L’écrivain est un artiste qui tire des revenus de ses œuvres mais ne peut pas toujours en vivre. Les scénaristes de bandes dessinées quant à eux se chargent du cadre narratif et des dialogues. Ce sont des métiers qui les exposent à une forme de précarité importante en France. Pourtant, sur le point économique, le secteur du livre se porte très bien.

Par exemple:

En 2020 malgré la pandémie et les confinements :

la vente de BD augmente de 9% et le chiffre d’affaire augmente de 6%

Ce secteur représente en France 80 000 emplois et 1 emploi sur 5 appartient au secteur culturel.

 Néanmoins, la sous-rémunération des artistes-auteurs est une variable d’ajustement dans le secteur culturel.

Un seul scénariste a été grand prix d’Angoulême en 1986: Jacques Lob.

Jacques Lob - Babelio
https://www.babelio.com/users/AVT_Jacques-Lob_8647.jp

En fait, il n’y a pas de véritable statut d’auteur en France.

La loi française protège davantage l’œuvre que son créateur/trice.

Pour un livre vendu:

5,5% sont reversés à la TVA

18% à la diffusion-distribution

14% à la fabrication 

19% à l’édition

35,5% au point de vente

8% à l’auteur

Les scénaristes touchent la partie la plus faible dans la vente de leurs propres ouvrages.Pour compléter leurs revenus Ils ne peuvent pas compter sur la vente d’originaux, contrairement aux dessinateur.trice.s.

Sans scénaristes, la production de bande dessinée s’effondrerait.

source: festival de la BD 2022 Angoulême.

Mael Alexandre Clara