↑ Retour à Histoire

Les grands personnages

Les Grands Personnages Russes

La Russie est un vaste pays qui a eu depuis toujours une place importante dans le monde. Elle a donné naissance à des personnages hors du commun, qui exercent une influence allant bien au-delà des frontières de leur pays, que ce soit sur le plan politique, artistique, littéraire ou scientifique. Nous allons vous présenter quelques personnalités issues de divers domaines.

Catherine II

Catherine II de Russie : (Екатерина II) 1729-1796: Née Sophie-Frédérique-Augusta d’Anhalt-Zerbst, la princesse germanique est mariée à 15 ans avec le futur tsar de Russie, Pierre III. Elle lui succède en 1762, après son assassinat, et devient Catherine II. Son règne de 34 ans, le plus long de l’histoire de la Russie, a profondément transformé le pays, et lui a rendu grandeur et importance en Europe.

Surnommée Catherine La Grande, elle entreprend de relancer l’économie, délaissée par ses prédécesseurs : elle envoie des expéditions scientifiques étudier les productions et les ressources de son vaste empire, et développe les industries.
Elle protège et encourage aussi les arts, la littérature et le commerce. Catherine établit un système d’éducation, développe les hôpitaux, fonde de nouvelles villes, et constitue une importante bibliothèque impériale. La tsarine se passionne pour le mouvement des Lumières en Europe : elle admire les philosophes, qu’elle accueille et protège, ou avec qui elle correspond (Voltaire, Grimm, Diderot, d’Alembert).
Elle est ainsi réputée comme une monarque éclairée, malgré sa conduite assez libre, voire scandaleuse : elle ne cache pas ses multiples favoris (amants), dont elle fait des ministres, des généraux, des ambassadeurs ou encore des princes.                                                                                                                                                                      Du coté militaire, Catherine poursuivra la politique traditionnelle des tsars: expansion du territoire vers la mer Noire, la Baltique et l’Europe centrale, au détriment de l’Empire Ottoman et de la Pologne.

Tolstoï

Léon Tolstoï: 1828-1910 : Léon Tolstoï est le nom francisé du comte Lev Nikolaïevitch Tolstoï (Лев Никола́евич Толсто́й). Il est connu comme l’un des plus grands écrivains russes, avec deux best-sellers mondiaux : Guerre et Paix et Anna Karénine.
Issu de la haute bourgeoisie russe, il entre à l’armée à l’âge de 23 ans. Ce sera pour lui une expérience traumatisante et déterminante pour le reste de sa vie.

Lorsqu’il quitte le service, Tolstoï commence à écrire et s’intègre au mouvement réaliste. Ses thèmes majeurs sont la guerre et la violence, qu’il condamne radicalement: Il devient l’un des précurseurs de la non-violence. Son expérience de la guerre a été pour lui un véritable bouleversement, une crise religieuse et morale qui transforme sa manière de vivre et de considérer le monde. Tolstoï accuse les maîtres religieux de soutenir l’armée et ses crimes, et de trahir les principes de la Bible. Il réfléchit à la création d’une nouvelle religion, mieux adaptée à l’évolution de l’humanité.
Tolstoï vit une vie simple de paysan et s’engage socialement : il ouvre une école pour les enfants pauvres dans sa propriété, où il expérimentera des méthodes pédagogiques non contraignantes et non violentes, ce qui est une vraie nouveauté pour l’époque. Tolstoï veut que l’on cesse de soutenir les violences de l’Etat en payant les impôts. Il devient un dissident dans son propre pays, et il est excommunié et censuré par I ‘Eglise Orthodoxe. Mais bien qu’opposant au régime, il condamnera aussi la première révolution russe de 1905 au cours de laquelle il écrit : «La violence engendre la violence, c’est pourquoi la seule méthode pour s’en débarrasser est de ne pas en commettre».
Il a influencé de nombreux penseurs et adeptes de la Non-violence, comme par exemple Gandhi.

Mendeleïev

Dmitri Ivanovitch Mendeleïev: (Дми́трий Ива́нович Менделе́ев) 1834-1907: Mendeleïev est un chimiste principalement connu pour son travail sur la classification périodique des éléments. Il s’est aussi intéressé à l’hydrodynamique, à la météorologie et à la géologie, il a également étudié les origines du pétrole.

A partir de 1866, Mendeleïev devient professeur de chimie générale à l’université de Saint-Pétersbourg. N’ayant aucun bon manuel de chimie sous la main, il rédige son livre Principes de la chimie, dans lequel il classe les éléments dans un tableau selon leurs propriétés chimiques, en laissant des cases vides pour des éléments encore inconnus. Son tableau et ses théories sont d’autant plus reconnus que l’on découvre plusieurs éléments dont il avait envisagé l’existence. Mais en 1890, il doit abandonner son activité universitaire à cause de ses idées politiques progressistes et de ses propos en faveur de réformes sociales.

 

Tchaïkovsky

Piotr Ilitch Tchaïkovski: (Пётр Ильич Чайковский) 1840-1893 :Tchaïkovski est l’un des compositeurs russes les plus connus. Il est l’auteur d’une multitude d’œuvres dont dix opéras, huit symphonies, quatre suites pour orchestre, cinq concertos, trois ballets, cent six mélodies et quelques cent pièces pour piano. Affiliée au mouvement Romantique, sa musique vise à susciter l’émotion, à bouleverser.

Tchaïkovski s’inspire beaucoup de la musique Occidentale dont il mêle des éléments avec des mélodies folkloriques russes. Il compose dans divers genres, mais c’est sa musique d’orchestre, ses symphonies, ses suites, et ses concertos qui révèlent le mieux son talent mélodique. Il est aussi celui qui donne au ballet, jusque-là un genre mineur, sa dimension nouvelle. Depuis toujours, les créations de Tchaïkovski ont été très populaires, de par leurs mélodies rythmiques et entraînantes. Ses œuvres les plus connues sont encore aujourd’hui ses ballets, comme par exemple son premier « Le Lac des Cygnes » ou son troisième « Casse-noisette ».

Kandinsky

Vassily Vassilievitch Kandinsky: (Василий Васильевич Кандинский) 1866-1944: Kandinsky est un peintre russe et un théoricien de l’art. Avec Picasso et Matisse, il est l’un des artistes majeurs du XXe siècle: en 1910, il devient l’un des fondateurs de l’art abstrait, en peignant une aquarelle, considérée comme la première œuvre non figurative de l’histoire de l’art moderne.

A l’âge de 30 ans, Kandinsky se passionne pour la peinture et particulièrement pour l’impressionnisme, en découvrant Les Meules de Monet, lors d’une exposition à Moscou. Différents voyages à travers l’Europe lui font alors découvrir d’autres voies à travers Picasso, Cézanne, Matisse et Franz Marc.
Il commence alors lui-même à peindre, et organise ses créations en Impressions, en rapport avec la réalité extérieure, en Improvisations, qui s’appuient sur des images venues de l’inconscient, et en Compositions, Improvisations plus élaborées.
Il retourne à Moscou en 1918 après la révolution russe. Mais, en conflit avec les théories officielles de l’art, il retourne en Allemagne en 1921. A partir de 1922, il enseigne au Bauhaus, jusqu’à sa fermeture par les nazis en 1933. Il émigre alors en France où il passera le reste de sa vie, acquérant la nationalité française en 1939.

Eisenstein

Serguei Mikhaïlovitch Eisenstein: (Сергей Михайлович Эйзенштейн) 1898-1948 : Eisenstein est un réalisateur russe de la période soviétique.
En 1915, il entre à l’Institut des Ingénieurs Civils de Petrograd (Saint-Pétersbourg). Très tôt rallié à la Révolution, il rejoint l’Armée Rouge dès 1918 comme ingénieur. Démobilisé en 1920, Eisenstein devient metteur en scène et décorateur de théâtre, et fait ses débuts au cinéma en 1923.

Eisenstein sait que la Russie nouvelle a besoin de propagandistes. En tant qu’artiste, il a le pouvoir de rallier les masses illettrées au combat des Bolcheviks. Il est un pionnier de l’utilisation de techniques cinématographiques comme le montage des attractions, assemblage de scènes ayant un fort impact visuel, pour en accentuer l’effet, qu’il explique dans ses écrits théoriques et qui auront une grande influence dans l’histoire du cinéma. Dans ses premiers films, il n’utilise pas d’acteurs professionnels, et ses récits évitent les personnages individuels pour se concentrer sur des questions sociales, et notamment sur les conflits de classe. Ses films obtiennent l’approbation du régime stalinien, qui comprend très bien le pouvoir des films en tant qu’outils de propagande. Quelques-uns de ses films les plus connus sont :
-Le Cuirassé « Potemkine »,
-Octobre : Dix jours qui secouèrent le monde, tourné à l’occasion du dixième anniversaire de la prise du pouvoir par les bolcheviks.
-Ivan le Terrible: Staline récompensera Eisenstein pour la première partie avec le Prix Staline en 1945.La deuxième partie, terminée en 1946, est en revanche censurée jusqu’en 1958, car Ivan y est non-plus décrit comme un héros mais comme un tyran paranoïaque. La troisième partie, commencée en 1946 reste inachevée, elle est confisquée et en partie détruite.

Gagarine

Youri Alexeïevitch Gagarine: (Ю́рий Алексе́евич Гага́рин) 1934-1968 : Sélectionné pour sa profession de pilote de chasse, ses caractéristiques physiques (1m58) et ses hautes capacités intellectuelles, Gagarine est le premier homme à avoir effectué un vol dans l’espace.

Au cours de la mission Vostok 1 le 12 avril 1961, il a effectué une révolution d’1h48 autour de la Terre, dans le cadre du programme spatial de l’URSS. Youri Gagarine acquiert une notoriété internationale et il est décoré des plus hautes distinctions soviétiques, comme celle de Héros de l’Union soviétique ou la médaille de l’Ordre de Lénine. La mission Vostok 1 est son seul voyage spatial. Il meurt à 34 ans lors du crash de son avion de chasse. Son nom a été donné à un cratère lunaire et à un astéroïde.
Il fut l’un des plus importants protagonistes de la Course à l’Espace entre l’URSS et les Etats-Unis. C’est à la suite de l’exploit de Gagarine que le président américain Kennedy prononcera son discours annonçant que « les États-Unis enverront un homme sur la Lune avant la fin de la décennie »….

Karpov

Anatoli Ievguenievitch Karpov: (Анатолий Евгеньевич Карпов) 1951- : Karpov est l’un des plus grands joueurs d’échecs russes de tous les temps. Il est Grand Maître International d’Echecs depuis 1970 et ancien Champion du monde, de 1975 à 1985 et de 1993 à 1999.

Karpov a disputé onze finales de championnat du monde et possède l’un des plus grands palmarès de l’histoire du jeu avec, en décembre 2012, plus de 170 premières places. Il fut trois fois Champion d’URSS.
À partir de 1987, Karpov dut souvent laisser la première place dans les tournois à son grand adversaire Garry Kasparov. Dans toute sa carrière, les seuls tournois où Karpov devança son compatriote sont les tournois de Moscou en 1981 et de Linares en 1994. À partir de 1991, la nouvelle génération de joueurs priva Karpov de nombreux premiers prix dans les tournois.
Karpov est aussi engagé à un niveau politique : Il fut à partir de 1982 et durant de nombreuses années Président de la Fondation soviétique pour la Paix. Aujourd’hui, il conserve toujours cette fonction dans la structure russe analogue, l’Association Internationale des Fonds de la Paix (AIFP).

Perelman

– Grigori Iakovlevitch Perelman: (Григорий Яковлевич Перельман) 1966- : Perelman est un mathématicien russe, bien souvent qualifié de génie.
Sa mère a renoncé à une carrière de mathématicienne pour se consacrer à l’éducation de ses deux enfants, Grigori et Lena, tous deux devenus mathématiciens.

Ancien chercheur à l’Institut de mathématiques Steklov de Saint-Pétersbourg, Perelman a travaillé sur le flot de Ricci, ce qui l’a conduit à établir en 2002 une démonstration de la conjecture de Poincaré : il a résolu l’une des plus grandes énigmes de ce siècle.
Particulièrement discret, Perelman fuit les médias et vit reclus dans un logement d’un quartier populaire de Saint-Pétersbourg, dénué de tout confort, selon les voisins.
Sa démonstration de la conjecture de Poincaré a été officiellement reconnue par la communauté mathématique, qui lui a décerné la médaille Fields, l’équivalent du prix Nobel, en 2006 lors du congrès international des mathématiciens, et par l’Institut de mathématiques Clay, qui l’a récompensé du prix du millénaire en 2010.
Mais pour lui, ces récompenses sont peu de chose à côté de la fierté d’avoir résolu le problème, et, soucieux de ne pas trahir ses convictions éthiques, il refuse distinctions et argent. Il a déjà refusé le prix de la Société mathématique européenne en 1996. Face à des réactions incompréhensives, il explique : « Je sais comment gouverner l’Univers. Pourquoi devrais-je courir après un million ?! » .
Agacé par l’attention médiatique, il présente sa démission de l’Institut Steklov et annonce son retrait du monde des maths. Mais beaucoup doutent qu’il ait réellement cessé de travailler. Qui sait, peut-être se prépare-t-il à résoudre une deuxième énigme du millénaire ?

Eleonore et Clara

Laisser un commentaire