Retour à Raconte moi mon Histoire: la Grande Guerre 1914-1918

lettre à un poilu (2)

Mon cher papa,

Le bruit des canons fait partie de notre quotidien. Tous les jours, on l’entend et j’ai l’impression qu’il se rapproche de plus en plus. J’ai si peur!!! Il n’y a presque plus personne dans le village, seulement quelques femmes, enfants et vieillards. Maman ne veut plus que j’aille à l’école car elle a trop peur qu’il m’arrive quelque chose. Il ne lui reste plus que moi. En ton absence, je suis devenu l’homme de la maison. Je vais régulièrement prier à l’église. Tous les soirs, avant de me coucher, je fais une prière pour qu’il ne t’arrive rien. Reviens vite !!! Tu me manques!!! Les parties de pêche avec toi me manquent.

Je crois que l’on ne va pas tarder à partir. Maman a de plus en plus peur qu’il nous arrive quelque
chose. Pas plus tard qu’ hier, un obus a encore touché une maison. C’est celle de Micheto !!! Mon ami Georges a été gravement blessé. J’espère qu’il va s’en tirer !!! Mais partir pour aller où ? Nous n’avons nulle part où aller… Grand-père et grand-mère nous ont rejoint pour être en sécurité mais même ici nous ne le sommes plus. Les ravages de la guerre sont visibles maintenant à l’arrière, et rien ne semble pouvoir l’arrêter. Qu’allons nous devenir ? Nos deux derniers chevaux ont été réquisitionnés par des officiers qui devaient aller au front. Maintenant nous ne pouvons plus labourer. Et si nous n’avions pas tué nos bœufs pour manger ?? La guerre nous fait prendre de drôles de décisions !!!
J’ai entendu dire que les Boches avançaient de plus en plus. J’espère que tout va bien, qu’il ne t’est rien arrivé? Que tu manges à ta faim ? Que tu n’as pas froid ? Que tu n’es pas blessé ? Ne t’inquiète pas pour moi, ça va, même s’il fait froid, et que la nourriture manque. Je souhaite que tu nous reviennes vite. Sois courageux. Tu seras toujours mon héros !!!

Je te fais mille baisers.
Marc
C.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.


*