↑ Retour à 2 STI AA

Pourquoi écrire ?

Pourquoi écrire ?

« Pourquoi écrire » est une question comprenant de nombreuses réponses que je ne puis toutes citer. « Pourquoi pas ? » est une réponse qui me suffit largement mais qui ne répond pas à la question.

Je soumets ici la réponse au lecteur.

On écrit parce qu’on en a besoin, pour se soulager, se confesser.

On n’écrit pas forcément pour être lu mais aussi simplement pour soi.

On écrit pour soi quand on a peur de se dévoiler aux autres.

On écrit pour les autres quand on commence à croire en soi.

On écrit parce qu’on a peur.

On écrit pour sortir de sa bulle ou s’y enfermer.

On écrit pour communiquer avec l’extérieur si on est prisonnier.

On écrit pour rester dans notre intimité sans pour autant se fermer.

On écrit pour oublier son monde, sa vie, sa réalité.

On écrit pour voyager, pour comprendre.

On écrit par curiosité, on écrit pour savoir, pour transmettre des connaissances.

On écrit pour faire passer quelque chose : des sentiments, des émotions.

On écrit parce qu’on se sent seul, en colère, amoureux ou parce qu’on n’arrive pas à en parler.

On écrit pour s’aider, se rapprocher.

On écrit pour apporter l’espoir, pour faire rire, pleurer.

On écrit pour parler, pour voir, pour sentir, pour entendre, pour toucher.

On écrit pour raconter.

On écrit par plaisir, on écrit par devoir.

On voit les autres écrire et ça nous donne envie de faire pareil.

On écrit pour se rebeller, se révolter.

On écrit pour prier, pour pleurer.

On écrit pour dénoncer, pour protéger.

On écrit quand c’est nécessaire.

On écrit quand on n’en a pas besoin.

On écrit quand on en a envie.

Écrire est le propre de la race humaine. Je pense que nous avons tous une raison différente d’écrire bien ancrée au fond de nous et qui change au cours du temps. Plus qu’une feuille de papier, on écrit à un ami. La nature de l’Homme est de détruire, elle est violente et bestiale. Mais sa nature est aussi d’être civilisé, son désir est donc de créer.

Écrire, c’est parfois dessiner. Comme les hiéroglyphes des Égyptiens. Si je dessine une fleur, tout le monde dira « c’est une fleur ». Mais si j’écris une fleur, seuls ceux qui savent lire ma langue pourront dire que c’est une fleur. La faiblesse de l’écriture est la langue dans laquelle elle est écrite, elle est universelle d’une certaine manière mais pas complètement.

On écrit car les mots ont un pouvoir propre à notre espèce qui perdure sur le papier : on s’enchaîne, on s’enlise avec des promesses, des serments qui finiront par être violés. Mais l’important, c’est combien de temps on a pu s’en rappeler.

On écrit pour se souvenir, pour ne pas refaire les mêmes erreurs, pour apprendre de ses échecs.

On écrit pour trouver la clé qui nous libérera de nos entraves.

On écrit pour laisser quelque chose de soi. Quelque chose de durable.

On écrit pour qu’on ne nous oublie pas. Comme des biographies, des ana graphes,

des hommages, des mémoires ou des noms sur des pierres tombales.

On écrit parce qu’on aura beau dire, peu importe la langue, la religion, la qualité d’expression, quand on écrit, on tient le monde dans notre main. On est libre de le façonner à notre goût.

Celui qui ne sait pas écrire part avec un gros désavantage.

Car savoir écrire, c’est se tenir sur un pied d’égalité avec les autres.

Mais surtout, on écrit pour changer.

Et changer, c’est gagner sa liberté!

A.

Pourquoi écrire ?

Chaque individu a une forme des lettres et un style particulier d’écriture, tout comme il y a plusieurs types de caractères (arabe, cyrillique, gothique).

Nous écrivons depuis le VIème millénaire avant J.-C. avec l’apparition de l’écriture cunéiforme. Les textes retrouvés nous ont donné des informations sur la vie d’antan et certains comme les « livres de raison », au courant du XVIIIème siècle, nous ont permis de retracer l’histoire. Ainsi, ces hommes et ces femmes quoi ont écrit leurs vies et dont on a retrouvé les écrits ont été très utiles pour les historiens.

L’écriture est une des nombreuses façons que nous avons de nous exprimer  parmi le dessin, la musique, la danse, le théâtre. Nous possédons le droit à la liberté d’expression, pourquoi ne devrions-nous rien écrire ?

Ecrire est en effet un moyen de communication que nous utilisons pour dialoguer avec d’autres personnes. A ce jour, les moyens électroniques comme les mails, les texto et les appels sont néanmoins privilégiés aux lettres qui permettent toujours de prendre et donner des nouvelles à autrui.

Grâce à l’écriture, les journaux permettent d’informer un large public. Tout le monde est ainsi au courant des faits les plus importants aux nouvelles les plus diverses. L’information circule alors plus rapidement.

Les diaristes, eux, écrivent pour se libérer et se confier à leur journal intime sans être jugés ou critiqués. Ils peuvent aussi trouver du réconfort dans le fait de « parler » à quelque chose plutôt qu’à quelqu’un.

L’écriture est aussi une possibilité d’imaginer, de créer et d’inventer des personnages, des lieux, des vies. Les livres en sont la preuve et font rêver le lecteur avec des livres fantastiques par exemple, le plongeant ainsi dans un univers imaginé où il sera en « connexion » avec le héros. Nous lecteurs, vibrons avec les personnages et ressentons, la plupart du temps, les émotions avec eux. Les livres autobiographiques et biographiques permettent aux lecteurs d’en apprendre plus sur certaines célébrités.

L’alphabet, les mots et les phrases nous sont inculqués dès notre plus jeune âge et l’écriture devient un de nos principaux moyens de communication.

En utilisant ce moyen de communication,  j’ai pu expliquer et donner mon opinion sur la question « Pourquoi écrire ? ».

 

M.

Pourquoi écrire ?

 Ecrire pour soi ? Pour les autres ? Pour se vider, se libérer ou communiquer ?

L’écriture c’est tout d’abord un moyen d’immortaliser des paroles ou des actes. C’est un moyen de s’enrichir, de partager. L’écriture nous permet de trouver un emploi, d’avoir une vie sociale. L’écriture est en faite un 6éme sens que chaque homme « éduquer » possède. Un monde sans écrit serait un monde sans réels souvenirs. L’écriture permet aussi à chaque personne de poser des mots sur des idées, sur des émotions. Elle permet de se vider l’esprit, de faire part de ce que l’ont ressent, de rompre sa solitude, de se justifier ou tout simplement de faire sortir ce que l’on ne parvient pas à dire. L’écriture nous laisse également une marge d’erreurs, nous pouvons effacer et recommencer contrairement aux paroles. Ecrire, c’est s’exprimer sans forcément blesser. Ecrire, c’est dire de manière neutre, c’est donner plus de détails, c’est être plus précis.

« Ecrire c’est être seul, mais habité de nombreux personnages. »

Ecrire peut être une passion, un métier, souvent un besoin. C’est quelque chose de personnel, d’intime, qui ne nécessite pas forcément un destinataire. Ecrire c’est donner du sens, c’est faire évoluer l’être humain. Ecrire c’est aussi imaginer, consolider, prouver.

Alors, on peut se demander si le monde aurait été le même sans écrit ?

 O.

Pourquoi écrire ?

L’écriture inventée durant le IVème millénaire avant J-C en Mésopotamie est utilisée par beaucoup de monde.

En effet, si l’écriture a été inventée c’est que les hommes préhistoriques en avaient ressenti le besoin et la nécessité. Depuis le IVème millénaire avant J-C, les supports de l’écriture ont été très variés : la pierre, le bois, le papyrus, les feuilles en papier,… et c’est grâce à ces supports que les écrits ont pu être conservés et transmis de générations en générations, d’où l’expression : « Les paroles s’envolent mais les écrits restent. »
Ecrire peut permettre à certaines personnes de se confier, comme dans un journal intime, car tout ce qui est écrit n’est pas toujours destiné à être lu.

L’écriture est une action solitaire car contrairement à la parole, il n’est pas obligatoire d’avoir un autre interlocuteur.

A l’écrit, le sens d’une phrase peut être modifié, corrigé alors qu’une fois que la parole est dite, on ne peut pas revenir en arrière et, certaines fois, des mots peuvent être mal interprétés, mal compris par la ou les personnes qui nous font face.

L’importance de l’écriture peut aussi se retrouver dans la médecine car les ordonnances sont écrites et non simplement dites à l’oral. C’est le même cas pour les cours à l’école, au collège ou au lycée, tout est écrit car l’écriture est un instrument de transmission et de conservation de l’information.

Ecrire a aussi son importance dans la société car les lois sont écrites et elles permettent ainsi de dicter, de guider la conduite des gens, dans le respect de la société dans laquelle on vit.

Pour certaines personnes, écrire est une forme de liberté car il est peut-être plus facile de se livrer, de se confier à l’écrit, d’exprimer des sentiments plus personnels qu’en parlant. Les gens peuvent écrire tout ce qu’ils veulent, pensent, ressentent.

Ecrire peut aussi permettre de témoigner et ensuite de faire découvrir l’Histoire de son pays au monde entier.

L’écriture peut aussi aider des personnes à obtenir un emploi, à gagner de l’argent en écrivant des livres, des autobiographies.

Par contre, certaines fois, l’écriture peut être utilisée dans un mauvais but, par exemple pour critiquer, pour dire des choses désagréables que l’on n’ose pas forcément dire en face et dans d’autres cas pour harceler des personnes ou envoyer des lettres d’insulte.

Par conséquent, l’écriture a été et sera toujours indispensable malgré le nombre important d’illettrés qui persiste encore. Car ne pas savoir écrire ou lire est quand même, je pense, un handicap majeur dans notre société actuelle.

A.

Pourquoi écrire ?

 

Ecrire pour soi ? Pour les autres ? Pour se vider, se libérer ou communiquer ?

 

L’écriture c’est tout d’abord un moyen d’immortaliser des paroles ou des actes. C’est un moyen de s’enrichir, de partager. L’écriture nous permet de trouver un emploi, d’avoir une vie sociale. L’écriture est en faite un 6éme sens que chaque homme « éduquer » possède. Un monde sans écrit serait un monde sans réels souvenirs. L’écriture permet aussi à chaque personne de poser des mots sur des idées, sur des émotions. Elle permet de se vider l’esprit, de faire part de ce que l’ont ressent, de rompre sa solitude, de se justifier ou tout simplement de faire sortir ce que l’on ne parvient pas à dire. L’écriture nous laisse également une marge d’erreurs, nous pouvons effacer et recommencer contrairement aux paroles. Ecrire, c’est s’exprimer sans forcément blesser. Ecrire, c’est dire de manière neutre, c’est donner plus de détails, c’est être plus précis.

« Ecrire c’est être seul, mais habité de nombreux personnages. »

Ecrire peut être une passion, un métier, souvent un besoin. C’est quelque chose de personnel, d’intime, qui ne nécessite pas forcément un destinataire. Ecrire c’est donner du sens, c’est faire évoluer l’être humain. Ecrire c’est aussi imaginer, consolider, prouver.

Alors, on peut se demander si le monde aurait été le même sans écrit ?

 

M.

Pourquoi écrire ?

Chaque individu a une forme des lettres et un style particulier d’écriture, tout comme il ya plusieurs types de caractères (arabe, cyrillique, gothique).

Nous écrivons depuis le VI ème millénaire avant J.-C. avec l’apparition de l’écriture cunéiforme. Les textes retrouvés nous ont données des informations sur la vie d’antan et certains comme les « livres de raison », au courant du XVIII ème siècle, nous ont permis de retracer l’histoire. Ainsi, ces hommes et ces femmes quoi ont écrit leurs vies et dont on a retrouvé les écrits ont été très utiles pour les historiens.

L’écriture est une des nombreuses façons que nous avons de nous exprimer parmi le dessin, la musique, les danses, le théâtre. Nous possédons le droit à la liberté d’expression, pourquoi ne devrions-nous rien écrire ?

Ecrire est en effet un moyen de communication que nous utilisons pour dialoguer avec d’autres personnes. A ce jour, les moyens électroniques comme les mails, les texto et es appels sont néanmoins privilégiés aux lettres qui permettent toujours de prendre et donner des nouvelles à autrui.

Grâce à l’écriture, les journaux permettent d’informer un large public. Tout le monde est ainsi au courant des faits les plus importants aux nouvelles les pus diverses. L’information circule alors plus rapidement.

Les diaristes, eux, écrivent pour se libérer et se confier à leur journal intime sans être jugé ou critiqués. Ils peuvent aussi trouver du réconfort dans le fait de « parler » à quelque chose plutôt qu’à quelqu’un.

L’écriture est aussi une possibilité d’imaginer, de créer et d’inventer des personnages, des lieux, des vies. Les livres en sont la preuve et font rêver le lecteur avec des livres fantastiques par exemple, le plongeant ainsi dans un univers imaginé où il sera en « connexion » avec le héros. Nous lecteurs, vibrons avec les personnages et ressentons, la plupart du temps, les émotions avec eux. Les livres autobiographiques et biographiques permettent aux lecteurs d’en apprendre plus sur certaines célébrités.

 L’alphabet, les mots et les phrases nous sont inculqués dès notre pus jeune âge et l’écriture devient un de nos principaux moyens de communication.

En utilisant ce moyen de communication, j’ai pu expliquer et donner mon opinion sur la question « Pourquoi écrire ? ».

DUPOUY Maëva

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>


*