Oct 03

BlacKkKlansman, un policier noir qui réussit l’exploit !

        Spike Lee est de retour en force avec le film BlacKkKlansman : J’ai infiltré le Ku Klux Klan, sorti en août 2018. Ce réalisateur, scénariste et producteur américain a déjà fait de nombreux films comme Do the Right Thing (1989), Malcolm X (1992) et son dernier opus, Chi-Raq, date de 2015. Mais BlacKkKlansman semble être un de ses meilleurs films.

          Comme son nom l’indique, ce film raconte l’histoire d’un policier noir qui réussit à infiltrer le Ku Klux Klan et dénonce ainsi cette association raciste, homophobe et antisémite créée en 1865 et abolie officiellement en 1871. L’histoire se passe au Colorado en 1979. Tout au long du film, deux policiers ne vont plus faire qu’un pour réussir à infiltrer le Ku Klux Klan, l’un, noir, qui fait les conversations téléphoniques, et l’autre, blanc, qui rencontre les membres de l’organisation. Dans ce film, on retrouve notamment les acteurs John David Washington (le fils de l’acteur Denzel Washington, qui jouait déjà le rôle d’un élève de six ans à Harlem dans Malcom X, dont son père jouait le rôle titre) et Adam Driver (acteur très en vogue, qui incarne Kylo Ren dans les derniers Star Wars),

        Ce film est encensé par beaucoup de critiques de cinéma. Plusieurs cinéphiles parlent d’un film émouvant, drôle, touchant, avec de bons acteurs et un scénario brillant : « Après avoir beaucoup ri face à la bêtise la plus crasse et la plus dangereuse, l’envie prend, soudain, de lever le poing. » (Guillemette Odicino dans Télérama). Le réalisateur semble avoir retrouvé son titre d’excellent réalisateur grâce à ce film, après une mauvaise période : « Cela fait rudement plaisir de le retrouver en pleine forme, après un long passage à vide de 12 ans » (David Mikanowski dans Le Point). Bref, pour certains, c’est un petit chef-d’œuvre !

         Ce film, pour dénoncer la présence du racisme dans notre monde actuel, met en scène une fameuse intervention de Donald Trump, selon laquelle il n’y a pas de différence entre les manifestations des antiracistes et celle des racistes. Cette séquence a provoqué des réactions mitigées : certains ont trouvé l’idée pertinente et d’autres trouvent ridicule d’humilier ce politicien de la sorte.

         Pour notre part, nous pensons que ce film était à faire en raison du sujet qu’il aborde et de ses différentes cibles. Les acteurs sont en outre bons dans l’ensemble, le film est bien rythmé et la fin avec les images d’archives est plutôt bien trouvée. Nous vous le conseillons vivement !

Manuel Esther et Emma Lechardoy

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.


*