Terminale ES


DEVELOPPER L’ESPRIT CRITIQUE :

étude de la Banalité de l’image violente dans les media


Image de prévisualisation YouTubeNous avons travaillé sur la banalité de l’image violente durant toute l’année. Ce travail nous a permis de prendre du recul face à une réalité qui nous touche en tant que jeune. Pour cela nous avons effectué plusieurs travaux de groupe comme l’observation du clip « Naha » de PNL, et la rencontre avec un sociologue Pierre Coupiat. Ce sujet nous a interpellé car la banalité de l’image violente est un problème d’actualité dans notre société ? Nous pensions au début, que ce problème nous était extérieur alors qu’en réalité nous sommes tous concernés. Dans ce projet nous avons mobilisé toutes les catégories d’âges du lycée René Cassin, de la seconde aux classes préparatoires mais également les élèves du BTS audio-visuel.

    • Rencontre avec Pierre Coupiat , sociologue au PERIS :

En complément du projet sur la banalité de l’image violente , nous avons eu l’intervention d’un sociologue, Nous avons échangé avec lui de nos idées sur ce qu’était la banalité de l’image violente, c’est surtout le cyber-harcèlement qui est ressorti, notamment les moqueries sur les réseaux sociaux comme Facebook par exemple, Suite à ça nous avons pu mettre en place le mécanisme sur la violence, En effet , cela nous a permis d’avoir une vison plus concrète de la sociologie.

  • Tâche complexe: Le RAP de PNL: A travers ce clip vidéo nous avons étudié la violence dans les banlieues et le phénomène de fracture sociale dans notre société. On est parti d’une vidéo du groupe PNL actuel et populaire pour en faire ressortir des phénomènes sociologiques. Dans cette vidéo, il était question du rythme de la vie d’une famille monoparentale en banlieue en tenant compte de l’éducation, de la scolarité et des relations amicales et familiales. On a remarqué que leurs situations précaires a renforcé leurs liens mais en contre partie ils ont été victime de nombreuses inégalités.

    • Participation coupe nationale des élèves citoyens : Nous avons travaillé sur le thème de la banalité de l’image violente dans les media audiovisuels, dans le cadre de la Coupe Nationale des élèves citoyens. Nous avons rédigé, de façon collective, en groupe, en mettant nos recherches en commun, une composition développant les enjeux humains et juridiques des problèmes liés à ce thème, tout en cherchant des solutions pour résoudre ces problèmes et sur les solutions possibles que l’on pourrait adopter. Nous nous sommes rendu compte que ce n’était si simple. Cela nous a donc permis de structurer notre projet sur la banalité de l’image violente à travers une dissertation structurée. Cela nous a permis d’apprendre d’apprendre de nombreuses choses concernant ce sujet qui ont été très intéressante à découvrir.

    • L’enquête de terrain: nous avons interrogé plusieurs personnes. Il nous fallait plusieurs avis , plusieurs catégories de métiers qui pouvaient répondre à notre sujet. Ainsi 3 enquêtes ont été réalisées: une avec une psychologue, une avec un avocat et une avec le CPE du lycée. Cela nous a permis d’apprendre de nombreuses choses et d’enrichir nos connaissances. Pour relier toutes les informations, les BTS audiovisuels se sont joint à nous pour mettre en forme nos recherche sous forme d’un petit scénario. Ils ont utilisé des matériaux comme des caméras mobiles, des micros, des lumières pour réaliser le film et toucher le public qui le regardera.

      Les élèves de la TES3 du lycée R. Cassin de Bayonne 2016-2017

    • Ce travail a été transversal et il a mobilisé des classes de seconde, terminale, classe préparatoire EC1 et BTS audiovisuel 2ième année