Léna et Lola épisode 9

Le patron du parc était très content que les deux amies acceptent sa proposition de les héberger.

Après une bonne nuit de sommeil, Léna et Lola écrivirent un message à leurs parents pour leur raconter comment s’était passée leur première nuit !

Le matin elles partirent voir le patron du parc pour pouvoir manger et être en pleine forme pour l’aventure qui les attendait.

_ Bonjour monsieur ! dirent les amies en chœur !

_ Vous pouvez m’appeler Henri les filles !

_ C’est votre prénom ?

_ Oui mais vous pouvez aussi me tutoyais !

_ Ah oui pardon on vous… heu pardon on t’… appellera Henri et …

_ D’accord tenez prenez des forces pour votre journée qui va être dure je pense ! S’exclama Henri d’un air sans confiance.

_ Merci beaucoup on va le prendre et le manger au fur et à mesure de la journée. Et puis si on retrouve nos amies on leur en donnera ! Je pense qu’elles doivent avoir faim !

_ Allez c’est parti !

Plus tard elle virent deux hommes entrer dans le château du parc. Léna dit à son amie : « Prenons-les en photos comme ça on pourra les montrer à la police » ! « Oui c’est une très bonne idée ! » Lui répondit son amie qui avait peur. Une heure après, elles essayèrent de rentrer dans le château. Au bout d’une demi heure elles trouvèrent une impasse pour rentrer. Elles étaient très contentes, elles allaient pouvoir retrouver leurs amies ! Quand elles furent à l’intérieur, elles trouvèrent une salle où elles étaient leurs amies. Elles coururent vite mais Éva était blessée à la jambe alors les amies la portèrent ! Et heureusement elles réussirent à sortir avant que leurs ravisseurs reviennent. Elles partirent voir le patron du parc mais il n’était pas chez lui. Les filles l’appelèrent mais il avait disparu ! Elles partirent voir dans le parc et heureusement il était là ! Quel soulagement ! Elles partirent lui annoncer les retrouvailles de leurs amies et juste après Henri appela la police. Elle arriva tout de suite, les agents retrouvèrent les ravisseurs les emmenèrent  au poste de police !

Léna et Lola épisode 8

Soudain elles se sentirent exténuées. Donc elles eurent l’idée de prendre le tram. Elles attendirent le tram pendant 30 minutes. Quand le tram était à la gare les deux amies montèrent à bord mais un contrôleur leur demanda leur billets :

_ Vos billets s’il vous plait !

_ Heu, on n’a pas de billet.

_ Mais ils faut payer pour monter dans le tram.

_ Combien cela va nous coûter ? Demandèrent en chœur les deux amies.

_ 2,50€ s’il vous plait. Affirma le contrôleur.

_ Tenez !

Assises sur leur siège elles virent une personne qu’elles avaient déjà vu mais elles n’arrivaient pas à savoir qui !

_ Regarde on dirait…

_ Adèle c’est ce que tu veux dire ?

_ Oui je vais lui demander un autographe ! S’exclama Léna.

_ Attends moi j’arrive !

10 minutes après elles repartirent s’asseoir à leurs places avec leurs autographes !

_ C’est SUPER !

_ OUAIS elle est vraiment super sympa en plus !

_C’est notre arrêt il faut descendre…

Quand elles furent hors du train elles coururent au parc Chavat pour y retrouver leurs amies. Mais tout était fermé alors partirent chercher le patron du parc. Le patron s’appeler M. Dieb. Les deux filles lui demandèrent si c’était lui qui leur avait envoyé le mail. M. Dieb répondit que c’était bien lui qui avait envoyé le mail ! Les deux amies se regardèrent et lui demandèrent en chœur « Mais pourquoi TOULOUSE » ? Il répondit qu’il s’était trompé et qu’il voulait les aider mais comme Léna fait de l’Allemand elle savait que « DIEB » veut dire « voleur » donc à se moment elle crut que c’était lui le voleur de ses deux amies mais elle n’était pas sûre donc elle n’a pas donné la traduction à Lola. Mais le patron s’inquiétait car il avait entendu des disparitions et il ne pouvait plus ouvrir le château depuis plusieurs jours ! Comme les deux amies voulaient de l’aide elles lui demandèrent de l’aide et le patron du parc répondit qu’il était d’accord et qu’il voulait bien aussi les héberger. Les filles contentes ont accepté la proposition.

Léna et Lola épisode 7

Lola est devant le collège attend son amie Léna puis soudain voilà le principal ! Vite il faut que je me trouve une cachette avant qu’il voit sinon il va me faire rentrer dans le collège et je ne pourrais pas aller chercher Éva et Anna !  20 minutes après voilà Léna qui arrive avec 3 sacs son amie se demande bien à quoi pourrait servir tous les sacs.

_ Léna je t’avais dit prends le minimum ! S’énerva Lola !

_ Oui mais j’ai pris mon MP3, mon portable, mon chargeur si il est déchargé et qu’on a besoin d’une urgence, un livre de blagues, un livre, de la nourriture pour toutes les deux (2 mois) si jamais on se perd ou si les recherches durent plus longtemps que prévues, mon duvet, un duvet pour toi, des feuilles (pour écrire des indices ou d’autres choses) et deux stylos. Heu, je crois que c’est tout ! Cita Léna qui avait déjà très faim alors qu’elle venait de manger.

_ Le livre de blagues et le livre tu n’étais pas obligée. Et ton MP3 tu n’étais pas obligée non plus.

_ Oui les livres c’est vrai j’ai un peu abusé. Bah si on fait des enregistrements de cris ou d’autres choses et puis comme ça on pourra faire des ruses ! Alors c’est une bonne idée ?

_ Bon d’accord je l’avoue c’est intelligent. Dit Lola (pour une fois qu’elle fait quelque chose d’intelligent il faut en profiter) se dit Lola sans le dire à son amie sinon elle pourrait se vexer.

_ On y va ?

_ Oui, mais tu as dit à tes parents où on allait parce que sinon ils vont s’inquiéter !

_ Oh NON ? j’ai complètement oublié ! Je les appelle tout de suite.

 

 

Au téléphone avec son père :

_ Papa, je suis avec Lola nous partons à la recherche de nos amies.

_ D’accord mais fais attention à toi tu m’appelles tous les soirs compris ?

_ Oui papa ne t’inquiète pas et puis je ne suis pas toute seule !

_ Oui bon aller vas-y vite et fait très attention à toi !

_ Oui à ce soir.

 

 

 

Elle reprennent leur discutions :

_ C’est bon ?

_ Oui.

_ Comme on est partie ma mère et mon père avaient trop peur qu’on se perde alors ils m’ont offert un portable ! Déclara Lola émerveillée.

_ COOL, tu me donneras ton numéro ? La questionna Léna.

_ Mais oui ne t’inquiète pas. Répondit Lola avec de la joie !

_ C’est partit pour l’aventure ! Dit Léna en prenant son amie par la main pour lui faire signe qu’elle avait très envie de partir !

Léna et Lola épisode 6

_ Mon chouchou tu dois avoir trop mal ?

_  Oui j’ai très mal. Mais depuis quand tu m’appelle « Mon chouchou » ? La questionna Éva.

_ Je suis désolée mais les disparitions me stressent beaucoup.

_ C’est pas grave. Bon, donne moi l’adresse où tu te trouves et on va venir te chercher.

_ Le problème c’est que je ne sais pas ! Tout est fermé et je suis dans le noir !

_  Mais quand tu es arrivée tu as bien vu des personnes ?

_ Non j’était dans un sac !

_ Oui je le savais.

_ Comment tu savais ?

_ Je n’entends plus je te laisse.

Il faut que je prévienne Anna quand elle sera avec moi ! Je trouve que Lola était un peu bizarre quand même (quelque chose cloche mais je n’arrive pas trouver) . Mais je pense que c’est parce qu’on a disparu. Mais elle était vraiment bizarre. Je me pose des questions… Puis soudain du bruit, j’espère que c’est Anna…

_ Anna c’est toi ?

_ Oui c’est moi !

_ Lola a appelé !

_ J’espère que tu lui as dit où on était !

_ Bas non je ne savais pas… Je suis vraiment désolée mais je n’arrivais pas à me souvenir… Mais tout le monde est à notre recherche…

_ AH ! On s’inquiète pour nous cela me rassure !

_ Tu es sûre que c’était elle parce qu’elle n’a pas de téléphone !

_ (Je savais bien quelque chose clochait !)

_ Tu as dit quoi ?

_ Rien, rien, laisse tomber…

_ Mais alors qui nous a appelé ?

_ Je sais mais cela m’inquiète beaucoup, parce que du coup on ne sait pas si la police nous cherche et je ne sais pas non plus si Léna et Lola s’inquiètent pour nous !

_ Tu penses que Léna et Lola ne s’inquiètent pas pour nous ?

_ Non mais ce serait possible !

_ Ne t’inquiète pas je suis sûr que depuis le jour où on a disparu elles sont parties à notre recherche !

_ Oui tu as raison.

_ Tu entends ?

_ Non quoi ?

_ On dirais la sirène de la police !

_ Aide moi à crier !

_ Au secours, au secours, au secours, au secours, au secours, … crièrent les deux amies !

Mais personne ne les a entendu alors Anna essaya de regarder par la fenêtre mais les volets étaient fermées et la porte ne pouvait pas s’ouvrir. Alors elles recommencèrent a crier personne ne répondit donc elles se mirent a pleurer.

_ Éva tu vois ce que je vois sous le meuble ?

_ Regarde on dirait mon sac que je ne retrouve plus depuis qu’on est là il doit y avoir mon téléphone dedans !

_ Regarde vite !

_ Non il n’y est pas ! J’ai du l’oublier au château du parc quand ils nous ont attrapées !

_ Mais j’ai ton chargeur que tu m’avais donné pour que je le mette dans mon sac.

_ Donne le moi je vais charger mon portable comme ça on pourra appeler Léna (si elle réponds).

Quelques minutes plus tard :

_ Elle ne réponds pas. Je lui laisse un message et on la rappellera toute à l’heure !

Guernica la meurtrie

Guernica (ou Gernika-Lumo, nom officiel basque, ou Guernica y Luno en espagnol) est une commune de Biscaye dans la communauté autonome du pays basque en Espagne. Capitale historique et spirituelle du Pays basque, elle est particulièrement connue pour sa destruction, le 26 avril 1937, par les aviateurs de la légion Condor, envoyés par Hitler afin de soutenir le Général Franco.

 

Screen Shot 04-29-16 at 12.33 PM

Carte de l’Espagne

Au plus vif de la guerre d’Espagne, le 26 avril 1937, jour de marché, quatre escadrilles de la légion Condor de l’aviation allemande, venues soutenir le général Franco, protégées par des avions de chasse italiens, procèdent au bombardement de la ville de Guernica. L’attaque commence à 16 h 30, aux bombes explosives puis à la mitrailleuse pendant plus de trois heures et, enfin, aux bombes incendiaires. Après avoir lâché quelques cinquantes tonnes de bombes incendiaires, les derniers avions quittent le ciel de Guernica vers 19 h 45. Après le bombardement, un cinquième de la ville était en flammes, et l’aide des pompiers de Bilbao se révélant inefficace, le feu se propagea aux deux tiers des habitations.

La ville de Guernica avait une valeur symbolique, l’autonomie juridique et fiscale était représentée par « l’ARBRE DE GUERNICA »

Photo Euskoguide

Photo Euskoguide

 

Ce bombardement a inspiré plusieurs peintres, dont le peintre espagnol Pablo PICASSO, (Pablo Picasso est né à Malaga en Espagne le 25 octobre 1881. Il est décédé le 8 avril 1973 à Mougins en France). Il a réalisé son tableau entre le 1 mai et le 4 juin 1937. C’est une huile sur toile. Il a peint une très grande toile : dimensions (H x L)  3,5 m x 7,8 m. Ce tableau se situe au musée Reina Sofia à Madrid. Cette toile est la 5ème la plus connue au monde !

Guernica de Pablo Picasso

Guernica de Pablo Picasso

Méga quiz sur le Moyen Age.

1- Qu’appelle-t-on un « un compagnon » ?

a) un ouvrier qui assiste son maître

b) un bon copain de récréation

c) un chanteur de choral

2- Quel aliment est le plus consommé au Moyen-Age ?

a) le ragout

b) le pain

c) la brioche

3- Pour une question de conservation comment consomme-t-on le lait ?

a) en brique

b) avant sa date de péremption

c) sous de forme de beurre ou de fromage

4- Au Moyen-Age,les aliments sont séchés fumés ou dans le sel. Pourquoi ? 

a) pour être meilleurs

b) pour mieux se conserver

c) pour qu’ils diminuent de volume

5- Jusqu’au XIV eme siècle, comment le sucre est-il considéré ?

a) sans intérêt

b) comme un médicament

c) comme un puissant poison

6- En guise d’assiette, qu’utilisent les paysans ?

a) le creux de leur main

b) un frisbee à l’envers

c) une tranche de pain ou un tranchoir

7- Qu’est que la chainse ?

a) une chemise longue portée comme un sous-vêtement

b) Une chaise haute pour bébé

c) un plat à base de poisson bouilli

 

Léna et Lola épisode 5

Il faisait noir dans le château du parc Chavat.

_ Anna ! appelait Éva, où es-tu ?

_Je suis là, devant toi, lui répondit sagement son amie.

_ Tu n’as rien ? demanda Eva apeurée.

_ Non et toi ?

_ Ma jambe est coincée sous un meuble.

_ Je cherche la lampe torche de mon portable et je viens t’aider.

Quand Anna arriva jusqu’à Eva, une main se posa sur sa bouche. Anna se débattit, en vain. Elle regarda son amie une dernière fois, et elle ne vit plus que du noir.

_ Anna ?

Personne ne lui répondit. Elle était désormais seule. Elle s’inquiéta. Elle trouva le portable d’Anna. Elle le prit puis ralluma la lampe torche. Elle essaya de sortir sa jambe mais elle n’y arriva pas, alors elle appela Léna. Léna ne répondit pas. Elle essaya d’appeler Lola mais elle ne répondit pas non plus. Elle regarda la lumière du jour derrière elle. Soudain, la porte se ferma et se fut le noir complet. Elle se sentit transportée. Elle voulu appeler les pompiers, le Samu et la police mais le portable d’Anna n’avait plus de batterie. Elle ferma les yeux et toucha sa jambe blessée. Du sang coula sur sa main. Quand ses yeux se rouvrirent, elle se trouvait dans une pièce lumineuse. Elle tourna la tête, et vit une ombre dernière Anna, qui semblait endormie.

Elle cria :

_ Anna ! Que fais tu ?

Personne ne lui répondit. Elle s’inquiéta. Elle recommença mais toujours rien. Eva prit son portable elle appela son amie Léna mais personne ne répondit. Alors elle décida d’appeler Lola et quelqu’un répondit.

_ Oui. Dit Lola

_ C’est toi Lola ?

_ Oui.

_ Moi c’est Eva

_ Je vous avez reconnu, répondit Lola.

_ Pourquoi tu m’as vouvoyé ?

_ Je t’ai vouvoyé ?

_ Oui.

_ Je ne m’en suis même pas rendu compte, répondit son amie.

Elle lui expliqua où elle était et dans quel état elle était.

Léna et Lola épisode 4

_Qu’as tu trouvé ?

_ J’ai trouvé le téléphone d’ Anna !

_ Montre-moi.

_ Il faut bien regarder ses messages. On trouvera peut-être des indices.

Elles regardèrent les messages : la moitié de ces derniers étaient d’un inconnu. Le dernier des messages était un rendez-vous au parc Chavat ! Léna et Lola furent parcourues d’un frisson. Elles s’imaginaient des choses horribles à propos de leur amie. Cet homme l’avait enlevé et … peut être… tué ! Elles allèrent chercher les parents d’Anna.

_ On a trouvé quelque chose sur son téléphone, regardez…

_Oh non… S’exclamèrent les pauvres parents. Toujours pas de nouvelles d’Éva ?

_Elle devait sûrement accompagner sa copine… Désolée, déclara Lola.

_ Mes pauvres enfants ! Même si je ne connaîs pas très bien Éva, je m’inquiète pour elle. En plus …

_ En plus quoi ? S’inquiétèrent Léna et Lola.

_ On parle d’un homme enlevant des jeunes filles de votre âge, dans les parages aux infos.

_ Anna … Éva …

C’est à ce moment précis que les deux amies décidèrent de mener l’enquête. Elles jurèrent de retrouver leurs amies. Qu’elles travailleraient sans relâche.

A la fin de la journée, elles rentrèrent mutuellement chez elles, et se connectèrent à leurs ordinateurs. Les petites enquêtrices s’envoyèrent des mails et des informations qu’elles avaient trouvées. Soudain, Léna reçut un nom et une adresse sur sa boîte mail.

_ C’est toi qui m’a envoyé ça ?

_ Quoi ? Lui répondu sa complice.

_ Rien … c’est juste le nom et l’adresse de quelqu’un … M’ Dieb qui habite au 5 rue de l’Or Noir, à Toulouse. Tu le connais ?

_ Non mais c’est peut-être celui qui a volé Anna et Éva ?

_ Oui c’est sûrement ça … !

_ Mais …?

_ Mais, celui qui me l’a envoyer veut nous attirer dans un château.

_ Où, il ou elle veut nous aider !

_ Tu crois !?

_ Je ne suis pas sûr.

_ Alors, nous allons vérifier. je te donne rendez-vous au collège.

_ OK prends le nécessaire.

Léna partit acheter de la nourriture, et autres petites choses utiles pour leurs recherches. Avant de retrouver son amie Lola au collège.

Léna et Lola épisode 3

Au château :

_ Regarde dans cette pièce Léna.

_ Non rien et toi tu vois quelque chose dans la cuisine ?

_ Non rien, regarde sous le lit de la chambre et puis regarde aussi dans les armoires.

_ Je vais voir dans la cour du château. compléta Léna.

_ D’accord je te rejoins dès que j’ai terminé de tout fouiller, s’exclama le père d’Anna.

Non loin d’ici Lola et Stéphanie cherchaient dans le parc Chavat mais elles ne trouvèrent rien.

Une heure après :

_ Alors tu as trouvé quelque chose Léna ? Demande Baptiste.

_ Oui j’ai trouvé son bracelet (un bracelet en argent que sa grand-mère lui avait donné. C’est son porte bonheur et le porte tout le temps, il ne se passe pas un jour sans qu’elle ne l’oublie).

_ Bravo je te félicite.

_ Je pense qu’elle est partie. Viens voir ce que j’ai trouvé !

_ J’arrive !