Tous les articles par Aline Legrand

Les plaisirs de la neige

Par Léa, membre du Club Journal ULIS

Ayant eu la chance de passer quelques jours à Luz-Saint-Sauveur, dans les Pyrénées,  j’ ai voulu vous faire découvrir les plaisirs de la neige.

Crédit image : Léa,ULIS 

On peut faire du ski alpin, du freeride et du ski de fond.

Le ski alpin, c’est du ski de descente. Pour monter, tu utiliseras des remonte-pentes (téléski, tire-fesse, télésiège, télécabine, etc.).

En ski de fond, tu fais un parcours sans remonte-pente. Le parcours monte et descend mais le dénivelé et la vitesse n’ont rien à voir avec le ski alpin. Tu travailleras plus l’endurance et la respiration.


Près de Luz-Saint-Sauveur
Crédit image : Léa,ULIS 

On peut aussi faire des batailles de boules de neige, des bonhommes de neige,
de la luge, des promenades avec des chiens de traineaux.


Crédit image : Pixabay

Mais il faut faire attention, il peut y avoir des avalanches !


Près de Luz-Saint-Sauveur
Crédit image : Léa,ULIS

Là-bas, j’ ai vu des engins impressionnants.

La dameuse  : elle sert à préparer la piste pour que vous puissiez skier beaucoup mieux.


Crédit image : Pixabay

Le chasse-neige : il sert à déneiger la route.


Crédit image : Pixabay

Si vous souhaitez découvrir ce lieu magnifique, visitez le site de l’office de tourisme de Luz-Saint-Sauveur.

(Photographies de Léa publiées sous Licence Creative Commons BY-NC-SA 
Photographies en provenance de Pixabay publiées sous Licence Creative Commons CCO)

 

Les mandalas naturels

Par les élèves du Club Journal ULIS : Léa C., Léa Ch., Hans, Matthieu, Fabien

Pendant la Semaine de la Santé, de la Citoyenneté et de la Culture, du lundi 5 au vendredi 9 février 2018, nous avons créé des mandalas naturels.

Mandala est un terme venant du sanskrit (langue indienne) qui veut dire « cercle » et par extension « sphère, environnement, communauté ». Les mandalas sont utilisés pour la méditation par les bouddhistes.


Crédit image : Pixabay

Les participants au projet ont été Hans, Fabien, Léa, Matthieu, Tatiana, Mathéo, Mathieu, Jason et Sarah. Nous avons travaillé en équipe.

Pour avoir plus d’idées, nous avons regardé des photos d’un site qui nous a montré des exemples de mandalas naturels : http://www.maite-millieroux.com/

Nous avions à disposition des éléments naturels de toutes les sortes, de toutes les formes, de toutes les couleurs (graines, branches, feuilles, fruits). Nous les avons assemblés sur du carton pour pouvoir les transporter ensuite.

Nous avons fabriqué cinq mandalas.

Les mandalas ont été faits en classe à cause du froid et de la pluie. Ensuite, nous les avons installés dans la cour de récréation. Puis, autour du « totem » du Collège, nous avons mis des feuilles de palmier. Enfin, nous avons coincé des branches tortueuses sur le totem.

C’était « cool » cette semaine sans « boulot » !

Si vous aimez nos mandalas, vous pouvez faire des recherches sur le land art, l’art éphémère et Andy Goldsworthy.

 

 

 

Plus tard, je serai … pompier !

Par les élèves du Club Journal ULIS : Léa C., Léa Ch., Hans, Matthieu, Fabien

Ayant dans nos familles des pompiers ou de jeunes sapeurs-pompiers, nous avons eu envie de découvrir et de vous faire découvrir ce métier et sa formation.


Crédit image : Hans

Âgés de 11 à 18 ans, ils sont 27 400 actuellement à porter l’uniforme des jeunes sapeurs-pompiers (JSP).
__________________________________________________________________________

Repères

• Il faut avoir au moins 11 ans pour devenir jeune sapeur-pompier.
• Selon les départements, les conditions d’accès peuvent être différentes.
• Il n’y a pas de JSP à Marseille.Dans cette ville, les pompiers sont des militaires.
• À Paris aussi, les pompiers sont des militaires mais ils accueillent des « cadets » à partir de 14 ans.
• La formation des JSP comprend trois parties avant le passage du brevet national (BN).
• Le BN doit se passer entre 15 et 18 ans.
• Les animateurs de JSP sont tous des bénévoles , pompiers volontaires ou professionnels.
• 820 sections reçoivent les JSP pour les entrainer et les former le mercredi ou le samedi.
• Dans 25 départements, des collèges (de la 5e à la 3e) proposent des options JSP.
• Il y a 249 300 pompiers en France, dont 79% (196 800) sont des volontaires. Les autres sont professionnels ou militaires.
___________________________________________________________________________

Interview de Romain, JSP à Tonneins et frère d’une élève du Club Journal

À quel âge peut-on commencer à être JSP (Jeune Sapeur Pompier) ?
On peut commencer à être JSP à 13 ans.

Combien de temps dure la formation de jeune sapeur pompier ?
La formation dure 4 ans.

Quand te formes-tu ?
Le samedi matin de 8h à 12h30.

Est-on sûr de devenir sapeur-pompier en sortant de cette formation de JSP?
Ça dépend de ce que tu veux faire mais tout le monde ne réussira pas à devenir sapeur pompier.

Quels véhicules sont autorisés aux JSP?
Le véhicule autorisé aux JSP est le FPT ( Fourgon Pompe Tonne).

Est-ce qu’il y a des filles aux JSP ?
Oui, il y a des filles aux JSP.
___________________________________________________________________________

Allô 18…
Les gestes qui sauvent

Pour bien donner l’alerte

Pour un incendie, indiquez :
– l’adresse exacte : la commune, la rue, le numéro, l’étage…
-le motif : S’agit-il d’un feu de poubelles, de magasin, d’appartement, de bâtiment… ?
-les précisions : flammes visibles, personnes en difficulté…

Pour un accident de la route, indiquez :
– le lieu
– le nombre et type de véhicules en cause
– les précisions : implication de camions ,personnes bloquées, dangers particuliers…

Pour un malaise, une blessure, indiquez :
– l’adresse précise
– l’état de conscience de la victime (Respire-t-elle ? Parle-t-elle ? Age supposé. Malaise ou accident ?)
– les précisions : saignement important, déformation de membre, violence du choc …
___________________________________________________________________________

Numéros d’urgence

Dans toute l’Europe : 112
SAMU : 15
Police / gendarmerie : 17
Sapeurs-pompiers : 18


Crédit image : Léa

Si ce métier t’intéresse, tu peux aussi consulter le site de l’ONISEP :
http://www.onisep.fr/Ressources/Univers-Metier/Metiers/sapeur-pompier

Tu peux aussi lire l’interview réalisée par des élèves de 5e, sur le site du collège :
http://college-germillac.fr/productions/francais/metiers/pompier.html

 

Les fusées pour les nuls

Par Mathieu, Romain, Paul, Léa, Thomas et Antoine, élèves de 4e,
membres du Club Astronomie

Lundi 5 février 2018, au collège Germillac de Tonneins, les élèves de 4e du Club Astronomie ont fabriqué et fait décoller des fusées à eau pour tenter de conquérir l’espace…

Après avoir visionné une vidéo, nous avons réalisé nos propres fusées.
Pour cela, nous avons utilisé des bouteilles vides d’eau gazeuse, des bouchons en liège, des aiguilles pour ballons de sport, des pompes à vélo et un support déjà construit.

D’abord, nous avons coupé en longueur le bouchon de liège de 2 à 3 cm.
Puis nous avons inséré une aiguille dans le bouchon.
Enfin, nous sommes passés à la personnalisation.
Ensuite, nous avons commencé les essais dans la cour du collège. Nous avons rempli les bouteilles avec de l’eau, sur une hauteur entre 2 et 5 cm. Puis nous les avons placées sur les supports et reliées aux pompes.

Et c’est parti pour le décollage de Rocket Shark, R2-D2, Apollo 13, Rocket Scratch… Sous le regard de certains spectateurs admiratifs, la cour du collège s’est transformée en base de lancement !

Musique : Akashic RecordsEpic Action Hero, Jamendo   

Mathieu, Romain, Paul, Léa, Thomas et Antoine, élèves de 4e,
membres du Club Astronomie

 

De firme en firme

Par les élèves de 3e

Le jeudi 8 décembre 2017, dans le cadre de l’opération « De firme en firme », nous sommes allés à Damazan pour visiter trois entreprises.

D’abord, nous sommes allés voir Bio Léa Nature.
Cette entreprise fabrique de la nourriture biologique en conserves et sachets. Ce qui nous a surpris, c’étaient le fonctionnement des machines et la superficie de l’entreprise pour quinze employés.

Ensuite, nous avons visité L’œuf gascon.
On y trie les oeufs, les met en boîte, colle les étiquettes, les emballe puis les envoie dans les grandes surfaces. Nous avons été surpris par les machines et le bruit.


L’œuf gascon : le conditionnement


L’œuf gascon : un palettiseur

Pour finir, nous sommes partis à La cave des Vignerons de Buzet.
Nous avons vu des tonneaux de vins, appris qu’ils sont stockés dans une grande salle sombre et froide.  À la fin, il y a le remplissage des bouteilles dans une très grande salle.

Ces visites ont été très intéressantes.