L’Oculus rift

L’Oculus rift est un périphérique informatique de réalité virtuelle en cours de développement depuis 2012. Il a été vendu pour tout public en 2015. Le système de l’Oculus a été racheté par Facebook qui a payé 2 milliards de dollars.

L’Oculus permet de jouer avec un casque, mais on se croirait dans la réalité. Des centaines de jeux ont été testés sur l’Oculus rift. Ce jeu virtuel coûte environ 350€. Vous portez un casque qui suit les mouvements de la tête grâce à des émetteurs qui font tourner la caméra.

Le monde mystérieux : Chapitre 3

Le réveil sonna de très bonne heure chez Aëdanne. Elle se prépara en vitesse. Une fois prête, elle sortit de son appartement en sautillant gaiement. Arrivée à la plage, elle courut jusqu’au terrain de pierre. Elle était la première. Mais peu à peu les autres arrivèrent et se fit le moment de pénétrer dans l’antre faîte de roche. Ashley claquait des dents, apeurée, tendis qu’Aëdanne sautait partout et ses yeux brillaient d’excitation. Depuis qu’Adrien lui avait parlé de cette grotte, elle mourait d’envie d’y aller. Elle en a même eu du mal à s’endormir la veille. Riley, lui, se montrait méfiant. Pourtant, il se rangea du côté de l’avis général :

« Allons-y ! décréta-t-il.

– Comme je suis heureuse ! s’exclama Aëdanne.

– Et si on revenait plutôt demain ? proposa Ashley. Riley ! s’écria-t-elle. Ne me dis pas que l’on va dans ce sinistre endroit !

– Ashley, répondit Riley, tu n’as pas à avoir peur. Je serai là pour te protéger, toujours. continua-t-il. Tu peux compter sur moi. Tu me fais confiance ?

– Euh… Oui, mais…

– Ne t’inquiète pas… Je suis là… reprit-il. »

Rassurée, Ashley vint poser sa tête sur l’épaule de Riley. Ils pénétrèrent à petits pas dans le passage qui se tenait devant eux et Riley alluma une lampe-torche. Il tenait fort la main à Ashley qui se sentit réconfortée par sa tendresse. Ils avançèrent dans l’ombre et aperçurent le couloir. En effet, celui-ci était longiligne et étrangement long. Néanmoins, ils s’engagèrent tous en cette unique entrée et marchèrent un long moment jusqu’à arriver au mur de pierre dont avait parlé le jeune Adrien.

 » Voilà l’endroit dont je vous avais parlé. Informa Adrien.

– C’est tout ? demanda Aëdanne déçue.

– Oui. reprit Adrien. Je te l’avais bien dit.

– Maintenant que nous sommes arrivés, que Aëdanne est déçue et qu’Adrien avait raison, nous pouvons rentrer, annonça Ashley.

– Ashley a raison, affirma Riley. Nous ferions mieux de rentrer. De toutes les façons, nous sommes dans une impasse. Nous ne pouvons pas plus avancer.

– Si ! s’exclama Kay. Là, regardez ! Il y a un passage sur le côté. Ce mur ne referme pas la grotte !  »

Tout le monde se retourna pour examiner l’anfractuosité désignée par Kay.

 » En effet, il y a un espace entre le mur contre lequel Adrien s’était assis et le mur qui ferme la grotte. affirma Riley. Je pense qu’il est assez large pour que nous passions.

– Allons voir de l’autre côté ! s’écria Aëdanne.

– Ah non ! s’exclama Ashley. Je ne viendrai pas !

– Pourquoi ? l’interrogea Kay.

– Je… je n’irai pas ! C’est tout ! Il n’y a rien à ajouter ! hurla Ashley.

– Sèche tes larmes, Ashley ! s’énerva Kay. Riley sera la pour te protéger si tu as si peur que ça.

– Je n’ai pas peur ! s’écria Ashley. Mais, je ne veux pas y aller !

– Avançons ! ordonna Riley.  »

Puis il ajouta d’une voix plus douce en s’adressant à Ashley :

 » Il ne faut pas avoir peur Ashley. Tu me fais confiance n’est-ce pas ? Tout se passera bien. Enfin… je l’espère. murmura-t-il.  »

Riley et Ashley, main dans la main, emboîtèrent le pas tendis que les autres suivaient sans bruit. C’est ainsi qu’ils débouchèrent sur une vaste galerie de pierre où s’offraient à eux, quatre entrées différentes.

 » Que faisons nous, à présent ? demanda Kay.

– Nous sommes dans une impasse. ajouta Adrien.

– Faisons demi-tour ! proposa Ashley en frissonnant.

– Nous ne pouvons pas faire demi-tour. remarqua Aëdanne. Le mur s’est refermé derrière nous !  »

Tout le monde se retourna vers Aëdanne et remarquèrent avec frayeur et stupéfaction que celle-ci disait vrai.

 » Nous ne pouvons qu’avancer maintenant, reprit Riley la voix légèrement inquiète.

– D’accord, mais par où poursuivons nous notre quête ? interrogea Kay.

– Kay dit juste, approuva Adrien. Nous ne savons pas par où continuer.

– Nous allons nous séparer. ordonna Riley. Pour ma part, je vais rester avec Ashley, c’est plus prudent. Nous irons par là ! reprit-il en pointant l’une des entrées. Vous, organisez-vous comme vous le souhaitez, moi, j’avance !  »

Riley disparut dans la pénombre suivi d’Ashley qui avait la peur imprimée sur son visage. Les autres discutèrent un petit moment et se décidèrent enfin. Chacun se dirigea vers un couloir différent et disparut à son tour.

 

 

L’Allemagne est dans vos assiettes. 3

Kaiserschmacheren:
2 cuillères à soupe de raisins secs
2 cuillères à soupe de rhum
4 jaunes d’oeufs
50 g de sucre
1 pincée de sel
50 cl de lait
1 goutte d’arôme de vanille
150 g de farine tamisée
5 blancs d’oeufs
60 g de beurre fondu, divisé
Du sucre glace

Faire tremper les raisins secs dans le rhum pendant 30 minutes environ, puis les égoutter et les sécher.
Battre, à l’aide d’un fouet électrique, les jaunes d’œufs, le sucre et le sel, jusqu’à ce que le mélange blanchisse et épaississe un peu. Verser le lait et la vanille, puis incorporer la farine tamisée petit à petit. Ajouter enfin les raisins secs.
Monter les blancs d’œufs en neige ferme, puis les incorporer à la préparation.
Faire chauffer environ 10 g de beurre dans une poêle épaisse et profonde d’environ 20 cm de diamètre. Verser un tiers de la préparation dedans, sur une épaisseur d’environ 4 cm. Faire cuire 4 minutes, jusqu’à ce que la pâte lève un peu et que la face du dessus soit dorée. Retirer du feu, verser de nouveau 10 g de beurre et retourner la crêpe afin de la faire cuire 4 minutes sur l’autre face.
Découper la crêpe à l’aide d’un couteau en 16 à 18 cubes d’environ 3 centimètres et réserver sur une assiette chaude. Faire cuire le reste de pâte de la même façon.
Faire chauffer le reste du beurre puis faire revenir les morceaux de crêpes dans le beurre chaud, pendant 1 minute en les retournant une fois délicatement pour ne pas les écraser. Placer le tout sur un plat et saupoudrer de sucre glace ou sucre en poudre. Servir seul ou avec de la compote de fruits ( c’est meilleure chaud ou tiède).

Le club photo

Le club photo c’est génial je vous conseille d’y aller l’année prochaine !

Au club photo nous faisons des photos et ensuite nous les retouchons avec les ordinateurs sur  » lightroum « . Les photos nous les faisons au stade. Le professeur qui encadre est M. Rolland (professeur des S.E.G.P.A. ). Il est trop sympa ! Ce club s’organise le lundi de 13h15 à 13h50. M. Rolland peut accepter maximum 8 élèves car il n’y a que 8 postes « informatique ».

Voici des photos prises au stade :

vue du stade

vue du stade

église de Podensac vue du stade

église de Podensac vue du stade

oiseau dans l'arbre

cherchez l’oiseau dans l’arbre

église de Podensac vue du stade

église de Podensac vue du stade

église de Podensac vue du stade

église de Podensac vue du stade

église de Podensac vue du stade

église de Podensac vue du stade

Le monde mystérieux : Chapitre 2

Adrien faisait partie de ceux qui se cachaient. Il comptait se cacher sous l’énorme masse rocheuse qui se tenait entre la falaise et les autres rochers qui recouvraient la surface rocailleuse. Dès qu’il vit les autres le chercher, il accourut vers le rocher et se baissa. Ici, il put découvrir qu’en dessous de ce rocher se dessinait une grotte. Sans réfléchir et sans plus attendre, il s’engouffra à l’intérieur. Il chuta d’une soixantaine de centimètres et atterrit la tête la première sur un sol ensablé. Il se releva, un peu étourdi, et regarda tout autour de lui. Droit devant, se tenait un interminable couloir tendis que sur les côtés et derrière lui, il n’y avait rien. Seulement les murs sombres qui fermaient l’antre et la maintenaient dans la pénombre. Un seul chemin. Adrien n’avait pas le choix. Il emprunta le couloir qui était en ligne droite et imensément long. Il avança sur des mètres et des mètres dans l’ombre, les mains devant lui pour ne pas risquer de se blesser. Il marcha longtemps dans ces conditions mais, au bout d’un moment, il arriva près d’un mur qu’il qualifia en pierre. Le jeune garçon s’arrêta pensant être arrivé enfin au bout du trajet qu’il suivait depuis si longtemps. Il s’assit et attendit que l’on vint le chercher.

Pendant ce temps, les autres couraient, s’amusaient et riaient de bon coeur. Ils riaient tellement qu’ils ne s’apercevaient même pas que leur ami Adrien n’était pas de la partie.

Celui-ci, qui commençait à trouver le temps long, ferma les yeux l’expression de la fatigue sur le visage et s’endormit dans les cinq minutes suivantes.

Ce n’est qu’à la tombée de la nuit qu’Aëdanne, Ashley, Kay et Riley se rendirent compte de l’absence d’Adrien. Ils se mirent aussitôt à hurler ; appeler ; pleurer leur ami…

Adrien perçut leurs cris plaintifs et en fut réveillé en sursaut. Il se leva d’un bond et accourut les rejoindre.

« Où étais-tu donc passé ? s’écria Kay en ravalant ses larmes. Tu es fou de me faire une peur pareille ! Je te croyais perdu à jamais !

– Calme-toi Kay ! Et excuse-moi. Je vais t’expliquer, commença Adrien. Tu vois ce gros rocher là-bas ? demanda-t-il en pointant celui-ci du doigt. Je voulais me cacher dessous, pour que l’on ne me remarque pas. Sauf que j’ai découvert quelque chose de totalement inattendu !

– Quoi donc ? s’impatienta Aëdanne.

– Une grotte ! continua Adrien.

– Une grotte ? s’étonna Riley.

– Une grotte ? répéta Aëdanne.

– Exactement. Une grotte. répondit Adrien. Quand je l’ai découverte, je n’ai pas réfléchi et je suis entré sans plus attendre. Je suis tombé sur la tête sur un sol de sable.

– Tu t’es fais mal ? S’exclama Kay.

– Non, ça va. reprit Adrien. Je voulais, pour être sûr de ne pas être découvert, avancer et m’enfoncer jusqu’au fin fond de cette grotte. Je me suis retrouvé coincé au moment où j’ai aperçu qu’il n’y avait qu’un chemin. J’ai donc été obligé de l’emprunter ! »

Il se tut un instant. Tous l’écoutaient attentivement. Il reprit.

« Le couloir était long mais avec un peu de courage, j’ai réussi à parvenir au fond. Ici, je me suis assis dans un coin d’ombre… annonça-t-il d’une voix forte. Et… je me suis endormi… poursuivi-t-il d’une voix beaucoup moins audible.

– Ceci à l’air tout bonnement génial ! s’exama Aëdanne. Je veux aller là-bas ! poursuivit-elle.

– Nous reviendrons peut-être demain… demanda Ashley toute tremblante.

– Que se passe-t-il Ashley ? demanda Riley. Pourquoi est-ce que tu trembles autant ?

– Allons Aëdanne, Ashley a raison ! riposta Kay. Il fait presque nuit, regarde. Il fait maintenant trop sombre pour aller sans un endroit pareil !

– Mais, Kay ! Tu ne comprends donc pas ! Cet endroit est génial ! Imagine un seul instant que si nous cherchons bien, il pourrait s’y trouver un trésor par exemple !

– Mais qu’est-ce que tu racontes Aëdanne ! cria Adrien. Et toi ? Tu ne comprends pas que moi, je te dis qu’il n’y avait rien à part un incommensurable couloir ! »

La conversation dura un moment. Tous se disputèrent à propos de la grotte mais, ils finirent par décider que celle-ci serait explorée le lendemain matin de bonne heure. Ils se donnèrent rendez-vous sur l’espace rocheux et chacun rentra chez lui, certains avec frayeur, d’autres avec excitation…

La statue de la Liberté porte le flambeau !!!!!!!

La statue de la liberté est une statue située à New York sur une petite île à côté de Manhattan. Elle fut offerte par la France et exécutée à Paris par le sculpteur Frédéric-Auguste Bartholdi et l’architecte Gustave Eiffel. D’une hauteur de 46m et en comptant le socle: 92m . Dans sa main droite elle tient une torche et dans sa main gauche une tablette où il y a inscrit la date de l’ indépendance américaine  .la statue de la liberte

Située à l’entrée du port à New York symbolisant la liberté éclairant le monde. Elle est rapidement devenue un emblème national des Etats-Unis .

On peut vraiment-dire que la statue de la liberté porte dans son flambeau … LE MONDE!!!!!!!!!!!!!!!!