↑ Retour à Histoire

Peuples de Russie

La Sibérie (Сибирь) est une immense région de la Fédération de Russie d’une surface de 13,1 millions de km² très peu peuplée ; seulement 39 millions d’habitants. Située dans l’est de la Russie, elle s’étend de l’Oural (Ура́льские го́ры) à l’ouest jusqu’à l’océan Pacifique et de l’océan Atlantique au nord jusqu’aux monts Altaï (Алтайские горы) au nord du Kazakhstan et aux frontières mongoles et chinoises. Constituant la partie nord de l’Asie, la Sibérie représente 77 % de la surface de la Russie, mais seulement 27 % de sa population, et se caractérise par un climat froid et continental, et un paysage au relief modéré sillonné par d’énormes fleuves. Longtemps habitée par des populations turcophones, elle a été progressivement colonisée par l’Empire russe.

La Sibérie a une densité d’environ 3 personnes au kilomètre carré. La plupart des habitants sont des Russes (русский язык) ; ceux-ci descendent des Slaves (славянского происхождения) qui vivaient en Europe de l’Est quatre siècles auparavant.

Néanmoins, nous nous intéressons ici aux populations autochtones. Celles-ci sont formées de groupes mongols (монгольские) et turcs (турки) tels que les Bouriates (Буриад), les Touvains (Тывалар), les Yakoutes (ou Sakha) et les Tatars (татар) de Sibérie.

 

Les Bouriates dont la population s’élève actuellement à 515 000 individus, sont le plus important groupe ethnique minoritaire de Sibérie où ils sont principalement concentrés dans leur région d’origine, la République de Bouriatie. C’est un peuple nomade. Une des personnalité du peuple Bouriates est Dashi Namdakov (Даши Намдаков), né le 16 février 1967 à Ukurik, sculpteur, membre de l’Union des artistes russes.

 

 

Les Touvains sont un peuple turc essentiellement installé dans la République de Touva. Ils constituent la population non-russe la plus importante numériquement de la région Altaï-Saïan, en Sibérie méridionale. Leur population totale s’élève à plus de 300 000 personnes. Un des éléments les plus caractéristiques de la vie culturelle des Touvains est la fête chagaa (Шагаа), C’est la célébration du Nouvel An du calendrier lunaire de l’Est, qui est célébrée à la fin Janvier ou début Février, c’est à dire aux premiers mois blanc. Une personne renommé de ce peuple est Galsan Tschinag (Чинагийн Галсан). Né le 26 décembre 1944 en Mongolie, c’est un auteur mongol d’origine touvaine écrivant en langue allemande.

Les Iakoutes qui se nomment eux-mêmes Sakha, sont un peuple turc de la République de Sakha, en Sibérie. Ils sont environ 480 000 individus à peupler la Sibérie. Les Iakoutes sont entre autres connu pour leur musique. L’olonkho (олонхо) est un genre poétique chanté a capella de la tradition orale iakoute.

Les Tatars sont un peuple turc, vivant pour la plupart au Tatarstan, une population s’élevant à plus de 2 millions d’individus. Les fêtes et rites du peuple tatar dépende en grande partie du cycle agricole. Ils peuvent être divisés en deux catégories : le cycle printemps-été et le cycle automne-hiver. Sabantuy (Сабантуй) en est un exemple. C’est un festival d’été tatar. Si à l’origine Sabantuy était un festival rural, c’est devenu une fête nationale et c’est de nos jours largement célébré dans les villes.

D’autres groupes ethniques comprennent les Kets, les Tchouktches, les Koryaks et les Youkaguires.

Environ 70 % de la population vit dans les villes en majorité dans des appartements. Dans les zones rurales, les habitants vivent dans des demeures simples mais souvent plus spacieuses. Novossibirsk (Новосибирск) est la plus grande ville de Sibérie. Tobolsk (Тобольск), Tomsk (Томск), Irkoutsk (Иркутск) et Omsk (Омск) sont des villes plus anciennes dotées d’un centre-ville historique.

Garacotche Tabata 2°6

LES NENETS НЕНЦЫ

Les Nenets habitent les régions polaires, dans la péninsule du Yamal Ямал qui s’étend du nord de la Sibérie à la mer de Kara. Yamal, qui dans la langue des Nenets signifie « extrémité du monde » est leur territoire depuis plus d’un millénaire. Ils sont les seuls à avoir réussi à préserver un mode de vie ancestral. Les Nenets sont des éleveurs de rennes nomades, des chasseurs et des pêcheurs. Ils se déplacent avec leurs rennes selon les saisons en suivant d’anciennes routes migratoires.

image1

Les rennes олени sont au cœur de la culture Nenets. Ils sont leur maison, leur nourriture, leur chaleur et leur moyen de transport . Олени – это и транспорт и одежда и жилье.

La peau des rennes sert à confectionner les manteaux et les chaussures des Nenets mais aussi à protéger leur habitat du froid. Les lassos sont fabriqués avec le tendon du renne, les outils et certaine parties du traîneau avec des os.

image2

Les Nenets mangent essentiellement de la viande de renne consommée crue, congelée ou bouillie. Ils la mangent mélangée à du sang d’un renne tout juste abattu, riche en vitamines.

Les rennes permettent aux Nenets de se déplacer, ce sont eux qui tirent les traîneaux transportant leurs biens.

Chaque Nenet possède un renne sacré qui ne doit être abattu tant qu’il est en mesure de marcher.

omage3

Les Nenets habitent dans des tchoums, чум une sorte de tente ressemblant à un tipi, composée d’une soixantaine de peaux de rennes. Le tchoum est la propriété de la femme, elle le monte et le démonte à chaque déplacement. Quinze personnes peuvent y vivre. Le sol est recouvert d’un plancher recouvert lui même de peaux de rennes. Il y a une famille par tchoum.

A l’intérieur du tchoum il existe des règles de vie. Les femmes travaillent côté sud alors que les hommes, eux, sont à l’arrière. La femme ne doit pas dépasser une ligne imaginaire qui relie l’intérieur du tchoum vers l’arrière de la tente. Cette ligne sépare le soleil de la terre des morts. L’homme, lui, ne doit pas toucher le plancher ni les piquets qui soutiennent la tente.

image4

La religion des Nenets est basée sur un système de croyances animistes et chamanes.

Le dieu du ciel et des tempêtes, Noum, est le dieu créateur. Nga est son opposé, il distribue la maladie, la souffrance, la mort et la malchance. La femme de Noum, Ya Nebya (terre-mère) est la protectrice des femmes, de la fertilité mais aussi des plantes. Elle est la gardienne du foyer et de la famille.

Les dieux et les esprits sacrés sont représentés par des poupées ou des objets portés sur un traîneau sacré.

Les Nenets pensent que l’homme a plusieurs âmes ; l’âme sang, l’âme souffle, l’âme ombre et l’âme image.

image5

Leur alimentation est essentiellement constituée de viande de renne. Ils mangent aussi du poisson tel que le saumon blanc ou le muksun, un poisson blanc de teinte argentée. Mais aussi des canne-berges cueillies en été, des champignons et des œufs d’oie.

La vie moderne leur a apporté quelques produits ; sucre сахар , farine, sel, beurre масло , pâtes макароны  et alcool.

Pendant l’hiver зимой , ils boivent du thé чай brûlant pour se réchauffer.

image6

Les hommes мужчины sont vêtus d’une malista, un pardessus ample avec une fourrure intérieure, une capuche et des mitaines intégrées. Une ceinture de cuir avec des amulettes (dents d’ours) sur un pantalon, des bottes fourrées.

Les femmes женщины ont des vêtement ouvert sur le devant en différentes peaux ; daim , renard, renne.

L’homme s’occupe des pâturages des rennes, de l’abattage, de l’élevage des animaux et de la recherche de bois.

La femme, elle, s’occupe de la cueillette, du chauffage, de la cuisson, de l’éducation des enfants дети et de la couture.

image7

Les Nenets se déplacent pour pouvoir nourrir leurs rennes. En effet, les rennes se nourrissent de lichens.

Mais leurs déplacements sont de plus en plus difficiles. Les routes migratoires des Nenets sont affectées par des infrastructures liées à l’extraction des ressources (gaz…), les routes représentent des obstacles difficiles à franchir pour les rennes et la pollution menace la qualité des pâturages.

Les Nenets sont en danger.

« La toundra est notre foyer et les rennes sont notre vie et notre avenir » disent les Nenets.

Тундра – дом ненцев

Romane

Laisser un commentaire