Les Talibans c’est mieux sans !

Les Talibans, fondamentalistes islamistes, préoccupent la communauté internationale par leurs actes barbares . En effet ils sont considérés comme des terroristes de par leurs actes et la diffusion de vidéos de torture et d’exécution de certains prisonniers …

L’Afghanistan se situe en Asie et est limité par de nombreux pays comme le Tadjikistan, par l’Ouzbékistan et par le Turkménistan au nord et par bien d’autres pays également. Pour mieux visualiser, voici une carte établie par Google map :

Le 7 Octobre 2001 une guerre éclate dans ce pays, elle s’achève le 30 août 2021 par le retrait des troupes Américaines par Joe Biden en 2021 après celui des troupes de l’Otan le 31 Décembre 2014.

Aujourd’hui , les Talibans sont en possession de Kaboul, la capitale de l’Afghanistan, et la situation est critique depuis Juillet 2021 à cause de la poussée de ces troupes armées dans tout le pays. Désormais, la prise de Kaboul inquiète la communauté internationale

Avec l’arrivée des talibans la situation politique a drastiquement été chamboulée et les réglementations du pays ont donc bouleversé la vie des citoyens afghans.

Notamment la vie des femmes qui doivent suivre de nombreuses règles imposées par la Charia, la loi canonique islamique régissant la vie religieuse, politique, sociale et individuelle. Les femmes font en effet partie des cibles prioritaires de la doctrine des talibans jusque là sous protection américaine.

Comme règles il y a par exemple :
-Interdiction totale de tout type d’activité pour les femmes en dehors du foyer, à moins qu’elles ne soient accompagnées de leur « mahram » (proche parent masculin tel que le père, le frère ou le mari).

-Interdiction de faire des affaires avec des marchands hommes.    
– Interdiction d’être traitée par des médecins hommes.    
– Interdiction d’étudier dans les écoles, les universités ou tout autre établissement d’enseignement (les Talibans ont transformé les écoles de filles en séminaires   religieux). Comme les étudiantes afghanes étaient autorisées à suivre les cours auparavant, celles-ci sont tolérées pour le moment si elles entrent dans la salle avant les hommes et en sortent après. Un rideau peut être tendu entre eux pendant le cours.   
  – Les femmes doivent porter la burqa, qui les couvre de la tête aux pieds. Les afghanes peuvent toutefois encore porter le hijab, vêtement couvrant mais qui laisse voir leur regard. En revanche, les jeans sont désormais prohibés.

-Interdiction de l’usage des produits de beauté et du maquillage.  

-Agressions verbales ou coups physiques peuvent être exercés à l’encontre des femmes qui ne s’habillent pas selon les règles des Talibans ou contre les femmes qui ne sont pas accompagnées de leur « mahram ».      

-Interdiction d’être sur les plateaux de télévision ou les studios de la radio, ou dans des rassemblements publics de quelque nature que ce soit.  

-Interdiction de pratiquer un sport ou d’entrer dans un centre sportif ou un club de sport.        

-Interdiction de circuler à bicyclette ou à moto, même avec son « mahram ».        

La difficulté pour ces femmes habituées à vivre plus librement, à travailler, à se déplacer à vélo, consiste à renoncer à tous ces droits.

Par ailleurs, les talibans ont saisi des dispositifs biométriques HIIDE de l’armée américaine capables de scanner l’iris, les doigts et les visages, ce qui pourrait les aider à identifier les Afghans qui ont aidé les forces de la coalition dans leurs efforts diplomatiques ou leurs opérations militaires, ont déclaré des responsables militaires actuels et anciens à The Intercept.

Ils s’aident de l’HIIDE (Handheld Interagency Identity Detection Equipment) qui est un appareil portable qui se connecte au Biometrics Automated Toolset (BAT), un logiciel de traitement de l’identité utilisé par les soldats pour détecter les menaces.

Les Talibans persécutent ainsi les afghans en mettant en place de très nombreuses restrictions et peuvent assaillir les pays voisins grâce aux technologies volées à l’armée américaine par exemple . La communauté internationale reste donc très vigilante face à cette situation préoccupante qui pourrait faire basculer l’équilibre politique de toute une zone du monde.

Nathan , Arthur et Ethann.