↑ Retour à Cuisine

Le thé en Russie – Чай в России

L’histoire du thé en Russie

Le thé est ramené a la cour du tsar Михаи́л Фёдорович Рома́нов en 1638 par un ambassadeur en guise de présent d’un prince Mongol. Cette nouvelle boisson connaît rapidement un grand succès a la cour. Suite a l’apparition de nouvelle voies d’échange entre la Chine et la Russie, un traité sinorusse est signé en 1679 décida nt de l’importation désormais régulière de thé chinois. La consommation s’étend donc désormais aux grandes villes comme Moscou, a cette époque l’on surnomme dailleurs les moscovites “les buveurs d’eau”.
C’est seulement à partir du 19ième siècle que l’usage du thé se généralise dans toute la russie, à toute les couches de la société et à tous les moments de la journée. En effet l’apparition de producteurs de thé bon marché en Géorgie va grandement populariser sa consommation malgrès sa qualité médiocre. Le thé devient désormais omniprésent des villages les plus reculés aux plus grandes villes, et, du thé Géorgien au prestigieux thé Chinois tous trouvent leur places au banquets et aux fêtes. A cette époque le thé est consommé toute la journée et remplace même l’eau. On estime la consommation moyenne à entre 10 et 12 tasses pas jour. Le prix du thé servait même à fixer le prix des autres marchandises dans les foires.
C’est également au 19 ième siècle qu’est inventé le samovar, un ustensile complexe dérivé des bouilloires mongoles. Composé en 2 parties, un pour le charbon et un pour l’eau, le charbon servant à faire bouillir l’eau. Un réceptacle situé sur la partie superieur du samovar sert à accueillir une théière. Cet instrument est présent dans tous les salons russe ayant également un rôle décoratif mais symbolique, car l’ustensile est aussi un symbole d’hospitalité et de cordialité.
Durant la periode communiste la consommation de thé subsiste et, pour suivre les avancées technologiques est inventé le samovar éléctrique.
De nos jours l’utilisation de sachet de thé anglais en russie se généralise tandis que l’utilisation de samovars électriques se fait plus occasionnellement. Le russe consomme en moyenne 1,3 kg de thé par an contre 200 grammes pour un français. L’usage du thé est toujours très répandus et la Russie est le cinquième consommateur de thé au monde. Le pays doit encore importe du thé anglais, chinois et indiens car les cultures de Géorgies sont incapables de satisfaire la demande colossale qu’est celle de la Russie.
Quelles sont les caractéristiques du thé servis à la russe?
Le thé à la russe est un thé très concentré, noir et très amer, c’est un thé que l’on serre parfumé selon les habitudes ainsi il est généralement servis en y rajoutant du miel, des agrumes, des feuilles de menthes etc…Il est aussi commun d’associer le thé parfumé avec des patisseries du citron ou du lait.
Le thé « à la russe » n’est pas nécessairement caractérisé par le thé en lui même mais surtout par ses patisseries, ses sucreries et ses parfums bref sa manière de l’accompagner et de couvrir le goût amer d’un thé très concentré.

Thomas Fallek, 1ère S6