Archives du mot-clé « Lire ensemble »

Les mystères des grottes ornées

Par les élèves de 6e 4

Lors des séances de « Lire ensemble », nous avons imaginé des situations et écrit des textes à partir de cartes postales des grottes de Lascaux et du Pech Merle.

Nous avons reproduit les cartes postales sous forme de dessins.


Tête d’ours gravée – Pech Merle
Crédit image : Mathis, Youssef, Lucas et Corentin, Collège Germillac. Licence Creative Commons BY-NC-SA

Nous avons rédigé nos textes de différentes manières : il y a des dialogues, des textes à la première personne et à la troisième personne.

Nous avons fait ce travail avant de visiter la grotte de Pech Merle. Nous avons donc fait des hypothèses sur les raisons qu’avaient les hommes de la Préhistoire de dessiner.

Nous avons enregistré vocalement nos textes. Pour écouter ces podcasts, il faut déplacer le curseur sur le dessin puis le passer sur les marqueurs noirs.

Découvrez nos productions ici.


Pour en savoir plus sur la visite de la grotte du Pech-Merle, lisez l’article avec vidéos et podcast audio produit par les élèves de 6e 3.

 

Découverte de la grotte du Pech Merle

Par les élèves de 6e 3

Cette année en 6e, nous travaillons sur la Préhistoire, dans le cadre du projet « Lire ensemble ». Le 24 avril, tous les élèves de 6e ont visité la grotte du Pech Merle, qui se situe à côté d’une petite commune, Cabrerets, dans le département du Lot, en Occitanie.

Le voyage en bus a duré trois heures. Le paysage était magnifique mais… il y a eu quelques malades.


Fond de carte : Openstreetmap France

Quand nous sommes arrivés, on nous a montré une immense frise chronologique à l’extérieur, avec les différentes périodes de la Préhistoire et les dates importantes, comme celle de la découverte du feu.

Ensuite, nous avons participé à un atelier, à « l’école de la Préhistoire ». L’animateur nous a parlé des animaux qui étaient chassés et de ceux qui étaient dessinés. Il nous a montré des bois de renne (l’animal le plus chassé), une lampe à graisse et une hutte faite avec des peaux de chevreuil (À l’époque, on les faisait avec des peaux de renne).


Bois de renne


Lampe à graisse : une pierre avec un trou au milieu où l’on met de la graisse d’animal
avec une mèche faite en mousse végétale


Petite hutte construite avec des morceaux de bois et des peaux de chevreuil

Nous avons ensuite appris à dessiner comme les hommes préhistoriques. L’animateur nous a distribué des gabarits d’animaux (des chevaux, des bisons, des mammouths, des aurochs), pour nous aider. Nous avons tracé les contours avec du charbon de bois. Nous avons ajouté de la couleur avec de l’ocre (C’est une terre.) jaune, rouge, orange et marron.


Mortier et pilon pour écraser l’ocre


Sachets d’ocre de différentes couleurs

Nous dessinons des animaux avec du charbon de bois et de l’ocre. [1’25⌉

Nos dessins [1’40⌉

L’après-midi, nous avons rencontré notre guide. Elle nous a visionné un petit diaporama pour nous donner des explications et nous avons visité la grotte. Il faisait froid et humide : sa température interne est de 12 °C et son hygrométrie est de 98 %. La visite ne peut pas durer plus de 43 minutes pour éviter son réchauffement et ainsi préserver les peintures.

C’était magnifique et étonnant. Il y avait beaucoup de peintures d’animaux et aussi de mains. Nous avons vu aussi des empreintes de pas d’un enfant.


Les chevaux ponctués
Image reproduite avec l’aimable autorisation du Centre de Préhistoire du Pech Merle
P. Cabrol © Centre de préhistoire du Pech Merle (Cabrerets, Lot)

Ensuite, nous avons vu un petit film sur la grotte dans une salle de cinéma, très intéressant.

Nous sommes repartis à Tonneins, très impressionnés et très contents d’avoir découvert cette grotte.

Nos impressions [4’12⌉

Pour en savoir plus :
Visite virtuelle de la grotte sur le site du Centre de la Préhistoire du Pech Merle
Informations sur la Préhistoire

Crédits images :
Photographies durant l’atelier et premier diaporama : Anne-Marie Pécastaings, Collège Germillac
Licence Creative Commons BY-NC-SA

Nous partageons les reproductions de nos dessins sur Flickr, sous licence Creative Commons BY-SA

Habillage sonore des vidéos : Hicham Chahidi, Licence creative Commons BY-NC-ND 4.0

 

 

Rencontre avec Emmanuel Roudier, un auteur de bandes dessinées passionné par la Préhistoire

Par les élèves de 6e3

Le 21 novembre, au CDI du collège, les élèves de 6e ont rencontré un auteur de bandes dessinées passionné par la Préhistoire, Emmanuel Roudier.

C’est le projet « Lire ensemble » (une heure par semaine pour le plaisir de la lecture) qui nous a permis de rencontrer cet auteur formidable et sympathique.


Crédit image : Mathéo, 6e3

Nous avions lu sa bande dessinée en trois tomes, le cycle Neandertal, qui raconte les aventures d’un Neandertalien, le jeune Laghou. Nous avons tous été intéressés par cette histoire.

Nasser a prêté sa voix à Laghou, pour un portrait animé.

 

Emmanuel Roudier nous a tout de suite mis à l’aise. Nous avons pu lui poser plusieurs questions. Il nous a parlé de son oeuvre et de son métier.

Comment vous est venue l’idée de devenir auteur de bandes dessinées ? [2′ 02″]

 

Comment vous documentez-vous sur la Préhistoire ? [2′ 20″]

 

Comment choisissez-vous les noms des personnages ? [1′ 45″]

 

Emmanuel Roudier nous a montré avec le vidéo-projecteur les différentes étapes de la réalisation d’une planche de bande dessinée. La création d’un album lui prend environ un an.

Combien de temps cela prend-il de faire un album de bande dessinée ? [6′ 03″]
Emmanuel Roudier détaille dans sa réponse les étapes de la création : trouver l’idée de ce qu’on veut raconter, rédiger un synopsis puis créer un scénario découpé et un storyboard.

À la fin, des élèves lui ont donné des dessins et il a signé des autographes.

Nous sommes tous partis du CDI très contents. Ce moment sera inoubliable.
Merci beaucoup à Emmanuel Roudier pour cette merveilleuse rencontre !

Les élèves de 6e3

Pour en savoir plus : le blog d’Emmanuel Roudier

 

Rencontre avec Régis Lejonc, auteur et illustrateur d’albums jeunesse

Par les élèves de 6e 3

Depuis le début de l’année, toutes les classes de 6e participent au projet
«Lire ensemble», une fois par semaine. Nous avons lu des albums illustrés par Régis Lejonc, comme Le Bestiaire fabuleux (qui nous a été offert par le collège), Le Phare des sirènes, Kodjha

Le 13 mars, nous sommes allés à la médiathèque de Tonneins pour rencontrer Régis Lejonc.

Nous avons d’abord visité la médiathèque. Nous avons pu emprunter un livre de notre choix.

Nous nous sommes ensuite rendus dans une salle pour rencontrer Régis Lejonc. Nous lui avons posé des questions sur son métier.
Il nous a dit qu’il était passionné depuis son enfance. Quand il était petit, il allait chez sa tante où il y avait beaucoup de livres. Un livre de contes russes (avec la sorcière Baba Yaga) l’a inspiré.
Il est devenu illustrateur parce qu’il a rencontré une personne qui lui a dit qu’il avait beaucoup de capacités et qui lui a proposé de travailler avec elle.
Il n’a pas d’autre métier. Il travaille dans un atelier de 8h du matin jusqu’à parfois très tard le soir.
Il nous a aussi appris qu’il commençait un nouvel album sur les princesses.

Puis il nous a montré son talent pour le dessin. Il nous a demandé de nous mettre par groupe et de lui donner des idées de dessin, qu’il réalisait sur une grande feuille. Nous pouvions dessiner en même temps que lui. Nous avons choisi un footballeur, une danseuse, un dragon… Il nous a donné cette feuille et nous l’avons affichée dans notre salle de français.

Les dessins que nous a offerts Régis Lejonc

Nous lui avons offert une sorte de petit livre avec des nuages de mots (des mots clés) que nous avions créés pour plusieurs de ses albums.

Régis Lejonc est très gentil. Nous étions tous très contents de cette rencontre et nous le remercions pour nous avoir fait partager son monde de livres.

Crédits images : Chlorane, 6e 3

________________________________________________________________________

Vous pouvez voir nos nuages de mots sur le site du collège.