait alors de prouver juste l’existence de l’interdiction faite par le gouvernement précédent et deuxièmement cela prouvait juste la succession du monopole de l’État et ses droit à arrêter et relancer la fabrication selon ses désires. En conséquence de quoi la date du 26 août 1923 n’avait aucun rapport avec le début de la production de la vodka en URSS et sur la priorité de l’usage du nom original « Vodka » puisque ce nom est apparu non avec le renouvellement de la production après 1923, mais en raison de l’invention de la vodka en Russie, à l’époque du Moyen Âge.

Donc les pays prétendant à l’exclusivité de l’utilisation du nom « Vodka » sur leur territoire, doivent présenter des informations concrètes et convaincantes prouvant une date première de production de vodka sur leur patrie.

Un an plus tard, un second assaut sur la vodka suivit.

Après une première attaque qui fut relativement facile à contrer, cela a amené à ce que «Союзплодоимпорт» s’est trouvé non préparé face à la deuxième attaque du monopole de la Vodka et perçu comme un coup de poignard dans le dos. Celle-ci affirmait qu’en Pologne la Vodka fut fabriquée et produite avant que dans l’Empire Russe.

Cela avait l’air d’une mauvaise blague car tout le monde sait que la vodka est une boisson nationale russe et anciennement produite en Russie et que donc elle ne peut pas comme ça perdre son nom historique et national selon les caprices de l’occident.

Mais les lois du marché capitaliste sont sévères, ils ne prennent pas en compte les traditions. Ils demandent une preuve formelle et convaincante sous forme documentaire, juridique ou historique établissant une date d’invention, de première exportation ou production de la vodka. C’est la date qui donne le droit de définir la priorité du propriétaire pour l’invention et la production.

Les européens avaient tous définis la date de leur boisson : Cognac : 1334, Whisky Anglais : 1485, Whisky Écossais : 1490-1494, Schnaps allemand : 1520-1522.

Donc pas d’exception pour la vodka. L’URSS et la Pologne doivent présenter leur date.

Image10La situation au début de l’année 1978 était comme telle, moins d’un an après la première attaque. La Vodka Russe était véritablement contesté comme une invention datant de 1433 alors que la Pologne, ses représentants n’ont pas pu prouver que la Vodka Polonaise a été créée avant le milieu du XVIème siècle. De plus l’auteur Russe a amené des données déplaçant la date de naissance de la Vodka dans le royaume polonais (En réalité sur le territoire de l’Ukraine actuelle) d’une décennie avant cette date, c’est-à-dire en 1540, mais c’est tout de même largement plus tard que la date de création de la vodka en Russie.

En 1982, le jury international a incontestablement fixé la priorité de la création de la vodka à l’URSS comme la boisson alcoolisée Russe et le droit exclusif pour sa publicité sur le marché mondial.

3315-1-smirnoff-vodka

Теперь выпить!

Thomas

Laisser un commentaire