Un article de Simon C, 506: les produits sanguins labiles.

Simon s’est intéressé à ce sujet. Voici son article: bravo à lui! J’en profite pour vous dire que si vous avez 18 ans et que vous êtes en bonne santé vous pouvez donner votre sang en contactant l’EFS (Pellegrin). Prochain article : celui de Swann A, même classe!

Il est impossible de transfuser le sang total, on différenciera donc plusieurs composants du sang : Concentré de Globule Rouge (CGR), Plasma et Plaquettes d’aphérèse ou Concentré de Mélange Plaquettaire (CMP). Le CGR, utilisé principalement pour les cas d’anémie, est vendu à environ 180€ la poche, Le Plasma, utilisé pour faire coaguler le sang (surtout chez des patients atteints d’une anomalie) est vendu à environ 100€ la poche et les Plaquettes, utilisées tout simplement chez des patients ayant un faible taux de plaquettes dans le sang est vendu à environ 400€ la poche. Ces prix sont fixés par l’état.

Afin d’obtenir ces produits, plusieurs étapes sont nécessaires réalisés dans les services de préparations des différents Établissements Français du Sang. La première est la déleucocytacytation, c’est la suppression de tout risque infectieux dans les produits sanguins (globules blancs). Ensuite, on procède à la centrifugation, elle aura pour effet de séparer à l’intérieur de la poche le CGR au fond, le Plasma au dessus et les Plaquettes au centre. Les poches ainsi obtenues sont envoyées au laboratoire de séparation des PSL (Produits Sanguins Labiles), cette vaste salle est remplie de nombreux compomats, on place sur cette machine les poches et, en faisant pression sur la poche, la machine va faire remonter tout d’abord le Plasma dans une autre poche puis les plaquettes il ne reste plus que le CGR dans la poche, la machine y dépose un anticoagulant. On sépare les différentes poches en soudant leur extrémité. On fait également dans ce laboratoire les mélanges plaquettaires : avec cinq dons de sang total, on récupère les plaquettes et on obtient une poche de CMP.

Le service de préparation de l’EFS Aquitaine-Limousin traite environ 700 poches par jour, mais peu après les attentats de Paris, ce sont plus de 1000 poches par jour qu’il a fallu traiter. Pour ce qui est de la conservation, le CGR se garde 42 jours à 4°C, les plaquettes et CMP se gardent cinq jours à 22°C. Le plasma, conservé quand à lui à -30°C, se divise en deux « qualités » : la meilleure, le cryo 1, se conserve six mois à un an, passé ce délai, la poche est déclassée en cryo 2.

Simon C, Seconde 506

Conférences sur l’eau pour les MPS

conference_logo

Le premier thème exploré par les classes de MPS est celui de l’eau.

Dans ce cadre, jeudi 22 septembre 2016, les élèves de MPS assisteront à deux conférences données par l‘agence de l’eau Adour-Garonne, établissement public du ministère du développement durable.

Sa raison d’être est de concilier la sauvegarde des milieux aquatiques et la satisfaction des besoins en eau.

Les thèmes des deux conférences :

Eau et Agriculture : vers de nouvelles pratiques plus respectueuses des milieux aquatiques.

L’eau et la santé : indispensable à la vie et à la santé, l’eau peut être aussi à l’origine de graves maladies.

Plus d’informations demain !

Mme C. Michaud et l’équipe de MPS.

Des lycéens volontaires formés au secourisme !

Comme chaque année, la période du mois de Juin permet de mettre en place quelques sessions de secourisme au lycée.

secourisme

Les élèves volontaires sont conviés à s’inscrire à une session d’une dizaine d’heures à la fin de laquelle ils obtiennent le diplôme très officiel du PSC1 (prévention et secours civique de niveau 1). Cette formation  est utile pour certaines formations comme le BAFA ou des monitorats (voile par exemple) ou pour faire de la garde d’enfants et plus généralement pour faire face à divers accidents de la vie qui n’arrivent pas qu’aux autres.

Mme Collinet l’infirmière du lycée et Mme Petit, enseignante de SVT, se mobilisent encore cette année.

Bravo aux nombreux élèves volontaires pour cette implication  responsable !

Si on ajoute ces élèves à ceux qui ont obtenu le PSC1 au collège, et aux adultes formés, le lycée compte un réservoir non négligeable de secouristes. 

Voici les grandes lignes de cette formation. L’ordre n’est qu’indicatif.

1. Prévention des accidents de la vie courante ;
2. Protection, l’alerte et protection des populations ;
3. Alerte ;
4. Obstruction des voies aériennes par un corps étranger ; 5. Hémorragies externes ;
6. Plaies ;
7. Brûlures ;
8. Traumatismes ;
9. Malaise ;
10. Perte de connaissance ;
11. Arrêt cardiaque.