Nov 08

La nouvelle route des migrants : Le Pays Basque

Il y a une dizaine de jours , une centaine de migrants, originaires de Guinée, est arrivée à Bayonne, à la place des Basques. Pour les accueillir, un bâtiment a été prêté par la mairie mais semble déjà trop étroit.                 L’association Diakité  du centre d’hébergement s’organise pour que les migrants puissent atteindre Paris en bus.

Ces migrants ont d’abord traversé le désert, puis la Méditerranée,  jusqu’en Andalousie. Ils ont ensuite sillonné l’Espagne en passant par Madrid, Lérida puis enfin Irun, ville  frontière entre l’Espagne et la France, leur dernière étape. Pour eux, l’Espagne est la nouvelle porte d’entrée vers l’Europe. De jour comme de nuit, en train ou à pied, ils essaient de déjouer les contrôles de police. Ils  savent qu’ils sont en situation irrégulière dès qu’ils tentent de passer la frontière. Pourtant, ils continuent d’enfreindre les règles. Beaucoup de policiers se disent dépassés par la situation. Selon eux, il manquerait trente à quarante agents pour contrôler les différents passages  à la frontière.

Ces migrants sont déterminés à rester en France, notamment parce qu’ils parlent la même langue. Ils ont décidé de quitter leur pays, pour notre pays, afin d’aider leurs familles qui sont restées en Guinée, en leur envoyant de l’argent dans l’espoir d’un futur emploi à Paris.

Pour le découvrir en images

EmmaV

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.


*