Retour à Critiques de films

SKYFALL

Réalisé par Sam Mendes, avec Daniel Craig, Judi Dench, Javier Bardem…

Genre : Only for your eyes.

 

50 ans après sa première incarnation (non, non, ce n’est pas une connery !) James revient. Toujours bon pied, bon œil, toujours en pleine forme et prompt à dégainer ses tablettes de chocolat, The Male parfait (mon idole, mon maître, quoi !) affronte un ennemi qui s’en prend directement aux services secrets de sa Grâcieuse Majesty. Agents éliminés, locaux du M I 6 explosés… Les yorkshires de Queen Elisabeth en sont encore tout retournés et n’osent pas pointer leurs petites oreilles poilues hors de leur basket ! Plus le méchant est réussi et plus l’histoire est intéressante. C’est la raison pour laquelle j’ai détesté l’aventure précédente de notre agent préféré. En effet, Mathieu Amalric dans le rôle du méchant qui pousse des cris de femmelette, de chiffe molle, en se battant, ça ne le fait pas du tout !!!

Cette fois le méchant est bien charismatique puisqu’il est joué par l’immense acteur espagnol (viva Espana !) Javier Bardem. The British Male contre El Macho Ibérico !!! Cela pourrait être l’affiche accrocheuse d’un match de boxe ou de catch, où les Deux antagonistes se disputent la ceinture de champion. Mais pourquoi se sont-ils sentis obligés de coller une immonde perruque de blondasse péroxydée à Javier Bardem ? Il n’a décidément pas de chance avec ses compléments capillaires ! Déjà les frères Coen l’avaient attifé d’une coiffure impossible de Playmobil dans « No country for old men » !!! Désormais quand Javier recevra un nouveau scénario, il aura raison de se faire des cheveux !

Mais arrêtons de couper les cheveux en quatre ! Cocorico ! La James Bond Girl de service est une jeune frenchy bien charmante : Bérénice Marlohe. Les copines françaises de Bond sont assez peu nombreuses pour le signaler : Claudine Auger, Carole Bouquet, Sophie Marceau, Eva Green.

Je ne peux malheureusement pas vous en dire plus, sinon je serais obligé de vous éliminer, et de toute façon cette critique s’autodétruira dans cinq secondes : 5…4…3…

J-M S.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.


*