Les 607 sont des « Jeunes en librairie » Chapitre 1

Chapitre 1 : rencontre avec Lara Condamin, libraire.

« Ouvrir une librairie, je peux dire aujourd’hui que c’est le projet de ma vie »

Le lundi 11 janvier 2021, les élèves de la classe 607 STMG ont rencontré Lara Condamin, gérante de la librairie « Nouveau Chapitre » à Saint-Médard-en-Jalles. Cette rencontre a fait l’objet d’un travail préparatoire mené avec les élèves par Mesdames Bernini, Carpené et Madelaine. Répartis par demi-groupe, et accompagné par Madame Madelaine, ils ont ainsi pu dans un premier temps questionner la libraire sur son parcours entrepreunarial et son activité.

Lara Condamin a fondé la librairie Nouveau Chapitre après un parcours riche et varié. Après un passage dans la chimie cosmétique, elle a passé une dizaine d’années en région parisienne pour y travailler sur des études de marché. Son envie d’ouvrir une librairie a muri avec le temps et l’expérience. Après avoir suivi une formation pour créer son entreprise, elle étudie les opportunités à Saint-Médard-en-Jalles, une ville pour laquelle elle confie avoir eu « un coup de cœur ». Puis elle constitue un dossier, aidé par des experts. L’ouverture de la librairie, en 2019 est pour elle un « nouveau chapitre » dans sa vie ; et décide de nommer sa librairie selon cette idée.  Elle peut y cultiver sa passion pour la lecture et le contact humain. « La formation, les diplômes viennent selon moi après ».

« 90% de mon chiffre d’affaire vient de la vente de livres. » annonce Lara Condamin en réponse à une questions qui lui est posée. « Mais ce n’est pas un métier que l’on fait pour s’enrichir. » La libraire évoque ensuite la filière du livre en France. Les élèves découvrent alors avec intérêt que le prix de vente des ouvrages est fixe en France, peu importe le vendeur. C’est donc à l’établissement de négocier une remise aux distributeurs, afin de se constituer une marge. Les problèmes liés à l’actualité,  notamment la crise sanitaire, la mise en place du « clique et collecte » et la concurrence avec Amazon, sont eux aussi évoqués.

Aidé désormais par Isalyne, étudiante en contrat d’apprentissage qu’elle compte bien embaucher dès que possible, Lara Condamin n’exclue pas, un jour, d’ouvrir une deuxième librairie. « Même si l’idée n’est pas de créer une franchise. » ajoute-t-elle. « Mais oui pourquoi pas ? J’y pense.»

« Est-ce que vous pensez faire ce métier toute votre vie ? » demande un élève. « Maintenant oui, c’est sûr » répond la libraire sans hésiter. « Ouvrir une librairie, je peux dire aujourd’hui que c’est le projet de ma vie »

Dans un second temps, accompagnés cette fois-ci par Madame Carpené et Mme Bernini, les élèves présentent à la libraire ce que représenterait pour eux « le livre idéal ». « Moi je n’ai pas lu beaucoup de livres dans ma vie, mais j’aime quand c’est un histoire vraie, un peu ancienne, pas trop long. » avance un garçon de la classe. « Lire ce n’est pas mon dada. Alors il faut qu’il y ait du suspens jusqu’à la fin » « Moi j’aimerais bien lire de la mythologie grecque, mais pas des gros livres, des petits. » « C’est mieux quand il y a des ados… des personnages qui me ressemblent. J’aime bien quand il y a des rebondissements, du suspense, tout ça… Pas quand c’est tout rose. » A chaque situation, Lara Condamin a une référence en tête. Devant elle, une sélection d’ouvrages dont les élèves se saisissent ; romans d’aventures, fantastiques, d’héroic-fantasy, romans graphiques, bandes dessinées, mangas. Elle les présente aux élèves en fonction de leurs propos. La plupart notent des références.

« Celui-là est énorme ! » soufflent deux filles de la classe. Guidés par les professeures et les conseils de la libraire, les élèves découvrent une adaptation de 1984 en roman graphique, d’autres l’adaptation de La horde de Contrevent en bande-dessinée. Certains restent sur des territoires connus et se dirigent vers des romans fantastiques auxquels ils sont habitués comme La passe miroir, ou A la croisée des Mondes. D’autres n’hésitent pas à sortir des sentiers battus pour se laisser porter par la curiosité et feuillètent L’arabe du futur 5 ou Alma : le vent se lève. Les mangas, eux, suscitent toujours autant d’intérêt.

Lara Condamin, tout en conseillant les élèves, les invite à retrouver leur liberté de lecteur. Elle défend ainsi l’absence de frontière entre la littérature jeunesse et la littérature adulte ; ou bien l’héroic-fantasy, le thriller, et les ouvrages à tonalité optimiste. Chacun est donc libre d’aller où il veut et de naviguer d’un genre à l’autre. Mme Bernini profite de cette occasion pour demander aux élèves quels ouvrages ils souhaiteraient voir au CDI, pour les intégrer dans une prochaine commande.

 « Je viens bientôt dans votre librairie ! » «Merci , et à bientôt ! Je viendrais avec ma mère ! » A la fin de la rencontre, les élèves remercient chaleureusement la libraire. Quelques-uns semblent bien décidés à visiter la librairie dans les prochains jours.

Un projet porté par Mme Carpené, professeure de Lettres et Mme Madelaine, professeure de Management et Mme Bernini, professeure-documentaliste.

Sylvain Berard

Ce contenu a été publié dans Actualités culturelles 2020-2021, Infos lycée. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.