La villa gallo romaine de Loupiac

La villa gallo-romaine de Loupiac est un site archéologique ou l’on retrouve plusieurs couches de différentes époques. Ce site a été fouillé plusieurs fois : une première fois en 1953-1956 puis en 1972-1974 et plus récemment en 2004 et 2008. Dans les différentes couches toute les époque sont représentées.

Durant la première moitié du Ier siècle, la villa comportait un péristyle avec deux ailes parallèles. Dans un remblai de destruction on a retrouvé des fragments d’enduits peints qui datent d’entre 15 av. et 15 ap. J.-C., dont le décor a pu être reconstitué. 

Durant la seconde moitié du Ier siècle, un nouveau sol en mortier a été installé à la place du péristyle et les premières thermes ont été installé (foyer, caniveau, caldariun et laconicum alimentés par un praefurnium). 

Durant la première moitié du IIe siècle, le péristyle reçoit un nouveau sol, en béton de tuileau,  jusqu’à la fin de la villa. Une colonnade est installée et qu’un bassin et un réseau de caniveaux. Une pièce semi-circulaire est aménagée dans l’aile sud-ouest et un bassin avec des mosaïque dans l’autre aile. 

Ce bassin est détruit au IIIe siècle et remplacer par des secondes thermes avec piscine bordée d’une colonnade, deux salles chaudes à hypocauste et deux nouvelles pièces. 

Dans le courant du IVe siècle le bassin ornemental est remblayé avec des matériaux provenant de destructions et un puits est creusé. C’est à la fin du IVe siècle et au début du Ve siècle que les sols de l’aile sud-est et de la partie thermale sont recouverts en opus tesselatum. Le sol de la piscine est entièrement recouvert d’une couche en béton imperméable, y compris les escaliers, le pourtour dallé et les deux piédestaux. 

Pendant la dernière phase identifiée, le bassin ornemental est définitivement comblé de remblais qui datent du Ve siècle et Ve siècle mais le reste de la villa ne connais aucune autre modification jusqu’à son abandon.

Traces de pattes de chat dans le recouvrement de la natatio.


Exemple de colonnade ; le sens des feuilles figurées permet un meilleur écoulement de l’eau.
Vue de la natatio
Une partie du bassin de la natatio a été remblayée (à gauche).
Vue du bassin de la natatio, en ciment hydrofuge, toujours imperméable aujourd’hui.
mosaïque tardive (IVème siècle) de la natatio
mosaïque tardive (IVème siècle) de la natatio
Vue de la natatio




One Response

Laisser un commentaire


*


*