« Oh Boy ! », un spectacle étonnant

Par les élèves de 6e 2

Dans le cadre de l’atelier théâtre du collège, nous avons eu la chance d’assister au spectacle « Oh Boy ! » à Marmande, le 21 Novembre, de la compagnie Le Théâtre du Phare, mis en scène par Olivier Letellier.

Nous avons pu découvrir le théâtre d’objets : ainsi, de nombreux personnages étaient représentés par des objets, ce qui était étonnant. Ce spectacle était aussi surprenant parce qu’il n’y avait qu’un seul acteur sur scène qui dépensait beaucoup d’énergie pour jouer tous les personnages (C’était une vraie performance !) et la palette des émotions. En effet, cette histoire oscille entre la tristesse et la joie et était pleine de suspense pour les spectateurs jusqu’à la fin.

Ce spectacle nous a beaucoup plu, et nous vous conseillons vivement d’aller le voir si vous le pouvez.

Crédit image : Christophe Raynaud de Lage  

Les élèves de 6e 2

 

L’arbousier ou l’arbre à fraises

Par les élèves du Club Journal ULIS : Léa C., Léa Ch., Hans, Mathieu, Florian

Nous avons décidé de faire un article sur l’arbousier car un camarade (Mathieu) nous a apporté des arbouses , on a goûté, on a aimé et on a décidé de faire un article pour faire connaître ce fruit et l’arbre qui le donne.


Crédit image : Liliane Caliste, Pixabay, CC0 Creative Commons

Où vit l’arbousier ?
L’arbousier vit surtout au bord de la Méditerranée et au Sud-Ouest de la France. Il aime les climats doux.

Les fruits sont ronds, rouges ou oranges et sont sucrés. Ils sont mûrs en automne.

L’arbousier est persistant. (Il ne perd jamais ses feuilles.)
Il ne demande pas d’entretien. Il est très résistant aux parasites, aux maladies. Il n’aime pas trop être taillé.

Il est préférable de le planter vers le soleil en septembre-octobre ou mars-avril. Le sol doit être léger (Il aime le sable.) et bien drainé, acide ou peu calcaire.
La floraison se fait en hiver (fleurs blanches), sa hauteur va de 2 m à 8 m.
L’ arbousier peut être planté de manière isolée et peut former une haie fleurie, un brise-vent. Il peut vivre plusieurs centaines d’années.

Enfin, si comme nous, vous aimez manger, nous avons trouvé une petite recette à base d’arbouses.

Recette de confiture aux arbouses (inspirée par la recette publiée  ici)

Ingrédients :

– Autant d’arbouses que souhaité (ici 4 kg)
– Sucre de canne blond en poudre (poids à définir après cuisson des arbouses)
– Le jus d’1 citron

La recette :

– Laver les arbouses.
– Les faire cuire dans une bassine à confiture jusqu’à ce qu’elles soient fondantes (10-15 minutes environ), tout en remuant à l’aide d’une cuillère en bois.
– Les passer au moulin et récupérer le jus obtenu dans un grand saladier.
– Peser le jus obtenu.
– Y ajouter 1/3 du poids de sucre de canne (3 kg de jus = 1 kg de sucre, par exemple), et le jus de citron.
– Verser le tout dans la bassine à confiture et faire de nouveau cuire 20 minutes en remuant à l’aide d’une cuillère en bois.
– Verser dans des pots à confiture bien propres. Les refermer de suite avec le couvercle et les poser à l’envers sur un torchon. Laisser reposer 12 heures avant de les retourner et de les stocker dans un endroit sec.
– Vos confitures se conserveront plusieurs mois !

Les élèves du Club Journal ULIS : Léa C., Léa Ch., Hans, Mathieu, Florian

 

Nous élevons des phasmes en classe !

Par les élèves du Club Journal ULIS : Léa C., Léa Ch., Hans, Mathieu, Florian

Vous pouvez venir en ULIS pour admirer nos phasmes et savoir de quelle espèce ils sont.

Comment se reproduisent les phasmes ?
Certains phasmes peuvent se reproduire sans mâle, les femelles pondent des œufs qui donneront à leur tour des femelles (parthénogenèse).

Comment font les phasmes pour manger ?
Les phasmes se nourrissent des feuilles d’arbres ou d’arbustes (ronces, rosiers …) grâce à leurs mandibules.

Vivent-ils le jour ou la nuit ?
Ils vivent plutôt la nuit.

Est-ce que les phasmes se camouflent et pourquoi ?
Les phasmes se camouflent pour que les prédateurs ne les voient pas. Alors ils ressemblent vraiment à une tige. Parfois ils font le mort pour ne pas se faire manger.

Quelle taille peut atteindre un phasme ?
Le phasme peut mesurer 8 à 10 centimètres de longueur .
Le record du phasme le plus grand est 56,7 centimètres.

Crédit image : Pixabay,  CC0 Creative Commons

Est-ce que les phasmes peuvent voler ?
Oui, certaines espèces peuvent voler et d’autres non.

Combien d’espèces de phasmes y a-t-il sur terre ?
Les phasmes sont des insectes qui vivent plutôt en milieu tropical. Il n’y a que 6 espèces en France. Dans le monde, il y a 3 000 espèces de phasmes.

Nous attendons votre visite pour pouvoir vous montrer nos phasmes !

Club Journal ULIS : Léa C., Léa Ch., Hans, Mathieu, Florian

 

Quelles différences entre un typhon, un ouragan et un cyclone ?

Par les élèves du Club Journal ULIS : Léa C., Léa Ch., Hans, Mathieu, Florian

Nous avons décidé de nous documenter sur les ouragans parce que
d’énormes ouragans viennent de dévaster des îles antillaises (Martinique, Guadeloupe, Saint-Martin, Saint-Barthélémy), Porto Rico et aussi une partie de la Floride (États-Unis).

Typhon, ouragan, cyclone. Ces trois mots désignent la même chose : une énorme tempête en rotation (qui tourne) avec des vents dont la vitesse est supérieure à 118km/h. Le nom dépend de l’endroit du globe où se produit le phénomène.

Cyclone ou cyclone tropical : Océan Indien et Pacifique
Ouragan : Atlantique Nord et Pacifique Nord-Est.
Typhon : Pacifique Nord-Ouest.

 

Comment se crée un ouragan ?

Les ouragans se forment sous les Tropiques, principalement entre août et novembre. Pour qu’un ouragan se développe, la mer doit être chaude, l’air au-dessus doit être chaud et humide (+ que 26 degrés celcius) et le vent en altitude doit être nul ou alors aller dans la même direction que le vent en basse altitude.

Au début, l’ouragan a la forme d’une tempête tropicale. Lorsque les vents atteignent une certaine puissance (+ de 117 km/h), la tempête tropicale devient ouragan (ou cyclone, ou typhon, tout dépend de l’endroit où vous vous trouvez sur la planète. Mais il s’agit du même phénomène !).

La tempête, entraînée par le mouvement de la Terre, entre en rotation et prend alors une forme de spirale avec un œil au centre. Les vents dans l’œil de l’ouragan dépassent rarement 30 km/h, et le temps peut être ensoleillé ou nuageux.

L’ouragan peut mesurer entre 500 et 1000km de diamètre et son œil environ 30km en moyenne.

La vie d’un ouragan dépasse rarement neuf jours. Il n’est pas rare qu’au cours de sa vie, l’ouragan redevienne tempête tropicale pour ensuite reprendre sa puissance d’ouragan.


Formation d’un ouragan

Les 5 catégories d’ ouragans

Catégorie 1 : Risque de dégâts pour les toits, les gouttières, les jeunes arbres. Risque de coupure de courant.

Catégorie 2 : Même type de dégâts que catégorie 1 mais de plus grande ampleur.

Catégorie 3 : Destruction des maisons en bois et des arbres. L’eau et l’électricité peuvent être indisponibles pendant plusieurs semaines.

Catégorie 4 : Pendant plusieurs jours ou mois, la zone touchée est inhabitable.

Catégorie 5 : Dégâts catastrophiques, nombreuses maisons détruites, arbres arrachés. La zone est isolée et inhabitable pendant plusieurs semaines.

Club Journal ULIS : Léa C., Léa Ch., Hans, Mathieu, Florian

Crédits image : Pixabay 

 

Flamenco

Par Selma, Lina, 5e 5 et Alicia, 5e 6

Durant la semaine banalisée, plusieurs activités nous ont été proposées, notamment l’atelier flamenco, qui s’est déroulé le vendredi 17 mars, de 8h30 à 16h.

Cette activité a été organisée par Mme Dantas, notre professeur d’espagnol et des professionnels du flamenco.

Nous nous sommes réunis dans la salle polyvalente. On nous a expliqué ce qu’était le flamenco, en nous montrant des vidéos.

Puis, nous nous sommes départagés en trois groupes. À tour de rôle, nous avons pratiqué les activités proposées.

Un groupe travaillait la danse avec Elsa.

Romain nous a appris des « palmas » (comment claquer des mains pour encourager les danseurs).

Dans le dernier atelier, Bruno nous a appris quelques chansons cultes du flamenco, comme « La Sevillana », assez compliquée mais très jolie à écouter. Le chanteur avait une très belle voix, ça nous a beaucoup plu !

Puis nous sommes allés au self manger un repas espagnol (tapas et paëlla).

Ensuite, nous avons présenté aux autres groupes ce que nous avions répété. Ce n’était pas parfait mais nous avons beaucoup aimé ce moment.

Pour finir, nous avons eu la chance d’assister à un spectacle de flamenco, donné par les professionnels et Mme Dantas. Ils étaient vêtus de costumes traditionnels, même Mme Dantas ! Ils dansaient, chantaient et jouaient merveilleusement bien. Elsa et Mme Dantas ont dansé sur « La Sevillana » ; c’était splendide !

Nous allions repartir quand Mme Dantas nous a dit qu’elle avait une surprise pour nous. Nous l’avons donc suivie jusqu’au self et là, un vrai goûter espagnol nous attendait. Il y avait des churros, qu’on trempait dans du chocolat fondu. Nous nous sommes régalés.

Nous avons beaucoup aimé cet atelier car il nous a fait découvrir une danse que nous ne connaissions pas. Nous l’avons trouvée très expressive et plaisante.

Cette journée était fantastique !