Le Secret : épisode 4

Alex et Johanna n’en croyaient pas leurs yeux. Ils regardaient fixement l’interface bleutée comme si ils avaient vu un revenant. La traduction des symboles du mur d’Oranon avait pris fin et nos deux archéologues n’en revenaient pas. Ce fut Johanna qui parla la première.

« – Mais ce sont … ce sont … des coordonnées géographiques ??

 » Je… je crois, confirma Alex

 » Mais dans ce cas, il y a un truc qui cloche … »

Johanna était toujours très terre à terre et toutes les surprises, de la meilleure à la pire, ne l’arrêtaient dans sa réflexion que quelque secondes.

 » D’après nos experts, ce mur date du 15 siècle. Or ces coordonnées indiquent précisément la position géographique de l’île de Pâques…

 » Je ne voit pas ce qu’il y a de bizarre à cela … au 15 siècle beaucoup de gens savait ou se trouvait l’île de Pâques, je suppose…

 » Mon cher Alex je t’arrête tout de suite… Il est purement et simplement impossible que les gens de l’époque aient pu connaitre l’île de Pâques…

 » Ah bon, et pourquoi cela ???

 » Parce que cette dernière a été découverte au … 18ème siècle… »

Cette révélation fit l’effet d’un coup de poignard à Alex. Il savait que Johanna avait raison. 18,5 de moyenne en Géographie au dernier contrôle de connaissance qui portait sur la découverte d’îles mythiques, cela ne pouvait pas être une erreur de sa part.

 » Je comprends maintenant ou tu veux en venir, marmonna-t-il, si l’île de Pâque a été découverte au 18ème siècle… comment se fait-il que ce mur, datant du 15ème en fait mention ?

 » Je n’ai malheureusement pas la réponse à cette question Alex… »

L’après midi s’annonce tendu, Alex devait aller au siège de la DRAC pour présenter un rapport sur l’avancée des travaux. C’est donc très anxieux qu’il passa la porte de la salle de réunion. Le directeur de la DRAC, Monsieur Claude Ren se leva et accueilli chaleureusement le nouveau venu. Il le pria de s’asseoir

 » Alors jeune homme, comment vont les affaires sur le chantier ?

 » Plutôt bien je dois l’avouer, répondit Alex toujours aussi tendu, nous avons réussi a traduire les symboles présents sur le mur que nous avons baptisé mur d’Oranon… et voici ce que nous avons trouvé… »

Alex sortit de la poche droite de son jean, le gant qui permettait de contrôler le système Armatrix. Il connecta sa plateforme au réseau de la DRAC. Quelques dixièmes de seconde plus tard, il avait devant lui les résultats de la traduction. Alex fit un grand mouvement circulaire avec sa main gantée et tendit d’un seul coup son bras. L’interface jusqu’ici plate, subit tout à coup une transformation. Elle s’arrondit et vint se positionner au centre de la grande table ronde autour de laquelle  tous les membres de la DRAC étaient assis. Elle prit enfin la forme d’un globe qui pivotait sur lui même, montrant les images de la traduction. Le directeur pris la parole.

 » Je me trompe ou ces séries de chiffres sont des coordonnées géographiques ? »

Alex commençait à se détendre. Il respira profondément et annonça d’un voix claire.

 » Oui monsieur Ren, plus précisément, ce sont les coordonnées de l’île de Pâques. Mais plus étrange monsieur, c’est que les deux éléments ne concordent absolument pas…

 » Que voulez vous dire?

 » Eh bien monsieur, le mur d’Oranon, d’après nos experts, date du 15ème siècle, or la découverte de l’île de Pâques remonte au 18ème siècle! »

Les membres de la DRAC étaient stupéfaits. Ils venaient de comprendre l’incohérence et ne savaient absolument pas quoi en penser. Alex reprit bien vite la parole.

 » Messieurs, cette découverte laisse encore une grande part d’ombre dans le mystère du mur d’Oranon. Et c’est avec votre permission que nous vous demandons de continuer les recherches en… »

Monsieur Ren lui coupa la parole.

 » Mais bien-sûr jeune homme, c’est une idée digne de vous et de votre intelligence. Je suis sûr que vous percerez le mystère lié à ce mur. … Bien je crois qu’il est temps de se quitter, malheureusement…

 » Eh… calmez vous monsieur Ren… je n’ai pas fini… »

Le visage de monsieur Ren se tendit. Personne ne lui avait jamais parlé comme ça. Il se rassit et dit d’un ton sec et tranchant.

 » Monsieur Taïlor, je …

 » Alex de son prénom … trancha ce dernier en haussant la voix. Il n’aimait pas qu’on le prennent de haut.

 » Monsieur TAÏLOR, je n’apprécie pas le ton que vous adoptez envers les membres de cette petite assemblée.

 » Et moi je n’apprécie pas non plus le ton que vous adoptez pour parler à un jeune étudiant qui a fait une découverte archéologique sans précédent, alors que vous même vous n’en n’auriez certainement pas été capable. »

Le directeur s’étrangla de rage. Personne, même une grande personne, ne l’avait remis a sa place comme ça. Il se leva, se plaça face à Alex et, en lui postillonnant au visage :

 » Monsieur Alex Taïlor! Dois-je vous rappeler à qui vous vous adressez ?

 » Non merci je le sais très bien. Et je voudrais revenir au sujet qui nous intéresse si ce n’est pas trop demander… »

Le directeur se calma et se rassis. Alex déclara :

 » Bien, on se calme, c’est très bien. Si j’avais su je ne vous aurais pas énervé, cela m’aurait éviter une douche… Bien, assez ri. Je voudrais continuer les recherches liées à ce mur. Mais cela amène un nouveau problème. Il me faudra me déplacer jusque sur l’île de Pâques. Je suis sûr que nous trouverons plus d’informations au sujet de ce mur sur cette île. Le directeur le fixa. Ce jeune homme, fraîchement sorti du lycée, débarquait chez lui pour lui faire la leçon et pour le remettre a sa place. Mais en même temps, c’était un génie. Et son système pré-nommé Armatrix, lui était d’une grande utilité. De plus il n’était pas sans savoir que cette merveille de technologie, était un exemplaire unique au monde. Allait-il lui dire lui dire oui ???

 

Du fait du manque de commentaire concernant la description du message proposé dans l’épisode 1, je repousse le délai jusqu’à l’épisode 6. Voilà!!

Les sixièmes au cinéma

Toute la semaine du 18 novembre 2013, toutes les classes de 6èmes se sont rendues dans la salle polyvalente pour voir 2 courts métrages retraçant la vie d’enfant dans différentes parties du monde.ImgEnfantsInvisibles

Le premier court métrage réalisé par Medhi Charef parle de Tanza, un jeune garçon pauvre devenu enfant-soldat. Il a pour seule famille son chef de guerre.

Le deuxième court métrage réalisé par John Woo parle de Song-Song et Little Cat. Song-song est une petite fille riche qui a des parents qui n’arrêtent pas de se disputer.
Et Little-Cat est une petite fille qui a pour seule famille une personne âgée qui l’a recueillie dans une poubelle.

Ces documentaires prouvent qu’il y a des enfants pauvres partout dans le monde et qu’ils ne vont pas tous forcément à l’école.
Ces deux court métrages ont été tirés d’un DVD qui s’appelle Les enfants invisibles, Les enfants invisibles car personne ne fait attention à eux.

Ce film a vu le jour et est largement diffusé grâce au soutien de l’Unicef.
Sur leur site nous pouvons lire :

« Parce que le film « Les enfants invisibles » dénonce la situation de 7 enfants dont la vie et le destin sont devenus invisibles aux yeux de leur entourage et du monde, l’Unicef France a souhaité s’associer à sa diffusion pour sensibiliser les jeunes aux conditions de vie et au respect des droits des enfants dans le monde.

  À travers les personnages du film, ce sont en effet les dizaines de millions d’enfants qui vivent dans la rue, les centaines de milliers d’enfants pris dans les conflits armés, les plus de deux millions d’enfants de moins de quinze ans qui vivent avec le virus du sida, les millions d’enfants qui sont exclus qui s’expriment. »

Le voyage extraordinaire des 6ème4 et 6ème7

Nous sommes partis le 2 et 3 Octobre, pour une sortie pédagogique près de Royan en Charente-maritime.

Voici le programme de ces deux jours : nous nous sommes installés dans une résidence hôtelière tout près de la plage puis nous sommes allés au site archéologique du  » Moulin de Fâ « . C’était très beau. L’animatrice nous a expliqué que le moulin était situé sur un temple où les Romains vénéraient leur dieu : Arès le dieu de la guerre.
Après nous sommes rentrés et nous avons mangé.

IMG_20131002_144335IMG_20131002_151510

 

 

 

 

Le deuxième jour, nous avons déjeuné puis nous avons fait une activité d’SVT… . Puis, l’activité suivante était une activité de badminton et de frisbee, nous avons mangé  et enfin nous nous sommes promenés dans un beau village au bord de l’estuaire et le soir nous sommes rentrés à Podensac.IMG_20131003_160542

Je trouve que nous avons appris et vu de nombreuse choses, c’était super!

Clément Simon

Club botanique

L’atelier Botanique
Avec M. Mora et Mme Carrere

1) Quand se déroule le club?
Le vendredi à13H15.

2) Avec qui?
Avec les 6ème et les 5ème.

3) Combien y-a-t-il d’élèves ?
Il y en a 20.

4) Que faites -vous ?
Nous faisons des plantations, du nettoyage, des figures en osier tressées pour remplir la cour.

5) Y-a-t-il des projets cette année? Lesquels?
Oui. Emménager le patio.

patioLe patio entre la salle des profs et le CDI

Le club Togo est de retour!!!

Amitié PODLAND’ est de retour pour de nouvelles aventures!!!!!
Interview de Mme Loriot du club PODLAND’

Amitié PODLAND’ est le nom de l’échange entrepris avec le collège de Landa, situé au nord du Togo.

– Quand se deroule le club?
Le club se déroule le mardi de 13h à 14h en semaine 1 en salle 25.

– Combien y-a-t-il d’élèves?
Il y a une quinzaine d’élèves.

– Quelles sont vos projets pour cette année?
Notre gros projet pour cette année est la semaine de la solidarité internationale du 18 au 22 novembre. En fin d’année nous organiseront une collecte de fourniture. 

– Il y a-t-il de nouveaux élèves Togolais?
Oui, ils sont très nombreux.

– Par rapport à l’année dernière, travaillent-ils dans de meilleures conditions?
Les cartons sont bien arrivés mais pour l’instant nous n’en savons pas plus. Bientôt nous en serons plus alors continuez de nous suivre…

 

 

Le Secret : épisode 3

Alex arriva très essoufflé sur le chantier. Il aperçut immédiatement la silhouette de Johanna qui courait vers lui. Elle l’embrassa et repartit aussitôt en direction de l’immense mur qui s’élevait sur plus de 10 mètres de hauteur. Elle lui cria pour couvrir le bruit des machines qui déblayaient la terre restante autour du mur.

 » Les ouvriers ont trouvé plein d’amphores recouvertes de ces mystérieuses inscriptions!! D’ailleurs, en as-tu trouvé le sens? »

 » Bien sûr attends quelques secondes, je les ai enregistrées dans la base de données de l’Armatrix. »

Alex déclara d’une voix forte :

« Accès au système Armatrix, accès au réseau interne, mot de passe 8795462131593578462, recherche du fichier  » 17.7.8.2 MUR ORANON  »  »

L’Armatrix lui répondit :  » Accès au système autorisé. Mot de passe : accepté. Recherche du fichier en cours… »

Quelques dixièmes de secondes plus tard, une grande interface bleutée apparue devant Alex. Il s’en saisi et la braqua vers le mur.  Il en prit une photo et lança une recherche. Alors, une cascade de chiffre s’abattit sur l’écran, recouvrant la photo du mur. Les caractères présents sur ce dernier se dessinèrent en rouge et vinrent s’aligner devant Alex. La traduction de ces étranges écritures qui depuis toutes ces années était enfouies juste là, sous les pieds de millions de visiteurs qui foulaient la terre du parc sans se douter qu’il y avait à quelques mètres sous eux, un mur qui témoignaient des actes et des savoirs de la civilisation passée.

Soudain, au beau milieu de cet instant magique, l’Armatrix interrompit la traduction et afficha un appel. Une fraction de secondes plus tard, la traduction avait repris, Alex avait raccroché.

 » Pourquoi as-tu raccroché, demanda Johanna, c’était peut être important ?

– Pas aussi important que cette traduction, dois-je te remémorer le fait que nous jouons notre carrière future sur ce chantier. Et deuxième piqûre de rappel, la DRAC et plus particulièrement la SRA nous demande un rapport détaillé de la traduction de ces inscriptions pour cet après midi.

– Je sais Alex mais tu aurais pu quand même décrocher et dire que tu rappellerais la personne concernée plus tard …

– Si j’avais décroché Johanna, la traduction aurait était mise en mode veille et toutes les données du programme pour lequel je travaille depuis un mois, pour lequel je passe des nuits blanches, des week-end entiers, pour lequel je suis obligé de travaillé deux fois plus pour rattrapé le retard que j’ai accumulé à la fac, aurait étaient perdus. Et tu sais très bien que ce programme est pour moi, et pour l’instant, le moment le plus important de ma vie. Et tu sais très bien que … »

BIP BIP BIIIIIIIIIIIIIIP…

Une série de bips informatiques se fit entendre. Alex sursauta et se tourna d’un bloc vers l’interface. Les écritures venaient de changer. Les derniers symboles ne tardèrent pas a disparaître pour faire place à des lettres. Alex sautait partout et Johanna, la bouche grande ouverte, fixait l’interface. Alex ne tarda pas lui aussi à se calmer. Ce qu’ils avaient découvert, dépassait l’imagination. Quel est donc le sens de ses mystérieuses inscriptions…?

 

 

Le Secret : épisode 2

Alex se réveilla en sursaut. Il avait la marque du cahier imprimé sur le front. Il s’était endormi au beau milieux d’une séance de décodage. Il remit de l’ordre dans ses cheveux et descendit prendre son petit déjeuner. Il sortit une demi heure plus tard pour se rendre a la fac. En sortant du hall de gare, il fut surpris de voir si peu de monde devant l’immense bâtiment qu’était la faculté. Et bien que nous soyons jeudi le peu de personne présentes devant la bâtiment n’étaient pas des élèves. Alex était perplexe. Il décida d’appeler Johanna, une amie archéologue. Il dit annonça d’une voix claire, comme pour lui même :
– Connecte moi au réseau Argon

Une petite voix informatique lui répondit :

– Connexion système refusée, veuillez rentrer le mot de passe.

Alex soupira. Il sorti de son sac de cours une sorte de gant dont seuls restés la base, le pouce, l’index et le majeur. Le bout des doigts de ce gant luisait d’une lueur bleutée. Il dessina dans les airs un large cercle. La lueur bleutée, comme si elle avait compris le mouvement d’Alex, laissa échapper une trainée qui reproduit comme sur une surface invisible les mouvements d’Alex. Une fois le cercle tracé, la voix annonça :

-Système Armatrix connecté

-Mot de passe  8795462131593578462.

-Mot de passe accepté, connexion au réseau Argon en cours

Quelques secondes après, Alex ajustait l’oreillette pour qu’elle capte bien le son de sa voix et s’assit à la table d’un café. Il entendit quelqu’un l’appeler:

-Alex ? C’est toi ?

– Salut Johanna! Quoi de neuf ? Tu es au courant pour la faculté ?

– Un peu que je suis au courant. On raconte que le Doyen n’est pas présent et comme l’administration devait avoir une réunion aujourd’hui avec tous les professeur, le Doyen devait être absolument présent à cette réunion. Et comme il est absent, la faculté a été fermée.

– Ah bon ? Mais toi, où es tu ?

– AH AH AH, elle est bien bonne celle là!

– Euh pardon ?

-Eh bien mon grand, d’après toi ? Je suis sur le chantier! Allez magne toi Alex !! Les ouvriers semblent avoir trouvé quelque chose d’intéressant!!

– Ah oui ! Bien sur, j’arrive tout de suite.

Johanna avait déjà raccroché. Alex sauta de sa chaise, se déconnecta du système Armatrix et rangea son gant. Il fonça vers Ariane Street. Depuis peu, ce quartier avait beaucoup fait parler de lui. Ariane Street est un parc. Et comme dans tous les parcs, il faut des agents d’entretien. Un de ces agents d’entretien, chargé de vérifier le bon état des pelouses, avait voulu enlever une pierre qui dépassait et qui risquait de faire trébucher des gens. Mais il ne parvint pas à sortir cette pierre, et pour cause, cette petite pierre était la face visible d’un immense iceberg. C’était un mur, long d’une dizaine de mètre et d’une hauteur d’environ douze mètre également. Une équipe d’archéologues avait donc été appelée pour pouvoir faire des fouilles en plein milieu du parc au sujet de ce mur. Et les deux personnes à la tête de cette équipe n’étaient autre que Johanna et Alex. Et personne ne s’était trompé. Il y avait bien un mur. Un mur tout à fait particulier puisqu’il était couvert de mystérieux symboles. Alex fonçait vers le site de fouille, heureux comme jamais et impatient de découvrir la nouvelle trouvaille de l’équipe de recherche.

 

Vive la rentrée!

Nous sommes de retour pour de nouvelles aventures!

Tout les lundis, l’équipe du journal Le Croquant se réunira pour vous faire partager les articles écrits par notre nouvelle équipe de choc!!!!

groupe

Au programme nous aurons:

  • Des news: rubriques mode, origamis, musique…
  • ainsi que de anciennes rubriques comme: les jeux vidéos, le club Togo, les sorties…
  • Et la GROSSE nouveauté… une page FACEBOOK à venir!!!!!!!!!!

Chronique Jeux Vidéos

Retour de la chronique jeux  vidéos pour cette année 2013-2014.

On commence tout de suite avec les nouvelles de cette fin d’année :

Ps4: Nouvelle console de chez Sony, le système de jeux en ligne a été changé pour laissé place a un multi payant (tout comme microsoft), la nouvelle manette sans fil DUALSHOCK 4 sera constitué d’un pavé tactile situé en haut de la manette, d’un nouveau bouton : SHARE qui permettra de partager vos gameplays et autres sur les réseaux sociaux, youtube . . . Les sticks analogiques et le dessous de la manette seront « changé », la texture sera différente permettant une meilleure prise en main.
Son pris à sa sortit sera de 399,99 €

PlayStation_Four

Xbox one: Nouvelle console de Microsoft, la nouvelle manette et le nouveau kinect retravailler pour offrir une expérience nouvelle aux joueurs.La console aura un lecteurs DVD Blu-ray comme son concurrent Sony.La nouvelle manette aura aussi un pad tactile comme celle de sony. La console sera plus fluide pour passer d’un jeux (en cours d’activité) à une application (youtube,…). Le prix de cette nouvelle console sera de 499.99€ à sa sortie.

8772269934_22798f1c3a_o

Chronique Jeux Vidéos : « Assassin’s Creed 4 : Black Flag »

Vous attendiez sûrement le nouvel opus de Assassin’s creed (AC pour les habitués). UBISOFT nous éblouit avec ce AC 4, vous commencez déjà et ENFIN dans un monde dit « open world » (monde « infini ») donc vous pouvez aller n’importe où dans la mesure du possible bien évidemment.

La qualité graphique a été très poussée, le réalisme des décors est bluffant.
Bref parlons un peu de l’histoire sans trop vous spoiler quand même, vous incarnez donc Edward Kenway le grand-père de Connor Kenway. Edward est un pirate qui à la suite de la destruction de son bateau est échoué sur une île avec un assassin et Edward en deviendra un après l’avoir tué.