Fév 05

La malbouffe, un fléau chez les jeunes ?

          Les fêtes de fin d’année sont passées, vous avez bien profité des chocolats et du foie gras : il est temps de prendre des bonnes résolutions et de recommencer, ou tout simplement de commencer à manger sainement !

                Pendant les vacances de Noël, nous faisons des repas de famille très copieux et durant l’année et il nous arrive aussi parfois de nous faire plaisir, d’aller de temps en temps avec ses amis au MacDonald’s par exemple. Certains ont pris l’habitude de manger rapidement et le plus souvent de manière non-équilibrée. C’est le principe même du fast food (ou « restauration rapide » pour les personnes non adeptes de la langue de Shakespeare) qui est devenu ces dernières décennies un business international. Contrairement à cela, certaines personnes, plus fréquemment chez les jeunes voulant faire attention à leur apparence physique, ont mis en place des règles assez strictes sur leur alimentation. Mais est-ce réellement recommandé ? Y-a-t-il des alternatives ?

                La malbouffe, une alimentation omniprésente. Pasta Box, MacDonald’s, Burger King… : les fastfoods sont très présents dans notre quotidien. Nous vivons dans un monde où les gens ont de moins en moins de temps, surtout les jeunes qui sont pris par leurs études. Pourquoi cuisiner si certaines personnes ont eu la merveilleuse idée de faciliter la vie des hommes en créant des plats tout préparés, mettent en place le drive ou bien nous permettent de commander sur internet et d’être livrés à notre domicile rapidement ? L’homme cherche la facilité et les créateurs de ses symboles de la malbouffe ont vu juste et ont su s’adapter à l’évolution de notre société. Le premier MacDonald’s est arrivé en 1979 à Strasbourg dans le nord-est de la France. Or, depuis les années 1970, le taux de personnes obèses ou en surpoids a augmenté de 36 % en France, et souvent chez les personnes de moins de 35 ans, qui pratiquent moins la cuisine et qui ont pris l’habitude de manger à l’extérieur. Le fameux slogan « manger cinq fruits et légumes par jour » a été lancé en 2001, avec pour objectif de sensibiliser les gens, surtout les plus jeunes, à manger plus équilibré. En France, en 2017, 7 millions de personnes sont considérées en surpoids ou obèses et ce chiffre ne fait qu’augmenter au fil des années. Alors toujours partant pour un repas de classe chez MacDo ou pour des sodas et des barres chocolatées ? Les états qui possèdent le plus d’obèses sont les États-Unis, suivis du Mexique, de la Nouvelle Zélande et de la Hongrie. Les états les moins touchés par l’obésité sont le Japon, la Corée, l’Italie et la Suisse, qui ont des traditions culinaires qui font intervenir des aliments sains.

                Des nouvelles modes : le véganisme et ses dérivés. Vous avez tous sûrement entendu parler des termes de flexitarien (pour une personne qui limite la viande), de végétarien (pour quelqu’un qui ne consomme aucune viande), de végétalien (pour une personne qui ne consomme aucun produit animal), et même de végane. Mais qu’est-ce-que exactement que le véganisme ? Plus qu’une alimentation, c’est un mode de vie : aucun produit, aucun textile, aucune matière d’origine animale ! La doudoune en plumes d’oie, on oublie, la viande également : tout doit venir d’une source végétale. Selon les véganes, le fait de ne plus manger de viande permettrait une meilleure santé ; le végane est de plus très attaché à la cause animale. Mais d’un point de vue santé, supprimer la principale source de protéines, est-ce vraiment la bonne solution ?

                Le conseil de notre experte. Nous en avons discuté avec l’infirmière du lycée : « Chez les adolescents, il est très important de manger équilibrer. Les muscles sont en pleine croissance, et chaque aliment a un intérêt, tout en restant raisonnable sur les quantités ». Notre infirmière insiste sur le fait que tous les « changements alimentaires » doivent être suivis par un spécialiste. Alors vous qui lisez cet article, retenez-bien ceci : ne jamais se lancer à l’aveugle dans quelque chose de totalement nouveau pour vous, au risque d’être déçu ou de partir dans de mauvais travers. Nous savons tous que la principale cause du changement des habitudes alimentaires chez les jeunes est la volonté de perdre du poids, mais attention, cela n’est pas toujours bénéfique. Mieux vaut suivre un autre mot d’ordre : le sport ! Il faut également manger normalement, à sa faim et ne pas grignoter entre les repas. Nous savons tous qu’il est difficile avec les études, le travail, d’avoir du temps pour soi, mais il est tout de même important de savoir relâcher la pression et comme le dit Montaigne, rien de tel qu’ « un esprit sain dans un corps sain ! »

Olivia Ichas, Emma Lechardoy et Camille Leclerq

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.


*