Faute d’amour- Нелюбовь Andreï Zviaguintsev 2017

 Нелюбовь (2017)

Режиссёр Андрей Звягинцев

 

J’ai beaucoup aimé le film Faute d’Amour d’André Zviaguintsev.
Dans ce film, tous les personnages féminins sont libérés, émancipés. En d’autres termes, très souvent soules, vulgaires, violentes.
Le personnage principal, la mère n’est pas du tout attachée à son enfant au début du film. On voit cependant qu’à partir du moment où son fils disparaît, elle a comme un réflexe, un instinct naturel. La relation si naturelle et biologique entre une mère et son enfant. Quand le personnage change d’état d’esprit et commence à chercher corps et âmes son enfant, la mère devient un personnage attachant, qui nous fait ressentir de l’empathie.
La femme du début est montrée comme une personne détestable, tandis que la mère à la fin semble plus proche de nous, elle ressent du désarroi par la perte de son fils.
Le réalisateur nous montre aussi les mères des deux personnages féminins principaux. Ces deux mères représentent symboliquement les mères de familles soviétiques. Elles restent toujours dans les traditions anciennes, préférant les valeurs d’antan aux nouveaux codes de libération de la femme.
On peut donc se poser la question de savoir si une femme si émancipée, libérée n’en est pas finalement dénaturée?

Tabata G, 1ère ES1

Pour ma part, je pense que ce film est très réaliste car on est dans la recherche d’un enfant disparu par un manque d’amour de ses parents. Après la disparition, la police et les bénévoles sont à la recherche du moindre indice dans la quête de le retrouver vivant. Pour cela, il nous faut imaginer le scénario, car on ne saura pas la vérité sur sa disparition à la fin du film :  enlèvement ? Mort de froid ? Meurtre ? Etc. A nous de l’imaginer et de nous créer une suite logique à cette histoire. D’une part, j’ai été interpellé par les multiples plans de caméra axés sur le téléphone. Nous le retrouvons, au lit, au restaurant, chez le coiffeur. Partout quoi !  On voit donc un profond amour qu’entretient la mère pour le téléphone (smartphone) avec notamment les selfies, photos, plutôt que son fils. D’autre part, j’ai beaucoup aimé voir la fin avec la télévision ( les informations ) , l’enfant chez le père et chez la mère une même vie, mais elle a un téléphone de gamme supérieure. Cela nous informe que la vie est passée et que les parents ont tournés la page après de multiples recherches. Pour conclure nous pouvons encore apercevoir sur les plans de fin du film l’affiche qui a servi aux recherches, usée, abimée par le temps informant que l’enfant est porté depuis 2012 alors que nous sommes en 2015 environ.

Mathias Gulacsy, 1ère ES1

J’ai trouvé ce film magnifique et très touchant. Peut-être un peu long, avec des scènes de recherches trop répétitives. L’intrigue de la fin était un peu perturbante. Les parents qui ne voulaient pas garder l’enfant ni l’un ni l’autre lors du divorce, le pensant comme un poids, ont été retournés par sa mort et ne voulaient même pas se l’avouer se sentant coupable de leur égoïsme. On se rend compte à la fin du film que le père n’a pas changé avec son deuxième fils et qu’il ne s’en occupe toujours pas. Sinon je trouve qu’avec le peu de moyens économiques qu’il a consacrés au film, Andreï Zviaguintsev a réussi à faire passer un joli message très émouvant !

Lou Camoin, 2nde9

J’ai trouvé que ce film était très intéressant bien que la mise en place soit un peu longue (j’avais remarqué la même chose sur le film « Le retour » que nous avions vu l’an dernier). Le scénario était d’une noirceur assez impressionnante, avec le couple qui se déchire et le garçon entre les deux qui ne veulent ni l’un ni l’autre de leur fils. Plus l’histoire avance plus on en apprend sur cet enfant qui était a la base non désiré. 
La fugue, j’ai deux point de vue et interprétations :
-la première : l’enfant fuit voyant qu’aucun des deux parents ne veut de lui. Il erre seul entre ville et foret et finit par mourir de froid. Je pense également que c’est l’enfant retrouvé à la morgue mais les parents refusent de l’accepter et étant donné que jusqu’à la fin du film nous n’aurons aucune information sur le test de parenté qui devait être fait on ne sait donc pas vraiment.
-la deuxième ( un peu plus philosophique ) : je pense qu’il ne s’agit pas ici d’une fugue mais d’une disparition. Cet enfant qui symbolisait auparavant l’union et l’amour des deux parents disparait peu à peu, de manière synchroniser avec la déchirure du couple. L’amour disparait donc l’enfant, résultat de cet amour, disparait également. 
 
J’ai également remarqué qu’Andreï Zviaguintsev apporte une attention particulière au cadrage, aux angles de vue, au jeu d’ombres et de lumière, que ça soit pour un paysage (la forêt) ou les scènes d’amour au lit qui mettent en avant une deuxième personnalité des deux parents : beaucoup plus tendres et passionnés. 
L’inattention qu’ils ont pour l’enfant est tout simplement dur à accepter quand on voit tout l’amour qu’ils portent à leurs nouveaux amants. 
 
Nicolas Dufour , 1ère S6

Мне понравился фильм! Он достаточно грустный. Как мне кажется, что название фильма « Нелюбовь » очень хорошо найдено, идеально подходит под сюжет этого фильма.

В этом кино, скорее всего, есть какая-то мораль, которую я вроде и поняла, но сформулировать не могу.

Галиченкова Катя, TL2

J’ai beaucoup aimé ce film, bien que le démarrage de celui-ci soit assez long. Il est très bien filmé, très intéressant et comporte de beaux paysages. Je n’ai pas pour ma part pas aimé la fin ouverte du film.

Chloé, 1ES1

Я думаю что фильм был очень грустен и жестокий. Мне понравился этот фильм.

Kevin Cazcarra, TS2

Мне очень понравился этот фильм. Я думаю,что актёры сыграли хорошо и были очень реалистичные. История интересная и может случиться в реальной жизни. Фильм напомнил мне путешествие в Россию, потому что квартиры, улицы были как в Пскове. Для меня, всё был типичное русское. Персонажи много используют социальные сети, как сегодня во всё мире. На соцсетях, Жена выглядит счастливой, но мы знаем, что она недовольна. Мне понравились спокойные пейзажи, и я считаю, что фильм был холодным. Также не было музыки. Я была рада, потому что я поняла несколько предложений и слова.

Lou Anne Peroux, TL2

J’ai beaucoup aimé le film, les images étaient bien tournées. C’était très joli à voir malgré peut être la petite longueur pour la première scène où l’on voit les arbres avec de la neige. L’histoire était accrochante. On peut bien percevoir les émotions des personnages, l’enfant qui sait qu’il n’est pas aimé dans sa famille, la mère qui ne supporte plus son mari et le père qui attend déjà un autre enfant alors qu’il ne s’occupe pas de celui qu’il a déjà.  Contrairement à d’autres personnes, je n’ai pas du tout aimé le comportement de la mère, elle a bien fait comprendre à Aliocha, à son copain qu’elle ne désirait pas du tout son enfant, qu’il l’a dégoûtée, et c’est seulement lorsqu’il a disparu qu’elle s’intéresse à lui, même si c’est normal qu’elle soit triste que son enfant ait disparu et qu’on ne le retrouve plus. Personnellement, je n’aime pas les fin ouvertes, particulièrement dans ce cas, lorsqu’on nous tient en haleine pendant tout le long du film pour au final ne pas avoir de réponse concrète.

Nerea BROUSSAINGARAY, 1ère ES1

J’ai bien aimé l’histoire qui était racontée, on voit bien au début que les parents n’en n’ont rien à faire de leur enfant, puis au fur et à mesure que le film avance, on voit que les parents sont de plus en plus préoccupés par leur petit.

J’ai trouvé le film un peu mou, on est souvent dans le lit, dans la maison où il ne se passe pas grand-chose, lieu assez sombre souvent.

Ce film m’a tout de même émue, notamment lorsque le petit entend ses parents dire qu’aucun d’eux ne veut de lui et qu’on le voit pleurer dans son lit, sans faire de bruit…

La fin m’a frustrée, car je m’attendais à ce qu’on retrouve le petit, même mort, mais qu’on le retrouve et là, on ne sait pas trop comment interpréter la fin.

Manon CHABOD, 1ère  ES1

J’ai trouvé ce film dans l’ensemble bien, cependant je trouve l’histoire un peu complexe avec des plans qui selon moi sont inutiles (je pense que c’est le style du réalisateur de faire ce genre de films) de plus je ne suis pas adepte des fins ouvertes mais on a été tenu en haleine jusqu’à la fin !

Antoine CHAMPAULT, 1ère S6

Je n’ai pas trop aimé le film de Andreï Zviaguintsev « faute d’amour ».

Tout d’abord j’ai trouvé certains plans très longs. Je n’ai pas compris ce que voulais exprimer l’auteur lorsqu’il faisait des plans fixes assez longs.

Ensuite j’ai trouvé le film très noir et angoissant par son histoire et sa trame.

Enfin je n’ai pas apprécié la fin que je n’ai pas comprise.

Jade Peyregne, 2nde 12

Je n’ai pas aimé tout le film car il est trop long pour le peu de contenu qu’il propose . Il y a des scènes trop longues comme celle de 5 minutes qui fixe un arbre . Par contre , j’ai bien aimé le scénario même si le film est trop long .

Maxime ILHARREBORDE, 2nde 7

J’ai trouvé que l’histoire du film était très intéressante. On pouvait voir un enfant abandonné par ses deux parents en plein divorce qui refont leur vie de leur côté. J’ai eu de la compassion pour ce jeune garçon. Cependant, je n’ai pas apprécié la fin et ai été assez déçue, j’espérais savoir concrètement ce qu’il s’était passé.

HIRIART Marie-Camille, 1L3

Le film était vraiment très intéressant, mais il s’est passé beaucoup de temps sans rien, ce qui est vraiment dommage car l’histoire est plutôt bien faite et peut ressembler à une histoire vraie.
Ensuite sur le plan de la langue , les sous titres ont vraiment aidé à comprendre toute l’histoire .
Comme la majorité, et on en parle en cours, la fin est brutale : on ne peut pas s’attendre à une telle réaction de la mère, c’est assez triste comme histoire mais elle est bien réalisée et j’ai bien aimé.

Lucas Tuaillon , 2nde  9

Je n’ai pas beaucoup aimé ce film, premièrement à cause de son histoire plutôt dramatique, deuxièmement par ces longs plans filmés se concentrant sur un détail de l’histoire et troisièmement par sa durée longue et sa fin à plusieurs réponses. J’ai tout de même beaucoup apprécié la beauté du paysage de début ainsi que de la fin.

Mathilde Camontes, 2nde 12

Mes impressions sur le film russe que nous avons vu sont mitigées. Le contexte est sombre, cru, triste et tragique. Nous sommes pris par la pitié, l’empathie et la compassion pour le petit garçon. En revanche les plans sont très bien tournés et certains paysages sont magnifiques. Le film se termine sur une fin en suspend qui laisse recourt à notre imagination.

Malgré la tristesse du film, le scénario est bon.

Laurine Louis-Jean, 1ère L3ES1

J’ai bien aimé le film « Нелюбовь » ou « Faute d’amour » en français d’Andreï Zviaguintsev même si au début c’était très silencieux. Mais les acteurs jouaient bien et faisaient bien ressortir les émotions des personnages. J’ai été émue quand les parents étaient à la morgue. Par contre je n’aime pas les fins ouvertes.

Lisa Helou, 1ère L3ES1

Les images tournées dans le film sont très belles et avec la musique, elles nous plongent dès le début dans le froid de la Russie. Certaines scènes me paraissent inutiles (et très crues parfois). Même si certains aiment, la fin nous laisse sur l’image du début et on est bouche bée car on ne sait pas où Aliocha est… À mon avis Aliocha s’est noyé dans la rivière en voulant attraper le ruban dans l’arbre.

Jeanne Capdeville, 1ère S6

Je suis loin d’avoir trouvé ce film captivant, les plans étaient longs, pas forcément utiles, il y avait quelques faux raccords sautant aux yeux… Il y avait vraiment très peu de dialogues, soit, 3 mots sont échangés en 10 minutes, soit d’un coup, une vague d’insultes déferle sur l’un des protagonistes.
Si nous n’étions ni en train de nous endormir devant des discussions plates ou des scènes bateaux, nous avions, pour le plus grand plaisir des pervers contemporains, le luxe d’observer des personnes nues, copuler. Plus besoin de porno quand le nouveau film de Zviaguintsev est sorti !
J’ai l’impression d’avoir perdu 2 heures de ma vie : c’est un film avec très peu d’action par rapport à sa durée, et de plus, aucune réponse au fil conducteur du film ne nous est proposée : à la fin, nous ne savons toujours pas où le jeune Aliocha, qui a disparu, est passé.
Zviaguintsev n’aurait pas dû nommer son film « Faute d’amour » mais « Faute de talent »
J’aimerai vraiment voir un film russe, qui n’a pas été produit ou écrit par un « artiste » dérangé, car avec le dernier film de ce producteur que nous avions vu et un autre film russe récent, je trouve qu’une assez mauvaise image du cinéma russe nous est communiquée : un cinéma tourné vers le X, avec des fins ouvertes qui ne signifient rien et un déroulement du film assez décousu.

Claire Dussart, 1ère S6

Фильм драма  » Нелюбовь » снята в 2017 году. Режиссёром является Андрей Звагинцев. Этот фильм рассказывает про одного 12 летного мальчика, которого завут Алёша. Его родители собирались развестись и не могли решать с кем оставить его. Мама нашла богатого мужчину, а папа нашёл другую женщину, от которой ждёт ребёнка. После очередной ссоры Алёша чуствуя себе ненужным родительям неожиданно исчезает. Этот фильм доказывает, что ребенок не может быть ненужным, если даже он родился нелюбья.

Anahit Manukyan, 2nde 9

Я считаю, что «Нелюбовь» был очень  жуткий, я не могу сказать, что мне понравился этот фильм. Мне кажется, что фильм Звягинцева тяжелый и кинематографическая пощёчина. Глаза Звягинцева о России это почти нигилист.

Navarron Manon TES3.

Мне понравилось Нелюбовь фильм. Я думаю, что пейзажи были такими, какие я видела в России. У актёров очень способны. Меня удивляет, как люди могут не любить своих детей и как можно влиять на жизнь детей. Мне кажется, что это хороший фильм.

Спасибо.

Maïte Le Floch, TL2

Фильм меня в целом разочаровал. Современная российская жизнь показана в мрачных и серых тонах. Я как подросток не привыкла смотреть авторское кино. При этом поднятые режиссером проблемы мало интересуют молодежь. Мне сложно следить за ходом мысли режиссера и работа оператора вызывает ряд вопросов. А также в реальной жизни много трагических событий, и у меня нет желания смотреть это все на экране кинотеатра. Я уверина в том что в этом фильме есть очень глубокий и интересный смысл, но я просто еще к этому не готова потомучто я не привыкла во обще к таким жанрам фильмов.

Lisa Stepanenko, 2nde 7

Ce fut un film d’actualité déchirant, tragique et saisissant.

C’est un film psychologique d’une très grande puissance – à travers la critique sociale et politique de ce film, elle décrit à merveille la réalité de la société d’aujourd’hui.

Les mises en scènes sont parfaites et d’une grande poésie – même dans certaines scènes effroyables et inhumaines, il y a toujours ce côté palpitant qui nous force à regarder, toujours plus avide de savoir la suite.

C’est aujourd’hui très rare de ressentir de l’amour – c’est ce que veut défendre le film. Alors que pourtant, l’amour est sous nos yeux… mais nous attendons quelque chose de plus grand, et le véritable amour s’en va.

L’exemple de ces deux parents dépassés sont l’interprétation parfaite de l’égoïsme et du vice.

Ils sont eux-même disloqués de l’intérieur, continuant à se détruire et à briser la vie de leur fils, un jeune adolescent innocent.

Un film incroyable et nécessaire.

Sarah Guedes-Teixeira, 1ère L3

Для меня этот фильм был очень хорошим, интересным. Мне понравился этот фильм, потому что он подчеркнул много чувств. Тихая музыка, нет стресса. Мы видели так неизвестность. Грандиозная история. Я считаю, что он заслуживает « Le prix du jury » на Каннском фестивале. Образы эти красивы и когда он путешествует в Россию, мы видели много воспоимнаний.

Pauline Lespade, TES3

Фильм рассказывает, как пара, которая разводится, должна искать своего сына, который отсутствующий.
Это типичный русский фильм.
Урок фильма : Нелюбовь, ребенок будет принесен в жертву
Мне нравился этот фильм, потому что было темно
Но мне не понравился конец, потому что был открытый конец.

Gabriel Lagavardan TS3

«Нелюбовь» говорит о мальчике, который живёт тяжёлую ситуацию с родителями. Алёша уузжает  из дома, потому что у него плохое настроение, чтобы жить с семьёй.

Мне нравится этот фильм, потому что в фильме хорошо рассказывают о тяжёлой жизни.

Raphaël Clochard, Tle ES3

Этот фильм «Нелюбовь» Андрея Звягинцева говорит о русской семье. Родители не интересуются своим сыном. Они муж и жена, но они больше не любят друг друга. Муж живёт с другой женщиной, и жена  с другим мужчиной. А мальчик неудачный, потому что его родители его больше не любят. Он уходит в тайгу. Мне не нравится фильм, потому что мы не видим жизнь мальчика.

Romain Juzgado, TleES3