Portraits d’ici, portraits d’ailleurs

Par les élèves de 6e4

Du lundi 8 au mercredi 10 avril, cinq classes de 6e ont participé à l’installation de l’exposition « Portraits d’ici, portraits d’ailleurs« , organisée par Carole Chaix, illustratrice, au Centre culturel de Tonneins.



La préparation

Nous avions préparé cette exposition en dessinant nos portraits avec des feutres spéciaux sur une feuille plastique, tendue sur un cadre en bois. Ces cadres ont été réalisés par les élèves de  4e1 EGPA, que nous remercions.

Nous avions aussi écrit des portraits de personnes d’ailleurs, sur des feuilles blanches, à l’intérieur des formes de nos visages.

Nous travaillions depuis quelques semaines sur cette exposition dans le cadre du projet « Lire ensemble » et nous étions fiers d’avoir enfin terminé cette préparation !

Au Centre culturel, nous avons dessiné une frise, en binôme. Il fallait dessiner la silhouette de notre partenaire, au marqueur rouge ou noir.



Nous avons mis de la ficelle autour de nos cahiers de dessin (que nous utilisons depuis le début du projet). Si nous en avions envie, nous pouvions bloquer des pages avec du ruban adhésif pour que les personnes ne voient pas tout. Carole Chaix a ensuite accroché nos cahiers au plafond, avec l’aide de quelques élèves.

Nous avons aussi fixé des fils de fer derrière nos textes pour les accrocher au-dessus de la frise.

Nous nous sommes ensuite dispersés sur plusieurs ateliers. Pendant que certains dessinaient des fleurs sur les vitres, d’autres coloriaient le titre d’une petite affiche, au stylo bille bleu car Carole Chaix adore le stylo bille. Il y en avait aussi qui ajoutaient un titre sur notre frise, toujours au stylo bille.



Nous avons passé une très bonne matinée !


L’exposition


L’après-midi, quelques élèves ont pu assister au vernissage de l’exposition, avec leurs parents.

 

Carole Chaix a vendu et dédicacé des livres.

Nous avons pu lire les portraits d’ailleurs écrits par les élèves et regarder les dessins dans les cahiers suspendus.

Nous pouvions dessiner des portraits sur les vitres des membres de notre famille et des professeurs comme nous l’avions fait en classe. C’était amusant !



Nous avons fini ce vernissage par un goûter délicieux préparé par les élèves et leurs parents venus admirer l’exposition.



Crédits
Images : Anne-Marie Pécastaings © Collège Germillac.
Musique : Lobo Loco, Pianoman Sofa (ID 265) – Licence CC-NC-SA-BY 4.0 

 

Un moment avec l’illustratrice Carole Chaix

Par les élèves de 6e4

Lundi 19 novembre, nous avons rencontré Carole Chaix au CDI, dans le cadre du projet « Lire ensemble « . Ce projet concerne cinq classes de 6e.
Depuis le début de l’année, nous lisons les albums illustrés par Carole Chaix.

Il y aura une autre rencontre en avril, pour installer une exposition que nous allons préparer avec elle, au Centre culturel de Tonneins. Elle s’appellera « Portraits d’ici, portraits d’ailleurs« .

Carole Chaix nous a dit qu’elle nous parlerait en dessin. Elle dessine beaucoup les gens qu’elle voit dans les rues sur un carnet. Certains de ces dessins servent à illustrer des albums écrits par des auteurs. Elle fait aussi des affiches et des expositions.

On nous a distribué un cahier de dessin et nous avons dessiné pendant toute la rencontre, avec un stylo bille bleu et un crayon de couleur rouge d’un côté et bleu de l’autre. Nous avons  fait le portrait de notre voisin puis celui de Carole Chaix sans lever le crayon.

Nous lui avons posé des questions sur son métier et elle nous a répondu, en parlant mais aussi avec des dessins.

Carole Chaix nous parle de ses conditions de travail. [2’56]

Elle  répond à nos questions sur les techniques utilisées… [3’24]

… et sur sa formation. [2’29]

Cette rencontre nous a permis de mieux comprendre son métier. Nous la remercions d’être venue au collège pour nous !

Crédits
Images : Anne-Marie Pécastaings © Collège Germillac.
Musique : Lobo Loco, Pianoman Sofa (ID 265) – Licence CC-NC-SA-BY 4.0

 

Adama, Le Monde des Souffles

Par les élèves de 5e4

Dans le cadre de « Collège au cinéma », nous avons été voir le film d’animation Adama, Le Monde des Souffles, réalisé par Simon Rouby en 2015.

Nous vous présentons ce film et nous vous faisons part de nos impressions.

Louna, Camille, Ana et Maëva


Mathéo, Bruno, Enzo et Corantin


Sylvain, Corantin, Roman et Ian


Mathis et Younes

 

Crédit image : https://cinevod.bm-grenoble.fr/video/DCIOH-adama-le-monde-des-souffles 
(Vous trouverez sur ce site des liens menant à des vidéos qui explicitent les techniques utilisées.)

 

Lis-moi une histoire !

Par les élèves de 6e1 EGPA

Le vendredi 14 décembre 2018, les élèves de la classe de 6e1 sont allés lire des albums sur le thème de Noël aux élèves de grande section de l’école maternelle Dolto.

Pendant la matinée, nous avons réussi à lire, sous forme de rallye lecture, nos six albums aux élèves répartis en petits groupes.

Ils ont très bien apprécié ce moment. Et nous aussi !
Nous retournerons dans cette école pour une deuxième séance de lecture avant les vacances de printemps.

 

Comment YouTube va survivre à l’article 13

Par Hans, 4e3 ULIS

Je suis toute l’actualité d’Internet parce que je suis un passionné de jeux vidéos. En fait, mon rêve serait de devenir youtubeur. Je vais essayer d’expliquer l’article 13 qui déplait beaucoup à Youtube…


Crédit image : Pixabay. Licence CCO

YouTube fait croire qu’il veut défendre sa liberté mais il veut plutôt défendre son argent.
En effet l’article 13 a été voté par les députés européens pour faire respecter les droits d’ auteur.

En réalité il y a deux articles : l’article 11 qui propose de taxer les articles avec des liens et l’ article 13 lui-même, qui veut taxer les œuvres vidéos et les enregistrements d’artistes.

Concrètement, ça changerait quoi pour YouTube ?

Actuellement Youtube est considéré comme un hébergeur de contenus. Mais l’ article 13 l’ obligerait à payer les créateurs ou leurs héritiers .
C’ est pourquoi Youtube demande à tous les youtubeurs de manifester leur désaccord. Il leur fait croire qu’Internet va mourir.

Pourquoi la campagne YouTube dérange-t-elle les activistes qui défendent les droits et libertés des citoyens sur Internet ?

Youtube ne défend pas la liberté des youtubeurs mais il défend avant tout son argent.

Qu’en pensent les youtubeurs ?

Les youtubeurs veulent être protégés par l’article 13 et reçoivent de la plateforme des messages leur demandant d’être contre. Dans cette lutte , Youtube est même très agressif vis à vis des utilisateurs. Il oublie que la plateforme pourrait toujours exister même si elle payait des droits d’auteurs. De plus, les youtubeurs sont eux-mêmes des créateurs et ils devraient recevoir des droits d’auteur.