↑ Retour à Sports

Le football

LE FOOTBALL ФУТБОЛ

Bien que le football en Russie ne soit pas aussi populaire que le hockey ou la gymnastique ou encore qu’il n’ait pas la même médiatisation qu’en Europe le championnat russe (СОГАЗ чемпионат России) est le 7e championnat européen. A l’instar du championnat Nord-Américain, ce championnat commence à intéresser de plus en plus les médias et les joueurs. En France, on en parle depuis quelque temps car il est à la lutte avec la Ligue 1 (France) pour être le 6e championnat et ainsi gagner une place qualificative pour la Champion’s League. Et aussi grâce au récent transfert de Mathieu Valbuena vers le Dinamo Moscou. De plus, la Russie va organiser la prochaine Coupe du Monde (2018).

 

I- Le Championnat Russe

Le Championnat russe a changé deux fois de nom. Tout d’abord, il est créé en 1992 (suite à la chute de l’URSS) et se nomme la Division Supérieure. Elle ne compte que 6 clubs dont le CSKA Moscou, le Dinamo Moscou ou encore le Spartak Moscou. A noter que sur les 10 titres possibles (1992-2001) le Spartak en a remporté 9. Ensuite, en 2001 on passe à la Première Ligue. Durant cette période (2001-2006), c’est deux autres clubs qui se partagent le titre : le CSKA et le Locomotiv. On peut constater qu‘il y n’a pratiquement que des équipes moscovites (Locomotiv, Spartak, CSKA, etc) donc lorsque quelques années après le Zénith Saint-Pétersbourg ou le Rubin Kazan arrivent c’est une « révolution ». Le CSKA et le Zénith sont à ce jour les deux seuls clubs russes à avoir gagné une coupe d’Europe à savoir la Coupe UEFA en 2004/05 et 2007/08.

A la fin de la saison, les deux derniers descendent en 2e division. Le premier est directement qualifié pour la Champion’s League, le deuxième doit faire deux matchs de barrages, si il perd, il est repêché en Ligue Europa. Les 3e et 4e font un tour de barrage, le 5e deux tours et le 6e trois tours. Cette année deux clubs ont réussi à se qualifier pour la C1 (Champion’s League) le CSKA et le Zénith mais leur niveau étaient trop faible.

Depuis quelques années, des joueurs étrangers arrivent dans ce championnat si peu médiatisé. Je pense notamment à Valbuena (France/Dinamo Moscou), Seydou Doumbia (Côte d’Ivoire/ex-CSKA Moscou) ou encore Danny (Portugal/Zénith).

Logo du Dynamo MoscouLogo du CSKA MoscouLogo du Zénith Saint-Pétersbourg

II- L’équipe nationale de Russie

L’équipe nationale de Russie, surnommée la Sbornaya (Сборная) est très faible malgré des qualifications régulières aux grandes compétitions internationales, elle passe rarement les poules. Actuellement, elle est entrainée par l’un des meilleurs entraineurs/sélectionneurs : Fabio Capello qui a notamment entrainé le Réal Madrid ou encore l’AC Milan. Lors de la dernière Coupe du Monde, elle a rencontré la Belgique (0-1), l’Algérie (1-1) et la Corée du Sud (1-1). Cependant, la Coupe d’Europe 2008 est l’exception qui confirme la règle. La Sbornaya atteint la demi-finale et finit 3e après un superbe parcours où elle n’a pas eu beaucoup de chance car elle rencontre deux fois les futurs vainqueurs, l’Espagne (1-4 et 0-3), en poule et en demi-finale.

En Russie, il n’y a jamais eu de très grands joueurs comme peuvent l’être Andreï Chevtchenko (Ukraine), Zlatan Ibrahimovic (Suède) ou Léo Messi (Argentine). Mais cette sélection a eu (ou a) de bons joueurs tel que Viktor Onopko (Виктор Онопко) qui est le joueur le plus capé (sélectionné) de l’histoire de la Sbornaya. Ou encore Aleksandr Kerjakov (Александр Кержаков) qui est le meilleur buteur de l’histoire pour la Russie. Mais pour moi, le joueur le plus connu est Andreï Archavine (Андрей Аршавин) car c’est certainement le seul russe à avoir réussi à réussir dans un clubs étranger (Arsenal/Angleterre). Avec le club Londonien il a marqué 31 buts pour 144 matchs joués en 4 ans. Mais il est aussi le « chouchou » des supporters du Zénith avec lequel il a joué 367 matchs en 13 ans. En équipe nationale, c’est 75 matchs pour 17 buts.

A noter, que la Russie est le seul pays à avoir eu un gardien Ballon d’Or (meilleur joueur de l’année) c’était pendant la période soviétique en 1963. Ce gardien est Lev Yachine (Лев Яшин) surnommé « l’homme-araignée ».

Timothé

Laisser un commentaire