Oct 15

Petite carte et grande nouvelle à Bayonne !

OMG (Nom de dieu, pour les plus âgés de nos lecteurs) ! Ne serait-ce pas suite à la polémique de l’entrée payante aux fêtes de Bayonne que la mairie de Bayonne a lancé la carte Déclic ? Nous le saurons probablement jamais, mais voilà une bonne nouvelle. En effet, depuis le 10 septembre la mairie de Bayonne propose cette carte à tous les habitants non imposables de la ville. L’acquisition de cette carte est totalement gratuite. Elle permettra à ses détenteurs de profiter de tarifs réduits pour divers activités culturelles, artistiques ou sportives. Voici quelques exemples de ces avantages : la piscine, les matchs de rugby de l’Aviron Bayonnais avec une place achetée une place offerte ou encore le cinéma « L’Atalante ». Bonne idée ?

Cette carte vous intéresse ? Pour vous procurer cette carte Déclic, il faudra vous rendre au Hall Cassin situé au 3 rue Bernede ou encore au CCAS place des Gascons. Il faudra vous munir d’un justificatif d’identité et du dernier avis de non-imposition.

Un accès plus large à la culture et au sport.  Pour le maire Jean-René Etchegaray, cette carte a été faite pour « que l’accès à la culture et au sport pour toutes et tous soit plus facile surtout pour les personnes aux ressources les plus limitées. Cette carte Déclic leur permettra de bénéficier de tarifs réduits voire de la gratuité pour de nombreuses activités culturelles et sportives. » Selon Jean Peytavin, adjoint au sport, que nous avons joint, la ville de Bayonne a conçu cette carte en s’inspirant de certains clubs sportifs qui proposent des remises à l’acquisition de licences pour certaines familles. De plus, ce dispositif existe déjà dans certaines villes comme Nantes.

Ce qu’on en pense. De notre côté, nous trouvons que cette carte est une très bonne initiative car elle peut permettre à plus de personnes d’accéder au sport et à la culture. Nous espérons que les autres villes du secteur feront de même…

1 Commentaire

    • dopboy on 16 octobre 2018 at 19 h 01 min
    • Répondre

    pourquoi ne pas l’etendre aux étudiants les plus démunis non Bayonnais mais où ils étudient ?

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.


*