Marc Antoine et Cléopâtre -Agôn

Antoine vêtu d’une toge scintillante se rend a l’illustre palais de sa « bien aimée », la reine d’Égypte, avec un sourire radieux.
Celle-ci habite dans un palais d’ivoire avec des colonnes en marbre blanc. A l’intérieur du palais il y a une cour où se trouve une fontaine représentant les dieux d’Égypte. Depuis le balcon de la chambre de la reine, on aperçoit un désert d’or où se situe la plus importante des oasis.

A- Par Zeus j’ai une de ces idées  !

– Je t’écoute mais par Anubis, n’utilise pas tout l’or d Égypte.

B- Et si je retirais mes troupes de Syrie !

– Mais pour quel motif ?

C- Je veux conquérir les Parthes, ce peuple si rusé pourrait m’apportait la gloire a Rome. Et, j’en suis sûr, les dieux d’Égypte m’aideront.

– Si tu veux avoir la gloire à Rome, tu devrais plutôt conquérir directement cet empire !

D- Je ne veux pas détruire ma cité ! Tes égyptiens sont barbares et brutes, il détruiraient la ville de la beauté car ils n’en connaissent pas la signification.

– Très bien, alors tu te dispenseras de mes « barbares » pour attaquer les Parthes. Tu utiliseras plutôt tes trois pouilleux de romains ! ( les trois soldat d’Antoine qui l’entourent regardent leurs pieds… )

E- Tes troupes n’ont jamais gagné aucune bataille. Ce sont les pires stratèges du monde !

-Et tu penses que les dieux d’Égypte t’aideront, toi, incapable que tu es ? Tu n’es même capable de prendre le pouvoir qui te revient. Alors que moi, Grande Cléopâtre, ai-je déjà eu quelconques problèmes, ai-je déjà eu besoin de me réfugier chez un peuple voisin, comme toi, qui a quitté les tiens ? Car tu étais en danger dans ta propre cité.

F- Je n’ai pas besoin de tes dieux, les dieux de mon peuple, EUX, sont bien plus puissants. Rome est bien plus puissante que toute l’Égypte. Ton empire est certes plus riche mais Rome connaît la civilisation.

– Rome a plus besoin de l’Égypte étant donné que mon empire est votre grenier à blé.
Si l’Égypte arrêtait de nourrir ton peuple, les empereurs mourraient de faim.

G- Je t’en prie écoute moi, j’ai une dernière proposition, attaquons les Parthes et ensuite allons à Rome pour prendre le pouvoir avec l’armée Egyptienne.
– … très bien, si c’est vraiment se que tu veux, j’accepte de t’accompagner. Je vais prévenir l’armée et nous préparer une flotte. ( Cléopâtre sort de la pièce et Antoine la suit avec ses trois soldats )

H- (Marc Antoine, à ses soldat ) Mais qui m’a mis dans les caligae une égyptienne avec un tel caractère ?! Finalement, ce que l’on dit sur elle est vrai, elle ne ne se laisse vraiment pas faire !

Laisser un commentaire


*


*