Mai 15

Ils l’ont fait ! Le don du sang des Cassinois

Le camion de l’EFS à Cassin

Cassin donne son sang.Le mardi 3 avril, l’EFS, l’Etablissement Français du Sang, à ne pas confondre avec l’ESF, l’Ecole du Ski Français, s’est installé dans la salle Lebaillif afin de récolter le sang des Cassinois ; cela a été l’occasion de faire un pas pour la santé en aidant différents patients ! Seuls les élèves majeurs ainsi que le personnel du lycée ont pu faire un don ; ils ont été 61 ce jour-là à prendre leur courage à 2 mains ou plutôt à tendre leur bras à une des infirmières de l’EFS, mais finalement 53 ont pu être prélevés dont 22 primo-donneurs, qui ont donc donné leur sang pour la première fois. Certains n’ont pas pu donner leur sang à cause de leur état de fatigue ou en raison d’un tatouage fait il y a moins de 4 mois.

Ça va saigner !Le personnel de l’EFS a été présent toute la matinée pour accueillir les donneurs et procéder aux prélèvements. Tout d’abord, les volontaires sont pris en charge par le personnel administratif. Ils remplissent un dossier de santé afin de voir s’ils peuvent donner leur sang puis, par la suite, le personnel de l’EFS leur crée un dossier avec les informations nécessaires pour les recontacter en cas de besoin. Chaque donneur se voit attribuer un numéro unique. Ils sont ensuite orientés vers un médecin qui procède à un examen clinique et les informe sur le don du sang et son déroulement, qui dure environ 10 minutes pendant lesquelles environ 450 ml de sang sont prélevés. Les tubes sont identifiés avec le numéro du donneur et un échantillon de sang est envoyé dans un laboratoire à Bordeaux afin d’être sûr qu’il soit sain et non contaminé par différentes maladies comme le sida par exemple.

La nécessité des dons. En France, il y a 6 millions de donneurs, et 10 000 dons par jour sont nécessaires afin de répondre aux besoins. Presque la moitié des dons, soit 46%, sont utilisés pour soigner les patients atteints de maladies comme les cancers. 1 million de personnes sont soignées grâce aux dons de sang chaque année, comme Léa, une petite fille de 8 ans touchée par une leucémie en 2016 et sauvée par les 24 transfusions sanguines dont elle a bénéficié grâce à de nombreux dons de sang. Dans une interview de Sud-ouest, le père de la fillette dit avoir, à travers cette épreuve, réalisé l’importance de donner son sang . Léa remercie tous les donneurs qui lui ont permis de guérir.

Des élèves volontaires. Nous avons rencontré Camille, une élève de première parmi d’autres qui s’est portée volontaire. Elle nous a confié que c’était son premier don du sang et qu’elle était un peu angoissée parce qu’elle n’aime pas les prises de sang ; cependant, elle l’a fait car cela permet de soigner des personnes, ou même de sauver des vies. Alors si vous êtes courageux et altruiste, tentez de donner votre sang lors de la prochaine collecte de l’EFS et si vous avez des craintes, ne pensez pas au demi-litre de sang que vous perdrez mais plutôt à la petite collation qui vous sera offerte, pour vous aider à le reconstituer. Quoi de mieux pour vous motiver ?

Amélie Ghoulem, Pauline Silva, Flora Yèche

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.


*