Le Secret : épisode 7

Le Secret épisode 7

 

 

Soudain, un cri retentit sur le bateau. Cela venait de la cale. Alex s’y précipita. Ce qu’il vit lui glaça le sang. Une personne était collée au mur en face d’Alex. Une autre personne était sur le sol. On ne distinguait pas les détails mais Ashley eut la présence d’esprit d’ouvrir ce qui servait de fenêtre. La lumière se fit enfin sur une scène macabre. Un homme était cloué au mur, un sabre dans chaque épaule. Une large entaille lui barrait le haut du crâne, ce qui avait eu pour résultat de maculer son visage livide de longues trainées de sang frais. Le sang avait coulé jusqu’au sol formant une flaque en-dessous du corps de la victime. Agenouillée devant la victime, une créature à la chevelure rousse pleurait. Le sang d’Alex ne fit qu’un tour.

 » Adrianne !! »

Cette dernière ne cessa pas de pleurer. Elle se retourna très lentement. Alex vit avec horreur qu’elle avait également le visage couvert de sang. Johanna étouffa un cri et Ashley resta figée sur place. Alex se précipita vers Adrianne.

 » Adrianne !! Est-ce que ça va ? Réponds-moi ! Dis-moi quelque chose. »

Adrianne ouvrit la bouche mais tout ce qu’elle prononçait était incompréhensible. Alex examina rapidement la scène. Le cadavre fixé sur le mur ne présentait pas de signe de vie. Il y regarderait de plus près plus tard. Adrianne présentait bel et bien des signes de vie et il fallait à tout prix la sauver. Si, comme le pensait Alex, la flaque de sang aux pieds d’Adrianne était la sienne, elle était en danger de mort.

Alex se retourna vers Ashley et lui cria d’aller chercher la boîte a pharmacie sur son rafiot si sophistiqué.

Ashley parti en quête de la boite de secours et la ramena près d’Alex. Ce dernier chaussa son gant de contrôle Armatrix et lança une analyse concernant le corps d’Adrianne, à la recherche d’éventuelles blessure graves et irréversibles. Alex fixait avec angoisse l’écran de son Armatrix, attendant que la recherche ce termine. Une voix s’éleva derrière lui. Ashley et Alex firent volte-face :

« Laisse tomber, c’est fini… »

Alex ne distinguait personne.

 

«  Qui est la ? demandât-il »

« Peu importe qui je suis, ce que tu ne comprend pas, c’es uqe pendant que nous discutons, Adrianne est en train de mourir ! »

Alex se retourna juste assez vite pour voir la vie quitter le regard d’Adrianne. Il resta planté la, les bras ballants, le regard vide et le cerveau déconnecter.

Pourquoi Elle ??

A suivre…

 

L e Secret : épisode 6

Alex se réveilla avec un mal de tête atroce. Son cerveau était encore un peu embrumé et il ne savait absolument pas où il était. Son regard commença à s’habituer à la pénombre et il finit par distinguer l’endroit dans lequel il se trouvait. Il était dans ce qui semblait être une cale. Il était sur un bateau! Il jeta un regard circulaire sur la pièce qui l’entourait. Il y avait des petits cristaux de sel qui jetaient des lueurs étranges au plafonds, ces derniers réfléchissant le peu de lumière qui filtrait des nombreuses trappes fermée de ce navire. Il voulu se lever mais retomba immédiatement. Il était encore trop faible pour endurer un effort, aussi anodin soit-il. Il se recroquevilla et essaya de se rappeler les événements de cette nuit mouvementée qu’il avait passé. Il se souvenait parfaitement de la place de chaque chose lors de l’affrontement et même lorsqu’il ne pouvait pas voir, il avait quand même pu identifier certaines choses comme la position du bras de son agresseur sur son cou, indiquer que ce dernier avait était initié a différentes pratique, qu’utilisent les chasseurs de primes pour coincer leurs victimes et ainsi les attraper plus facilement.

Son agresseur devait avoir une trentaine d’années, il avait l’air assez costaud, à en juger par la force avec laquelle il avait étranglé Alex… L’embarcation tangua un peu plus que la normale, tirant Alex de sa rêverie. Il se leva, malgré ses muscles qui protestaient contre l’effort, et avança vers une trappe qu’il avait repérée un peu plus tôt. Cette dernière devait mener au pont supérieur. Il la souleva avec difficulté. Lorsque qu’il passa sa tête dans l’embrasure, une bouffée d’air frais vint lui caresser le visage. Il sentait les embruns marins, emportés par le vent, venir lui chatouiller les narines. Il se hissa sur le pont. Soudain, une ombre vint cacher le soleil éclatant qui étincelait au-dessus de lui. Alex se retourna et vit passer à quelques centimètres de son nez, un poing, qui s’écrasa dans un bruit fracassant sur le pont du bateau, arrachant au passage quelques morceaux de bois au pont. L’ombre se redressa et vint a nouveau masquer le soleil. Elle allait répéter la même opération lorsque qu’une voix s’éleva de derrière le colosse se tenant devant Alex :

 » Adrianne ! Laisse-le tranquille. »

Le colosse se raidit et enleva sur le champs le tissu qui lui couvrait le torse et le visage. Alex découvrit une magnifique jeune femme rousse, arborant de magnifiques yeux émeraude. Son visage était illuminé de milliers de tâches de rousseur, comme un ciel est illuminé de milliers d’étoiles. La dénommée Adrianne le regarda froidement et repartit en direction de la cale dans laquelle Alex était enfermé plus tôt. Elle disparu en refermant la lourde trappe derrière elle. Une voix s’éleva alors.

 » Je  suis désolé, Adrianne n’aime pas beaucoup les nouvelles têtes. Je pense pourtant qu’elle t’aime bien. A ce stade de la traversée, elle a déjà tué les passagers de fond de cale.

« – C’est pas franchement rassurant…, mais, à qui ai-je l’honneur?

 » Moi … je m’appelle Ashley, et tu es sur mon bateau , L’Exodus. Et nous voguons actuellement vers l’île de Pâques . » Alex était bouche bée. Comment cette Ashley était-elle au courant pour son expédition? Très vite il se ressaisit et se redressa sur le pont. Il fixa Ashley et lui demanda :  » Je ne sais pas quelles sont tes intentions mais sache que je ne suis pas tout seul dans ce projet, il y a aussi une amie a moi  … – Ah oui, c’est cette Johanna n’est-ce pas ? -Comment … comment as-tu fais pour l’entrainer avec toi, je la connais, elle n’est pas du genre à faire confiance à n’importe qui… – Oh je sais, je la connais bien … – Quoi ? Mais que dis tu ? – En effet, puisque Johanna est ma sœur !! » Alex encaissa le choc de plein fouet. Trop d’informations se bousculaient dans sa tête sans qu’il en comprenne le sens et sans qu’il y trouve de réponse. Sa vue se troubla. Une autre femme sortie de l’ombre. Il lui sembla qu’elle l’appelait :  » Alex ? Alex qu’est ce que tu as? » Alex faiblissait. Il dut se tenir à la rambarde du navire pour ne pas tomber. Il reconnut après beaucoup d’efforts, Johanna. Elle s’approchait de lui l’air inquiet. Ce fut la dernière image que son esprit, frappé par la complexité de tout ce qu’il venait de vivre, enregistra. Il perdit connaissance.

Alex se redressa tout groggy. Il faisait jour. Il était dans un lit couvert de draps en flanelle. Le soleil brillait au travers de la fenêtre. Il s’aperçût qu’il était dans une cabine, la cabine d’un bateau : … L ‘Exodus !!! Il se souvenait maintenant, la déclaration fracassante d’Ashley et la présence de Johanna sur le bateau lui avait fait un choc qu’il n’avait pu supporter. Il entendait les mouettes voler, chanter depuis sa cabine. Il décidât de se lever. Il ouvrit la porte et fut saisi par les odeurs des embruns marins chargés de sel. Il leva la tête. Le soleil était déjà haut dans le ciel. Alex se sentait étrangement bien. Il n’éprouvait plus cette angoisse permanente vis à vis d’Ashley, cette inconnue qui l’avait tirée d’une sorte de spirale infernale, initié par les membres de la DRAC. Il avait tout de même un peu de mal à avaler le fait que Johanna et Ashley soient sœurs. Une voix le tira de sa douce rêverie.  » EH ! Alex mon grand, tu es enfin réveillé! j’ai bien cru qu’on t’avait perdu pour le restant du voyage. Tu te souviens au moins que nous voguons actuellement vers  l’île de Pâques ?' » Alex se retourna vers Ashley. Cette dernière lui sourit et reporta son regard vers un point fixe. A coté d’elle, Johanna fixait l’horizon. Alex s’apprêtait à les rejoindre lorsqu’il entendit un cri. Cela venait de la cale. Alex s’y précipita. Ce qu’il vit lui glaça le sang. Mais que s’était-il donc passé dans cette cale??

A suivre …

Le Secret : épisode 5

Allait-il lui dire oui ? Le directeur de la DRAC  regardait Alex d’un air mauvais. Il ne souhaitait absolument pas une suite aux recherche, surtout si ces dernières devaient les mener jusque sur l’île de Pâques. Alex reprit la parole:

 » Eh bien monsieur ?

« Je ne pense pas que ce soit une bonne idée…

« Quoi ?? je pensais que je vous étiez ravi d’apprendre que nos recherches avaient été fructueuses et que vous vouliez que nous continuions les recherches…

 » L’île de Pâques est un lieu  dangereux … je ne veux pas risquer la vie d’un jeune homme plein d’avenir comme vous pour une recherche sans doute sans importance…

 » Mais je …

 » Cette discussion est maintenant terminée! »

Alex fut empoigné par deux agents de sécurité sortis de l’ombre et fut emmené sans ménagement vers la sortie.

Une demi heure plus tard, Alex se retrouvait dans son appartement. Il se connecta au système Armatrix  pour appeler Johanna. Au bout de trois sonneries stridentes, cette dernière décrocha :

 » Allo ? Alex ? Comment s’est passé la réunion ? bien j’espère ?

 » C’est très compliqué, je t’expliquerai, viens à l’appartement dans une demi heure. »

Il raccrocha. Il ne comprenait pas. Il était face à un des plus grand mystère des ces 100 dernières années et personne ne voulait qu’il continue ses recherches. Quelqu’un sonna. Il ouvrit et Johanna déboula dans l’appartement. Elle était surexcitée, elle voulait tout savoir.

 » Tu as bien lancé la séquence d’enregistrement lors de ta  « conférence » à la DRAC ?

– Ah oui je l’avais complétement oublié celle la! »

Il connecta l’Armatrix et chercha dans les archives vidéo. Il trouva en quelques minutes le sujet de la demande et le transféra dans un petit pendentif, accroché au cou de Johanna, qui fonctionne comme une clé USB, mais sans besoin de la brancher. En un centième de seconde, le téléchargement était effectué et Alex raconta toute l’histoire à Johanna.
Une heure plus tard, elle sortait du building abritant l’appartement d’Alex. Ce dernier, bien qu’il fut tôt, décida de se coucher. Il s’endormit d’un sommeil sans rêve. En plein milieu de la nuit, un objet lourd fit voler la fenêtre en éclats et atterrit lourdement sur le plancher d’acajou. Alex sursauta et se leva d’un bond. Il sortit un poignard de dessous son oreiller et jeta un regard circulaire dans la pièce. Une ombre se faufila dans son dos. Un long frisson parcouru le dos d’Alex. L’ombre fit un pas en avant, sous la pression de son poids, une des lattes du plancher craqua et Alex fit volte-face. La lune se refléta dans la lame du poignard. L’ombre pris peur et fondit sur Alex. Elle l’attrapa à la gorge et lui fit une clé de bras, destinée à le désarmer. L’effet fut immédiat, l’arme tomba au sol. Attiré toujours plus bas vers le sol, Alex sentait la pression du bras de son agresseur sur son cou. La pression était tellement forte que ce dernier suffoquait. Il avait du mal a croire que son agresseur est quoi-que ce soit d’humain. Sa vue se brouillait et son sang battait à ses tempes. Une deuxième ombre passa par le fenêtre entrouverte. Alex, avec le peu de clairvoyance qui lui restait, se demanda qui et comment elle avait était ouverte. Peut être était-ce la personne qui le tenait par le cou pour l’empêcher d’agir. Plusieurs coups de feu retentir dans la pièce. Alex ne voyait plus rien à présent et perdait de plus en plus rapidement ses capacités d’analyse, de raisonnement et de déduction. Une idée effrayante lui traversa alors l’esprit. Son cerveau, embué par le manque d’oxygène et la panique émit une idée folle. Et si ses agresseurs était la pour le tuer!! Il ne se connaissait pourtant pas d’ennemi… Une voix s’éleva enfin dans la pièce redevenue silencieuse après les quelques coups de feu tirés auparavant.

 » Emmenez-le ! »

La voix était dure et Alex le cerveau toujours embrouillé n’arrivait pas a distinguer si il s’agissait d’un homme ou d’une femme. L’étreinte se désserra brutalement autour du cou d’Alex, mais ce fut pour qu’il reçoive un violent coup sur le haut du crâne, suivi d’un bruit de verre brisé. Ce fut la dernière chose qu’il vit et entendit. La deuxième ombre souleva le corps d’Alex et sorti par la fenêtre, suivi de la première ombre, laissant derrière eux une pièce bien en ordre, sans trace de lutte. Le seul défaut était des impacts de balle dans le mur opposé à la fenêtre. Les impacts formaient un mot, ou plutôt, un sigle. DRAC…

A suivre…

Le Secret : épisode 4

Alex et Johanna n’en croyaient pas leurs yeux. Ils regardaient fixement l’interface bleutée comme si ils avaient vu un revenant. La traduction des symboles du mur d’Oranon avait pris fin et nos deux archéologues n’en revenaient pas. Ce fut Johanna qui parla la première.

« – Mais ce sont … ce sont … des coordonnées géographiques ??

 » Je… je crois, confirma Alex

 » Mais dans ce cas, il y a un truc qui cloche … »

Johanna était toujours très terre à terre et toutes les surprises, de la meilleure à la pire, ne l’arrêtaient dans sa réflexion que quelque secondes.

 » D’après nos experts, ce mur date du 15 siècle. Or ces coordonnées indiquent précisément la position géographique de l’île de Pâques…

 » Je ne voit pas ce qu’il y a de bizarre à cela … au 15 siècle beaucoup de gens savait ou se trouvait l’île de Pâques, je suppose…

 » Mon cher Alex je t’arrête tout de suite… Il est purement et simplement impossible que les gens de l’époque aient pu connaitre l’île de Pâques…

 » Ah bon, et pourquoi cela ???

 » Parce que cette dernière a été découverte au … 18ème siècle… »

Cette révélation fit l’effet d’un coup de poignard à Alex. Il savait que Johanna avait raison. 18,5 de moyenne en Géographie au dernier contrôle de connaissance qui portait sur la découverte d’îles mythiques, cela ne pouvait pas être une erreur de sa part.

 » Je comprends maintenant ou tu veux en venir, marmonna-t-il, si l’île de Pâque a été découverte au 18ème siècle… comment se fait-il que ce mur, datant du 15ème en fait mention ?

 » Je n’ai malheureusement pas la réponse à cette question Alex… »

L’après midi s’annonce tendu, Alex devait aller au siège de la DRAC pour présenter un rapport sur l’avancée des travaux. C’est donc très anxieux qu’il passa la porte de la salle de réunion. Le directeur de la DRAC, Monsieur Claude Ren se leva et accueilli chaleureusement le nouveau venu. Il le pria de s’asseoir

 » Alors jeune homme, comment vont les affaires sur le chantier ?

 » Plutôt bien je dois l’avouer, répondit Alex toujours aussi tendu, nous avons réussi a traduire les symboles présents sur le mur que nous avons baptisé mur d’Oranon… et voici ce que nous avons trouvé… »

Alex sortit de la poche droite de son jean, le gant qui permettait de contrôler le système Armatrix. Il connecta sa plateforme au réseau de la DRAC. Quelques dixièmes de seconde plus tard, il avait devant lui les résultats de la traduction. Alex fit un grand mouvement circulaire avec sa main gantée et tendit d’un seul coup son bras. L’interface jusqu’ici plate, subit tout à coup une transformation. Elle s’arrondit et vint se positionner au centre de la grande table ronde autour de laquelle  tous les membres de la DRAC étaient assis. Elle prit enfin la forme d’un globe qui pivotait sur lui même, montrant les images de la traduction. Le directeur pris la parole.

 » Je me trompe ou ces séries de chiffres sont des coordonnées géographiques ? »

Alex commençait à se détendre. Il respira profondément et annonça d’un voix claire.

 » Oui monsieur Ren, plus précisément, ce sont les coordonnées de l’île de Pâques. Mais plus étrange monsieur, c’est que les deux éléments ne concordent absolument pas…

 » Que voulez vous dire?

 » Eh bien monsieur, le mur d’Oranon, d’après nos experts, date du 15ème siècle, or la découverte de l’île de Pâques remonte au 18ème siècle! »

Les membres de la DRAC étaient stupéfaits. Ils venaient de comprendre l’incohérence et ne savaient absolument pas quoi en penser. Alex reprit bien vite la parole.

 » Messieurs, cette découverte laisse encore une grande part d’ombre dans le mystère du mur d’Oranon. Et c’est avec votre permission que nous vous demandons de continuer les recherches en… »

Monsieur Ren lui coupa la parole.

 » Mais bien-sûr jeune homme, c’est une idée digne de vous et de votre intelligence. Je suis sûr que vous percerez le mystère lié à ce mur. … Bien je crois qu’il est temps de se quitter, malheureusement…

 » Eh… calmez vous monsieur Ren… je n’ai pas fini… »

Le visage de monsieur Ren se tendit. Personne ne lui avait jamais parlé comme ça. Il se rassit et dit d’un ton sec et tranchant.

 » Monsieur Taïlor, je …

 » Alex de son prénom … trancha ce dernier en haussant la voix. Il n’aimait pas qu’on le prennent de haut.

 » Monsieur TAÏLOR, je n’apprécie pas le ton que vous adoptez envers les membres de cette petite assemblée.

 » Et moi je n’apprécie pas non plus le ton que vous adoptez pour parler à un jeune étudiant qui a fait une découverte archéologique sans précédent, alors que vous même vous n’en n’auriez certainement pas été capable. »

Le directeur s’étrangla de rage. Personne, même une grande personne, ne l’avait remis a sa place comme ça. Il se leva, se plaça face à Alex et, en lui postillonnant au visage :

 » Monsieur Alex Taïlor! Dois-je vous rappeler à qui vous vous adressez ?

 » Non merci je le sais très bien. Et je voudrais revenir au sujet qui nous intéresse si ce n’est pas trop demander… »

Le directeur se calma et se rassis. Alex déclara :

 » Bien, on se calme, c’est très bien. Si j’avais su je ne vous aurais pas énervé, cela m’aurait éviter une douche… Bien, assez ri. Je voudrais continuer les recherches liées à ce mur. Mais cela amène un nouveau problème. Il me faudra me déplacer jusque sur l’île de Pâques. Je suis sûr que nous trouverons plus d’informations au sujet de ce mur sur cette île. Le directeur le fixa. Ce jeune homme, fraîchement sorti du lycée, débarquait chez lui pour lui faire la leçon et pour le remettre a sa place. Mais en même temps, c’était un génie. Et son système pré-nommé Armatrix, lui était d’une grande utilité. De plus il n’était pas sans savoir que cette merveille de technologie, était un exemplaire unique au monde. Allait-il lui dire lui dire oui ???

 

Du fait du manque de commentaire concernant la description du message proposé dans l’épisode 1, je repousse le délai jusqu’à l’épisode 6. Voilà!!

Le Secret : épisode 3

Alex arriva très essoufflé sur le chantier. Il aperçut immédiatement la silhouette de Johanna qui courait vers lui. Elle l’embrassa et repartit aussitôt en direction de l’immense mur qui s’élevait sur plus de 10 mètres de hauteur. Elle lui cria pour couvrir le bruit des machines qui déblayaient la terre restante autour du mur.

 » Les ouvriers ont trouvé plein d’amphores recouvertes de ces mystérieuses inscriptions!! D’ailleurs, en as-tu trouvé le sens? »

 » Bien sûr attends quelques secondes, je les ai enregistrées dans la base de données de l’Armatrix. »

Alex déclara d’une voix forte :

« Accès au système Armatrix, accès au réseau interne, mot de passe 8795462131593578462, recherche du fichier  » 17.7.8.2 MUR ORANON  »  »

L’Armatrix lui répondit :  » Accès au système autorisé. Mot de passe : accepté. Recherche du fichier en cours… »

Quelques dixièmes de secondes plus tard, une grande interface bleutée apparue devant Alex. Il s’en saisi et la braqua vers le mur.  Il en prit une photo et lança une recherche. Alors, une cascade de chiffre s’abattit sur l’écran, recouvrant la photo du mur. Les caractères présents sur ce dernier se dessinèrent en rouge et vinrent s’aligner devant Alex. La traduction de ces étranges écritures qui depuis toutes ces années était enfouies juste là, sous les pieds de millions de visiteurs qui foulaient la terre du parc sans se douter qu’il y avait à quelques mètres sous eux, un mur qui témoignaient des actes et des savoirs de la civilisation passée.

Soudain, au beau milieu de cet instant magique, l’Armatrix interrompit la traduction et afficha un appel. Une fraction de secondes plus tard, la traduction avait repris, Alex avait raccroché.

 » Pourquoi as-tu raccroché, demanda Johanna, c’était peut être important ?

– Pas aussi important que cette traduction, dois-je te remémorer le fait que nous jouons notre carrière future sur ce chantier. Et deuxième piqûre de rappel, la DRAC et plus particulièrement la SRA nous demande un rapport détaillé de la traduction de ces inscriptions pour cet après midi.

– Je sais Alex mais tu aurais pu quand même décrocher et dire que tu rappellerais la personne concernée plus tard …

– Si j’avais décroché Johanna, la traduction aurait était mise en mode veille et toutes les données du programme pour lequel je travaille depuis un mois, pour lequel je passe des nuits blanches, des week-end entiers, pour lequel je suis obligé de travaillé deux fois plus pour rattrapé le retard que j’ai accumulé à la fac, aurait étaient perdus. Et tu sais très bien que ce programme est pour moi, et pour l’instant, le moment le plus important de ma vie. Et tu sais très bien que … »

BIP BIP BIIIIIIIIIIIIIIP…

Une série de bips informatiques se fit entendre. Alex sursauta et se tourna d’un bloc vers l’interface. Les écritures venaient de changer. Les derniers symboles ne tardèrent pas a disparaître pour faire place à des lettres. Alex sautait partout et Johanna, la bouche grande ouverte, fixait l’interface. Alex ne tarda pas lui aussi à se calmer. Ce qu’ils avaient découvert, dépassait l’imagination. Quel est donc le sens de ses mystérieuses inscriptions…?

 

 

Le Secret : épisode 2

Alex se réveilla en sursaut. Il avait la marque du cahier imprimé sur le front. Il s’était endormi au beau milieux d’une séance de décodage. Il remit de l’ordre dans ses cheveux et descendit prendre son petit déjeuner. Il sortit une demi heure plus tard pour se rendre a la fac. En sortant du hall de gare, il fut surpris de voir si peu de monde devant l’immense bâtiment qu’était la faculté. Et bien que nous soyons jeudi le peu de personne présentes devant la bâtiment n’étaient pas des élèves. Alex était perplexe. Il décida d’appeler Johanna, une amie archéologue. Il dit annonça d’une voix claire, comme pour lui même :
– Connecte moi au réseau Argon

Une petite voix informatique lui répondit :

– Connexion système refusée, veuillez rentrer le mot de passe.

Alex soupira. Il sorti de son sac de cours une sorte de gant dont seuls restés la base, le pouce, l’index et le majeur. Le bout des doigts de ce gant luisait d’une lueur bleutée. Il dessina dans les airs un large cercle. La lueur bleutée, comme si elle avait compris le mouvement d’Alex, laissa échapper une trainée qui reproduit comme sur une surface invisible les mouvements d’Alex. Une fois le cercle tracé, la voix annonça :

-Système Armatrix connecté

-Mot de passe  8795462131593578462.

-Mot de passe accepté, connexion au réseau Argon en cours

Quelques secondes après, Alex ajustait l’oreillette pour qu’elle capte bien le son de sa voix et s’assit à la table d’un café. Il entendit quelqu’un l’appeler:

-Alex ? C’est toi ?

– Salut Johanna! Quoi de neuf ? Tu es au courant pour la faculté ?

– Un peu que je suis au courant. On raconte que le Doyen n’est pas présent et comme l’administration devait avoir une réunion aujourd’hui avec tous les professeur, le Doyen devait être absolument présent à cette réunion. Et comme il est absent, la faculté a été fermée.

– Ah bon ? Mais toi, où es tu ?

– AH AH AH, elle est bien bonne celle là!

– Euh pardon ?

-Eh bien mon grand, d’après toi ? Je suis sur le chantier! Allez magne toi Alex !! Les ouvriers semblent avoir trouvé quelque chose d’intéressant!!

– Ah oui ! Bien sur, j’arrive tout de suite.

Johanna avait déjà raccroché. Alex sauta de sa chaise, se déconnecta du système Armatrix et rangea son gant. Il fonça vers Ariane Street. Depuis peu, ce quartier avait beaucoup fait parler de lui. Ariane Street est un parc. Et comme dans tous les parcs, il faut des agents d’entretien. Un de ces agents d’entretien, chargé de vérifier le bon état des pelouses, avait voulu enlever une pierre qui dépassait et qui risquait de faire trébucher des gens. Mais il ne parvint pas à sortir cette pierre, et pour cause, cette petite pierre était la face visible d’un immense iceberg. C’était un mur, long d’une dizaine de mètre et d’une hauteur d’environ douze mètre également. Une équipe d’archéologues avait donc été appelée pour pouvoir faire des fouilles en plein milieu du parc au sujet de ce mur. Et les deux personnes à la tête de cette équipe n’étaient autre que Johanna et Alex. Et personne ne s’était trompé. Il y avait bien un mur. Un mur tout à fait particulier puisqu’il était couvert de mystérieux symboles. Alex fonçait vers le site de fouille, heureux comme jamais et impatient de découvrir la nouvelle trouvaille de l’équipe de recherche.

 

Le Secret: épisode 1

1.3/1 1.7/9/5/1.9/1.9/5 4/5 3/1.9/1.6/1.5/1.6/2.0 2.0/5 2.1/1.9/1.6/2.2/2.3/5 4/1/1.5/2.0 1.3/1 2.1/5/1.3/2.2/1.9/9/5

Tel était le message qu’Alex vit s’afficher sur son ordinateur. Il venait d’ouvrir un mail dont le destinateur était le doyen de la Facultés. « Sûrement un devoir supplémentaire ou une convocation me demandant de me rendre à son bureau pour lui expliquer mon absence de la semaine dernière » avait-il dit tout haut, en ouvrant le mail. Il était stupéfié. En temps normal, une personne ayant reçu cela, l’aurait tout de suite supprimé. Mais pas Alex… ce mail avait éveillé sa curiosité. En temps que grand passionné de la mythologie, qu’élève brillant toutes sciences confondues et surtout en temps que grand passionné de code secret, celui ci se mit à penser à toute vitesse si ce mail bizarroïde était une erreur du système, ou alors si il lui avait était envoyé intentionnellement. Et si ce mail était intentionnel, que voulait-il dire? Était-ce un message d’alerte, ou plutôt, un message de secours, quelqu’un l’appelait à l’aide. Il se mit en tête de décrypter ce message.
Il prit tout d’abord un carnet et un crayon à papier pour pouvoir retranscrire le message.

 » – Ces slash entres les chiffres, serait-ce des espaces ou bien feraient-ils partie du message eux aussi… et ce code est bizarre. Qu’il y ait des nombres de 1 à 9 je veux bien essayer de décrypter avec les douze méthodes que je connais, mais pour ces chiffres du type 2.2 ou 1.9… que veulent -ils dirent? »

Alex se pencha sur le cahier et son contenu. Il tenta de décrypter le message en utilisant différentes  techniques. Le code morse ne convenait pas dans cette affaire. Il n’était pas question d’impulsion, bien que les 2.2 puisse représenter deux impulsions longues et deux impulsions brèves. Mais cela semblait trop compliqué et même si le code devait se lire avec cette méthode, cela ne voulait absolument rien dire. Peut être en remplaçant les chiffres par des lettres alors. Mais quelles lettres étaient représentées par les chiffres du type 2.3 et 1.6. Alex avait la vue qui faiblissait et il ne tarda pas à tomber sur ce qui le préoccuper tant. Il était 22h passées et Alex s’endormit tout habillé sur son bureau, la tête dans son carnet, pour une nuit des plus agitées…

A suivre…

Comme Alex tenter de percer le mystère du code. Envoyer moi vos déductions par commentaire sur la page du premier épisode. Vous pourrez proposer vos réponses sur les épisodes suivants. Vous avez jusqu’à l’épisode 4 pour m’envoyer vos déductions. Je compte sur vous! Faite travailler votre matière grise!

 

Le Secret : Lancement

1.3/1 1.7/9/5/1.9/1.9/5 4/5 3/1.9/1.6/1.5/1.6/2.0 2.0/5 2.1/1.9/1.6/2.2/2.3/5 4/1/1.5/2.0 1.3/1 2.1/5/1.3/2.2/1.9/9/5

Non ce n’est pas de l’extraterrestre. Ce n’est pas non plus un signal informatique.
Mais alors, qu’est-ce donc? C’est ce que Alex, un étudiant dans le domaine des sciences et passionné d’archéologie et d’énigmes, va essayer de découvrir!
Bien sûr ce ne sera pas sans risque! Dans l’ombre, se tapissent des secrets, qu’ils ne vaut mieux pas révéler et c’est au cœur d’un bien étrange voyage, que le jeune homme va plonger!

Décrypter le message !

 

Pour connaitre la suite, lisez vite le premier épisode d’une grande série :
Le Secret premier tome!