Secret. Chut !

Par les élèves de 5e 5

Pendant les derniers jours de l’année scolaire, nous avons pu découvrir une installation surprenante, appelée « Secret » dans la salle théâtre. Elle a été réalisée par Pauline, assistante d’éducation, avec quelques élèves.

Pauline a demandé à des élèves d’écrire leur secret. Les papiers avec les secrets ont été roulés et placés dans des sphères transparentes retenues par des ficelles au plafond. Nous avons pu les ouvrir et découvrir ces secrets.
La salle était sombre. Une vidéo sur ce thème, où les élèves chuchotent et disent : « Chut, ne le répète pas ! » tournait en boucle. Sur les murs et le sol étaient placés des papiers sur lesquels étaient inscrits : « Chut ! », « Il ne faut pas le dire. », ou « Tais-toi ».

Nous avons trouvé cette installation très originale. Elle faisait un effet bizarre ; nous nous sentions parfois honteux de découvrir ces secrets, même s’ils étaient souvent drôles.
Merci à Pauline d’avoir pris ce temps pour nous ! La vidéo était très bien réalisée. Si c’était à refaire, ce serait super. Merci pour ce moment.

____________________________________________________

Nous avons interviewé Pauline pour en savoir plus.

Comment avez-vous eu l’idée de ce projet ?
J’ai eu cette idée en début d’année, car au collège, les élèves échangent souvent des secrets.

Combien de temps cela vous a-t-il pris ?
Trois mois, à raison d’une séance d’une heure par semaine.

Quelles ont été les difficultés de ce travail ?
Tout d’abord, il fallait trouver un concept qui s’adapte aux élèves d’un collège. La difficulté était aussi de relier divers supports : vidéo, son, côté plastique.
J’ai appris ce concept pendant mes trois années en faculté d’arts plastiques. Nous réalisons beaucoup de projets en groupe.

__________________________________________________________________________

Allez voir les vidéos sur le site du collège !
http://college-germillac.fr/productions/arts_plastiques/secret/index.html

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*