Nov 18

Johnny English contre-attaque, une troisième mission réussie ?

              

         C’est le retour de Johnny English ! Lors de son tout premier opus, le 6 Avril 2003, le film de Peter Howitt avait fait rire par les gags et les mimiques de son personnage principal, incarné par Rowan Atkinson. Acteur, scénariste et humoriste britannique, il jouait par le passé le rôle de Mr Bean dans la série télévisée britannique célèbre Black Adder. Dans les trois éditions de Johnny English, il tient le rôle d’un agent secret catastrophe et est considéré comme le Jean Dujardin britannique.

                Au début du film de David Kerr, Johnny English est professeur d’Histoire dans une école de la banlieue londonienne. Il est alors contacté par sa « Très Gracieuse Majesté », jouée par l’actrice Emma Thompson, afin de déjouer une cyberattaque contre les institutions britanniques. Il appelle son assistant « Bof », incarné par l’humoriste Ben Miller, pour l’aider dans cette mission top secrète.

               Il se munit alors d’objets et autres gadgets, tous plus fous les uns que les autres. Il part alors dans son Aston Martin accompagné de son assistant. Durant ce périple, Johnny et Bof connaissent quelques difficultés : ils mettent le feu au restaurant d’un hôtel, asphyxient des cyclistes dans une course-poursuite, déclenchent un lancement de missiles par erreur… Johnny tombe aussi sous le charme d’une jeune femme, qui est une espionne russe. De plus, cette dernière a la même mission que Johnny, c’est-à-dire d’arrêter l’individu à l’origine de cette cyberattaque. Elle essaye de se débarrasser de Johnny, mais ce dernier réussit miraculeusement et ironiquement à chaque fois de se défaire de la jeune Russe, jouée par la mannequin Olga Kurylenko.

               Au total, Johnny English contre-attaque ressemble plus à « un enchaînement de sketchs qu’à un vrai film », comme le note Cécile Mury dans le Télérama du 11/10/18. Ceux-ci sont d’ailleurs peu drôles, même si le tempérament d’Emma Thompson et les ratés de Rowan Atkinson font rire et si le film s’apparente à nouveau à une parodie de James Bond : le personnage principal est ici un agent secret qui amuse le public, tandis que James Bond est un espion professionnel et sérieux. Mais cela ne vaut pas Jean Dujardin dans OSS117. Inutile donc de vous rendre au cinéma pour voir ce film : vous pourrez largement vous contenter de le voir sur le petit écran.

                                                                                                                                                Max Bru et Maywan Lacombe

1 Commentaire

    • Concoon on 27 novembre 2018 at 16 h 43 min
    • Répondre

    C TOTALLY CRAZY

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.


*