Echange

http://s014.radikal.ru/i328/1012/c7/fb2ae0f07c4a.png

Le lycée René Cassin se trouve à Bayonne, au cœur du Pays Basque français. 1500 élèves y font leurs études, de la classe de seconde aux classes préparatoires, sans oublier les 200 membres de l’équipe du personnel dont j’ai la chance de faire partie cette année en tant qu’assistant de russe.  Ici, 36 élèves ont opté pour le russe comme 3ème langue vivante et  ne le regrettent pas. Le 11 février la plupart d’entre eux sont partis en Russie pour un voyage de quinze jours dans le cadre de l’échange avec le Gymnasium lynguistique de Pskov. Ce séjour est devenu possible grâce à l’activité du professeur de russe Lucile Ricci. Certes, l’initiative est d’autant plus louable qu’elle s’inscrit bien dans l’année croisée France-Russie 2012. A la veille du départ pour Saint-Pétersbourg, Mme Ricci a accepté de répondre à mes questions.

 

Bonjour Lucile ! Le voyage en Russie est un excellent moyen de développer la motivation des élèves. Par contre, il paraît délicat de mettre en place un échange scolaire. Quelles ont été les plus grandes difficultés que vous ayez rencontrées dans  l’organisation de ce séjour ?

Bonjour Artem ! Le premier échange avec Pskov a eu lieu en 2006. A chaque fois il y a entre 20 et 26 élèves qui partent: des secondes, des premières et des terminales qui étudient le russe en Langue Vivante 3. C’est difficile d’organiser un tel échange à cause de la partie administrative, comme la demande de visa et les différentes demandes d’invitations que les Russes doivent nous procurer. Il faut également chercher les meilleurs prix pour les billets d’avion. Comme l’échange scolaire se fait avec la ville de Pskov qui ne se trouve pas très loin de Saint-Pétersbourg, j’organise au retour un petit séjour dans cette ville.

Quelles vont être les activités des lycéens en Russie?

A Pskov nos collègues russes nous organisent un programme qui est réparti en 2 points : une partie linguistique et scolaire avec la découverte de l’école et des classes russes. Les lycéens prendront ainsi part à des « compétitions » sportives entre l’équipe française et l’équipe russe. Les élèves français et russes monteront également ensemble un projet qui sera exposé à la fin de notre séjour à Pskov. La deuxième partie de notre séjour est un programme culturel. Je pense que nous visiterons, cette année encore, Petchory où se trouve un très célèbre monastère et Izborsk. Là, nous finirons la journée dans une crêperie où se trouvent des vestiges d’une ancienne forteresse. Bien souvent nous nous rendons à Novgorod pour toute la journée. En suivant, nous partirons sur les traces de Pouchkine à Mikhaïolovskoye et Puchkinskiye Gory.

Où seront logés les élèves français ?

Chaque élève français est logé dans une famille russe. Les élèves ont déjà eu au moins un premier contact avec leurs correspondants russes par courriel. Certains ont déjà communiqué par le biais de Skype ou de Facebook. D’autres sont même en train de projeter leurs prochaines sorties à Pskov après avoir eu des propositions de la part des élèves russes.

Des sorties comme des sorties au cinéma ?

Je ne pense pas qu’il y aura des sorties au cinéma. Ce serait trop difficile pour les élèves français. Il s’agit de leur 3ème langue et certains ne font du russe que depuis 6 mois. Donc, peut-être plus des sorties au bowling, à la patinoire ou encore au sauna.

Comment sont organisés les repas à Pskov ?

C’est variable. Les petits déjeuners et les dîners sont pris au sein des familles d’accueil. Les repas du midi dépendent de l’emploi du temps et des activités. Lors des visites à Pskov nous mangeons à l’école et lorsque nous visitons d’autres villes, il nous arrive souvent de manger au restaurant.

Quelles dépenses faut-il prévoir pour faire un tel voyage ?

Pour les élèves français, le prix maximum que j’ai annoncé et ce, dès le mois de juin 2011, était de 850 euros tout compris. Nous avons également dans ce prix la partie liée à Saint-Pétersbourg qui s’élève à 160 euros au maximum et qui comprend 2 nuits d’hôtel, le petit déjeuner, les repas du midi et du soir, la visite de la ville et du musée de l’Ermitage et la visite de Tsarskoïe Sélo le jour du départ. S’incluent aussi tout ce qui est formalités administratives et la partie réservée à l’accueil du groupe russe qui viendra au mois d’avril.

Qu’allez-vous faire découvrir aux élèves russes au Pays Basque ?

Les Russes vont venir cette année du 30 avril au 11 mai. Nous allons nous efforcer de leur faire découvrir le Pays Basque à savoir Bayonne, Biarritz (où se trouve le musée de la mer). Nous les emmènerons à l’intérieur des terres pour y découvrir les grottes d’Oxocelhaya  avec un petit passage par Espelette afin de découvrir le piment et Cambo-les-bains où se trouve la résidence d’Edmond Rostand, l’auteur de Cyrano de Bergerac. Ensuite, ils iront à Pau visiter le château où Henri IV est né et y verront son berceau. A côté, les familles pourront essayer de leur montrer  l’Espagne avec San Sébastien et d’autres petites villes qui ne sont pas prévues au programme.

Cette année vous avez lancé un projet. Quel en est le concept ?

Avec ma collègue et amie russe nous avons décidé de bâtir un projet que j’ai soumis aux élèves français. Ils devaient choisir un thème qui traite du sport, de la gastronomie, de la musique… Tout ce qui peut être apporté du Pays Basque ou des Landes. Je leur ai demandé de préparer quelques lignes de présentation avec des illustrations afin de pouvoir les présenter aux Russes et pas simplement aux Russes qui viendront, mais à tout ceux qui ne feront pas le déplacement jusqu’en France. Ainsi, ils pourront découvrir la région. Les élèves russes, de leur côté, ont choisi le sujet « Je fais découvrir ma région à mon correspondant français » . Ils préparent, donc, aussi quelque chose qu’ils amèneront en France et qui permettra aux lycéens qui ne partent pas de découvrir cette partie de la Russie.

Je vous remercie, Lucile, d’avoir parlé en détail de cet échange scolaire. Je vous souhaite un très bon voyage en Russie !

Merci, c’était un plaisir et je voudrais finir en précisant que j’attache beaucoup d’importance à cet échange car pour les Français, la Russie semble toujours un pays lointain même si elle est aux portes de l’Europe. Le séjour dans les familles, les contacts avec leurs correspondants et l’école elle-même permettront aux élèves français d’avoir leur propre opinion … Une opinion plus ouverte envers la Russie.

Propos recueillis par Artem Sukhorukov

 

Carnets de bord Echange 2012

Séjour à Pskov et Saint Petersbourg Voyage en Russie au fil de la plume des élèves du lycée René Cassin de Bayonne. Mme RICCI, professeur de russe au lycée René Cassin de Bayonne, a réussi son pari. A l’heure où certains s’emploient à diviser les peuples, elle participe, à son niveau, à les rapprocher. Samedi …

Voir la page »

Carnets de bord Echange 2017

Dimanche 12 février Week-end avec la famille. La famille est très chaleureuse, gentille, agréable. J’ai fait du patin à glace avec mon correspondant et la famille. C’était très sympa. J’ai mangé du « Plov » : plat typique russe à base de riz, oignons, bœuf, … Je suis ensuite allé en ville marcher sur le fleuve gelé, puis …

Voir la page »

Journée typique d’une élève russe – Типичный день русской ученицы

Voici le schéma d’une journée type d’une élève russe, d’après l’expérience de notre échange Pskov-Bayonne: 08:00: Après avoir petit-déjeuné et s’être préparées, nous nous mettons en route pour l’école. On note que le petit-déjeuner peut aussi bien être sucré que salé. Les élèves viennent à l’école comme en France, soit en bus soit par leurs …

Voir la page »

L’école en Russie – Школа в России

L’ECOLE – Школа Organisation du système scolaire Les élèves (ученикu) russes intègrent l’école à l’âge de 6 ans. Ils rentrent en 1ère classe dans un établissement dans lequel ils restent jusqu’à leur 18 ans. Ainsi, toute leur scolarité obligatoire se déroule en un même endroit et dure onze ans. La répartition des élèves dans les …

Voir la page »

Laisser un commentaire