Jan 23

Coup de chaud en Californie

Photo Noah Berger. AFP

Plus de 60 mille hectares brûlés

Revenons sur les faits, le 8 novembre 2018, dans le sud de la Californie, se sont déclenchés plusieurs incendies qui ont fait 85 victimes et causé la disparition de plus de 1000 personnes. Ces incendies ont été nommés « Camp Fire » et «  Woolsey Fire » et ont brûlé plus de 60 mille hectares notamment sur la ville de Paradise. On parle de la catastrophe naturelle la plus meurtrière de la Californie. La situation a finalement été maîtrisée.

Une grande question se pose 

Comment un incendie a pu faire autant de victimes dans un pays habitué à ce genre de catastrophes (inondations en Louisiane, août 2016, au moins 13 morts) et qui est la première puissance mondiale ?

La principale réponse à cette question est la zone dans laquelle le feu a pris. En effet, l’étalement urbain pousse les populations à construire dans des zones combustibles où les arbres sont nombreux. Dans ces zones, le feu peut partir d’une simple étincelle venue d’un choc entre deux cailloux ou d’un câble électrique, c’est le cas dans cet incendie. Le principal fournisseur d’électricité a reçu une plainte contre lui, il est mis en cause.

Et pourtant les pompiers sont très bien formés et même habitués à ce type de catastrophe. Certaines stars ont payé des privés afin de protéger leur maison à Malibu, la célèbre station balnéaire de cette zone. Pas vrai Kim Kardashian  et Kanye West? Ces derniers qui vivent à Hidden Hills, un quartier de stars ont financé des pompiers privés afin de protéger à coup sûr leur maison, tandis que la foule des anonymes voyait leur maison totalement ravagée par le feu.

La réaction étrange de Trump

Donald Trump a débarqué sur les terres brûlées le samedi 17 novembre. Il y a tenu des propos polémiques dénonçant la mauvaise gestion des forêts par l’État de Californie. Il a malheureusement oublié que la plupart de ces forêts sont sous le contrôle de l’État fédéral donc sous sa politique. Le président a dénoncé une « absence de nettoyage de la zone ». Si cela avait été le cas, il n’y aurait eu aucun incendie. Donald Trump critique donc la mauvaise action dont il est responsable et ne dit aucun mot pour les victimes à l’annonce de cette catastrophe.

On peut finalement souligner que cet incendie a fait beaucoup de dégâts humains et matériels à cause de la zone aride dans laquelle il a commencé et de l’absence d’entretien de cette zone (taille régulière de la végétation) dont le président est le garant et qui, c’est un comble, se permet de critiquer les autorités !

Yohan Pery

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.


*