Le Secret : épisode 5

Allait-il lui dire oui ? Le directeur de la DRAC  regardait Alex d’un air mauvais. Il ne souhaitait absolument pas une suite aux recherche, surtout si ces dernières devaient les mener jusque sur l’île de Pâques. Alex reprit la parole:

 » Eh bien monsieur ?

« Je ne pense pas que ce soit une bonne idée…

« Quoi ?? je pensais que je vous étiez ravi d’apprendre que nos recherches avaient été fructueuses et que vous vouliez que nous continuions les recherches…

 » L’île de Pâques est un lieu  dangereux … je ne veux pas risquer la vie d’un jeune homme plein d’avenir comme vous pour une recherche sans doute sans importance…

 » Mais je …

 » Cette discussion est maintenant terminée! »

Alex fut empoigné par deux agents de sécurité sortis de l’ombre et fut emmené sans ménagement vers la sortie.

Une demi heure plus tard, Alex se retrouvait dans son appartement. Il se connecta au système Armatrix  pour appeler Johanna. Au bout de trois sonneries stridentes, cette dernière décrocha :

 » Allo ? Alex ? Comment s’est passé la réunion ? bien j’espère ?

 » C’est très compliqué, je t’expliquerai, viens à l’appartement dans une demi heure. »

Il raccrocha. Il ne comprenait pas. Il était face à un des plus grand mystère des ces 100 dernières années et personne ne voulait qu’il continue ses recherches. Quelqu’un sonna. Il ouvrit et Johanna déboula dans l’appartement. Elle était surexcitée, elle voulait tout savoir.

 » Tu as bien lancé la séquence d’enregistrement lors de ta  « conférence » à la DRAC ?

– Ah oui je l’avais complétement oublié celle la! »

Il connecta l’Armatrix et chercha dans les archives vidéo. Il trouva en quelques minutes le sujet de la demande et le transféra dans un petit pendentif, accroché au cou de Johanna, qui fonctionne comme une clé USB, mais sans besoin de la brancher. En un centième de seconde, le téléchargement était effectué et Alex raconta toute l’histoire à Johanna.
Une heure plus tard, elle sortait du building abritant l’appartement d’Alex. Ce dernier, bien qu’il fut tôt, décida de se coucher. Il s’endormit d’un sommeil sans rêve. En plein milieu de la nuit, un objet lourd fit voler la fenêtre en éclats et atterrit lourdement sur le plancher d’acajou. Alex sursauta et se leva d’un bond. Il sortit un poignard de dessous son oreiller et jeta un regard circulaire dans la pièce. Une ombre se faufila dans son dos. Un long frisson parcouru le dos d’Alex. L’ombre fit un pas en avant, sous la pression de son poids, une des lattes du plancher craqua et Alex fit volte-face. La lune se refléta dans la lame du poignard. L’ombre pris peur et fondit sur Alex. Elle l’attrapa à la gorge et lui fit une clé de bras, destinée à le désarmer. L’effet fut immédiat, l’arme tomba au sol. Attiré toujours plus bas vers le sol, Alex sentait la pression du bras de son agresseur sur son cou. La pression était tellement forte que ce dernier suffoquait. Il avait du mal a croire que son agresseur est quoi-que ce soit d’humain. Sa vue se brouillait et son sang battait à ses tempes. Une deuxième ombre passa par le fenêtre entrouverte. Alex, avec le peu de clairvoyance qui lui restait, se demanda qui et comment elle avait était ouverte. Peut être était-ce la personne qui le tenait par le cou pour l’empêcher d’agir. Plusieurs coups de feu retentir dans la pièce. Alex ne voyait plus rien à présent et perdait de plus en plus rapidement ses capacités d’analyse, de raisonnement et de déduction. Une idée effrayante lui traversa alors l’esprit. Son cerveau, embué par le manque d’oxygène et la panique émit une idée folle. Et si ses agresseurs était la pour le tuer!! Il ne se connaissait pourtant pas d’ennemi… Une voix s’éleva enfin dans la pièce redevenue silencieuse après les quelques coups de feu tirés auparavant.

 » Emmenez-le ! »

La voix était dure et Alex le cerveau toujours embrouillé n’arrivait pas a distinguer si il s’agissait d’un homme ou d’une femme. L’étreinte se désserra brutalement autour du cou d’Alex, mais ce fut pour qu’il reçoive un violent coup sur le haut du crâne, suivi d’un bruit de verre brisé. Ce fut la dernière chose qu’il vit et entendit. La deuxième ombre souleva le corps d’Alex et sorti par la fenêtre, suivi de la première ombre, laissant derrière eux une pièce bien en ordre, sans trace de lutte. Le seul défaut était des impacts de balle dans le mur opposé à la fenêtre. Les impacts formaient un mot, ou plutôt, un sigle. DRAC…

A suivre…

La médiathèque

La médiathèque de Podensac a ouvert ses portes fin octobre.
C’est un lieu où vous pouvez accéder gratuitement, c’est aussi un lieu de convivialité où l’on peut jouer ou faire des recherche sur les ordinateurs présent, vous pouvez aussi emprunter des livres, des BD mais il faut faire attention à la restricption d’âge pour certain livre et BD (car ce sont des livres pour adulte). Il y a aussi des animations avec des intervenants mais à des dates précises.

fordelegue

Les horaires de la médiathèque sont :
lundi : fermée               jeudi : 16h à 18h
mardi : 15h à 20h         vendredi : 16h à 18h
mercredi : 10h à 18h    samedi : 10h à 17h
dimanche : fermée

Et maintenant je vous laisse lire le compte rendu des délégués lorsqu’ils y sont allés pour faire leur formation.fordelegue3

Notre rencontre avec un correspondant du « républicain » nous a permis d’évoquer notre visite du nouveau bâtiment de la médiathèque de Podensac, où s’est déroulée notre formation. Nous avons été accueillis par le vice-président de la communauté de communes (CDC) M.Clamour et Melle Emilie Cazenave qui est responsable du C.I.S.P.D*. Une partie de la formation a été consacrée à préciser notre rôle de délégué. L’autre partie nous a permis de découvrir le rayonnage très varié de la médiathèque. Nous avons été reçus dans la salle d’animation et de réception qui se prêtait bien à ce genre de rencontre. La diversité des matériaux est très agréable. De plus l’emprunt des documents est gratuit et facile : à condition d’être inscrit à la médiathèque.

*Conseil intercommunal de la sécurité et de la prévention de la délinquance

 

fordelegue4Le coin lecture de la médiathèque
(Albums, livres pour les plus jeunes)

 

Olympe de Gouges : « une femme à admirer, un exemple à suivre, un modèle »

Les élèves de M Agenjo vous présentent trois articles sur Olympe de Gouges,
femme et citoyenne engagée.

 

Olympe de Gouges, morte pour la liberté

Olympe de Gouges est une femme à admirer, elle est un exemple à suivre, un modèle. Née à Montauban en 1748 et morte le 3 novembre 1793, guillotinée. Dans les yeux de beaucoup de femmes, c’était comme un espoir de liberté pour tous qui s’envolait.
Mais sa dernière phrase : « Pensez à moi et souvenez-vous de l’action que j’ai menée en faveur des femmes ! Je suis certaine que nous triompherons un jour ! », et la preuve que nous pouvons réussir, qu’elle croyait en nous. Nous pouvons, avec de la volonté, réussir à tout faire.
Qui aurait cru qu’une simple femme, à nos yeux, serait dotée d’autant de courage et aussi ouverte d’esprit pour pouvoir rédiger la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne ? Ce texte est un projet qu’elle nous a laissé et que nous devons mener à bien.
Elle lutta pour l’égalité des sexes, un combat qu’elle mena jusqu’à sa malheureuse mort. Elle commença le combat, partant de son domicile familial pour aller à Paris et se faire connaître.
Comme je l’ai dit, elle commença le combat et on le finira ensemble.

Article d’Océane Lambert

Olympe (1748-1793) morte pour les femmes

Olympe de Gouges, comme elle aimait se nommer, est morte à l’âge de 45 ans. Née en 1748 à Montauban et mariée à l’âge de 17 ans, la quitte sa ville natale pour acheminer ses rêves de célébrité en 1768.
Une fois arrivée à Paris, elle devient courtisane et se lance dans la lutte pour l’égalité des droits. Elle ne cesse de sa battre contre les inégalités. Vaillante, acharnée, elle se veut « royaliste » puis s’allie avec les Girondins. Elle se ligue contre Marat et Robespierre. Elle n’apprécie guère qu’on l’offense, d’ailleurs lorsque cela arrive elle ne se fait prier pour répliquer.
Femme courage, elle publie en 1791 La Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne, où elle prône l’égalité entre les hommes et les femmes. Grande féministe, elle ne s’arrête pas là et persiste. Elle envoie des messages à Marie-Antoinette et publie des articles où elle défend la cause féminine.
Elle n’a cessé de défendre les causes primordiales pour les femmes. Hommage à cette femme pleine de courage et de persévérance. Elle est guillotinée le 20 juillet 1793. On retiendra ces quelques mots qu’elle aurait dit juste avant son exécution : « Pensez à moi et souvenez-vous de l’action que j’ai menée en faveur des femmes ! Je suis certaine que nous triompherons un jour ! » Cette tragique fin restera à jamais ancrée dans nos têtes et dans nos cœurs, qu’elle repose en paix.

Article de Naïla Nouiri.

 

Mémoire d’une femme engagée

Olympe de Gouges, grande féministe, née à Montauban, est morte guillotinée.
C’était une femme très courageuse et qui s’est battu pour l’égalité, elle a même été l’auteure de La Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne pour faire passer un message fort.
Elle soutenait les Girondins au travers de ses écrits, elle défendit le roi Louis XVI et elle s’était engagée de toutes ses forces à la Révolution. Elle mettait toute son âme dans ses actions.
Elle a été arrêtée pour avoir collé sur les murs de Paris un plaidoyer en faveur du fédéralisme contre le centralisme des Montagnards, mais aussi d’exprimer ses idées haut et fort.
Sa dernière phrase nous restera en tête : « pensez à moi et souvenez-vous de l’action que j’ai menée en faveur des femmes ! Je suis certaine que nous triompherons un jour ! »

Article de Emma Martel

Test : Super Mario 3D World

super-mario-3d-world-wii-u-wiiu-1370980760-006

Super Mario 3D World est un jeu de plates-formes sur Wii U. Jusqu’à quatre personnages peuvent s’entraider dans des niveaux qui mélangent jouabilité 2D et 3D. En récupérant des étoiles cachées, on débloque de nouveaux mondes de plus en plus difficiles.
Il a été édité et développé par Nintendo, plus précisément par Yoshiaki Koizumi et Koichi Hayashida, sorti le 22 Novembre aux Etats-Unis et sorti le 29 Novembre en Europe.
Plutôt critiqué dans son temps d’adaptation, Super Mario 3D World a vraiment créé la surprise. Il est l’un des rares Mario de ces dernières années à être sorti du lot. On ne croyait pas vraiment cela se produire. Il y a quelques années de cela, Mario a su tenir un certain niveau d’excellence, en sortant des bombes 3D comme Super Mario Sunshine et Super Mario Galaxy 1 et 2, qui ont conquit le public.
Sauf que la série Mario s’est terni au bout d’un temps. A part la console de salon Wii U et la console 3DS qui sont sortis, Nintendo s’est un peu recroquevillé sur lui même. Le jeu attendu Super Mario 3D Land qui était prévu pour la sortie de la 3DS, n’a pas vraiment fait le « buzz ».
Nintendo a finalement pris un bon appui grâce à Super Mario 3D World, sorti 2 ans plus tard que Super Mario 3D Land.
Plus d’1 million de ventes dans le monde, très bien noté sur les sites de jeux et apprécié par beaucoup de possesseurs de la Wii U, ce Mario a dissipé plusieurs points d’interrogations. super-mario-3d-world-wii-u-wiiu-1384868872-089
Les niveaux s’enchaînent et ne se ressemblent pas.

La plus grosse nouveauté est la « Super Clochette », un objet qui permet de transformer Mario et ses amis en chat. Il peut grimper sur les murs, griffer ses ennemis, faire des bonds digne d’un vrai chat, et autres attaques.
super-mario-3d-world-wii-u-wiiu-1370980760-005
Une autre nouveauté, est le système de jouer à 4 en même temps. Les personnages sont Mario, Luigi, Peach et Toad Bleu,puis un déblocable à la fin du jeu. Ils ont tous une capacité qui les différencies chacun les uns les autres. Mario est assez complet, Luigi saute plus haut, Peach flotte dans l’air quelques instants,et Toad court plus vite que les autres.
super-mario-3d-world-wii-u-wiiu-1370980802-007

Exposition C.D.I. « Je me souviens . . . »

Les 3°2 et 3°3 ont participé au projet « Je me souviens . . . », proposé par Mme Rambaud en classe de Français ; l’exposition a lieu en ce moment au C.D.I.

Le projet consistait à noter une vingtaine de souvenirs et de les illustrer sur une feuille (de n’importe quel type) avec un format A3 minimal. Il y a donc des exposés illustrés avec des photos, des poèmes . . .

montage exposouvenir

Je vous encourage vivement à aller voir cette exposition !

Troie, la guerre toujours recommencée

Critique de livre

IMG_1554

Auteur: Yvan Pommaux
Édition : L’école des loisirs

Troie raconte l’histoire d’une guerre interminable entre les Troyens et les Achéens (Grecs)  au cours de laquelle les dieux vont s’en mêler…
Je trouve qu’il y a beaucoup d’action, ce sont des combats entre des chefs ,comme Achille et Hector .

Mon avis : J’aime parce que sa parle des mythes et que les héros ne sont pas toujours d’accord avec Les ordres du chef .

pour trouver le livre au CDI : clic ici

Recette des madeleines

Aujourd’hui je vais vous donner la recette des madeleines.

Temps de préparation :  30 minutes
Temps de cuisson : 15 minutes
Ingrédients pour 32 madeleines :
– 3 œufs
– 150g de sucre
– 200g de farine
– 2 cuillères à soupe d’eau de fleur d’oranger
– 8g de levure chimique
– 100g de beurre fondu
– 50 cl de lait

Préparation des madeleines :

Faire fondre le beurre dans une casserole à feu doux, réserver. Mélanger les oeufs avec le sucre, jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Ajouter ensuite la fleur d’oranger et 40cl de lait. Ajouter la farine et la levure chimique. Puis le beurre et le restant du lait; laisser reposer 15 min.

Beurrer les moules à madeleines, et verser la préparation dedans (mais pas jusqu’en haut, les madeleines vont gonfler!)

Enfourner a 240°C (thermostat 8), et baisser au bout de 5 min a 200°c (thermostat 6-7); laisser encore 10 min. Surveillez bien la cuisson!

Démouler dès la sortie du four.
ATTENTION C’EST CHAUD!

madeleines