Quelles activités en cours d’éducation musicale ?

La pratique d’écoute

1 – Écoute d’un extrait d’œuvre musicale

Que doit-on retenir d’une écoute réalisée en classe ou dans le cadre des devoirs donnés à la maison via l’ENT Pronote ?

L’élève doit retenir le titre et le nom du compositeur et parfois la date de composition de l’œuvre écoutée.

L’élève doit être capable de faire des phrases en utilisant les mots de vocabulaire notés en classe sur la fiche d’écoute, concernant l’œuvre travaillée.

Au fils des années collège, l’élève doit arriver à parler en continu sur l’œuvre travaillée. (Objectif de parler jusqu’à 5 minutes en fin de 3ème)

Parler d’une écoute c’est « être capable de » :

  • Donner le titre, le nom du compositeur et situer l’œuvre dans le temps et l’espace.
  • Analyser l’extrait écouté avec du vocabulaire technique.
  • Mettre en lien l’œuvre avec un contexte historique, technique, et culturel.
  • Associer des références relevant d’autres arts.

Liens avec l’histoire des arts et les autres matières du collège (histoire, géographie, français, langues, arts plastiques…)

2 – Comparaison d’œuvres musicales

Ce deuxième aspect de l’écoute permet aux élèves d’identifier des points communs et des différences en deux écoutes.

Comparer deux écoutes c’est « être capable de » :

  • Analyser des deux œuvres proposées
  • Identifier des différences
  • Développer du vocabulaire comparatif, et du vocabulaire technique propre aux œuvres écoutées.
  • Mobiliser des repères, des marqueurs esthétiques, des contextes historiques, techniques et culturels pour les situer dans le temps.
  • Associer des références relevant d’autres arts

Liens avec la physique :

  • Percevoir les qualités techniques et artistiques d’un enregistrement.
  • Développer du vocabulaire technique dans les domaines de l’acoustique et les techniques d’enregistrements.

Lien avec la SVT :

  • Être capable d’expliquer des émotions ressenties
  • Être capable de comprendre de manière simple le fonctionnement du système auditif. (lien avec la santé).

La pratique musicale

1 – La pratique vocale

Quelle pratique en classe ?

Une séance de vocalises débute l’apprentissage vocal. les élèves, par mémorisation, reproduisent les différentes exercices préparatoire à l’apprentissage de la chanson, et travaillent les « piliers de la belle voix » : La posture, la respiration, la tonicité du diaphragme, l’articulation et les résonateurs.

L’apprentissage de la chanson se réalise par mémorisation, a capella, ou accompagné du piano. Les élèves peuvent être amenés à chanter par petits groupes, dans l’objectif de mener certains passages en soliste lorsque la confiance est au rendez-vous. Cet enseignement se base essentiellement sur une pédagogie de la réussite, favorisant la prise de confiance indispensable pour développer sa voix et s’affirmer positivement au sein du groupe classe. Les enfants progressent à leur rythme pour obtenir un résultat musical valorisant la production collective.

Dès que possible, le travail vocal polyphonique est mis en place.

Les textes des chansons sont à apprendre par cœur par un travail personnel, au rythme des apprentissages.

Principales compétences évaluées au cycle 3 – (classe de 6ème)

  • Reproduire et interpréter un modèle mélodique et rythmique
  • Interpréter un répertoire varié avec expressivité
  • Mémoriser et chanter par cœur un chant appris par imitation, st soutenir un bref moment de chant en solo
  • Tenir sa partie dans un bref moment de polyphonie

Principales compétences évaluées au cycle 4 – (5ème à 3ème)

  • Les mêmes compétences qu’au cycle 3
  • Chanter une mélodie avec une intonation juste, expressive et tenir compte de l’accompagnement
  • Tenir sa partie dans un contexte polyphonique

2 – La pratique rythmique

La pratique rythmique permet aux enfants de percevoir, comprendre et intégrer la pulsation. Cette étape, très importante pour la vie d’un jeune apprenti musicien, apprends à l’enfant à mieux se connaître. Comme pour la pratique vocale, la pédagogie menée est celle de la réussite. Les élèves progressent à leurs rythmes sur les quatre années du collège. La pratique rythmique se réalisent sur les différents instruments à percussions de la classe, en passant prioritairement par les percussions corporelles, et parfois la danse.

Principales compétences évaluées au cycle 3 et 4

  • Reproduire et interpréter un modèle rythmique et mélodique simple
  • Reproduire et interpréter un modèle rythmique de plus en plus complexe
  • Tenir sa partie dans un bref moment de polyphonie rythmique

3 – Le projet musical

« Enseigner l’éducation musicale, c’est accompagner les élèves vers la compréhension du monde sonore dans lequel ils évoluent, et pour cela leur faire endosser tour à tour le rôle d’auditeur ou d’interprète. C’est également, à proportion identique, chercher tout comme le créateur, la signification de la musique dans notre vie et celle des autres. » Eduscol.

Les élèves sont amenés à travailler par groupes, en ilots, sur le projet musical défini dans une séquence de cours. Le temps de travail en ilots, en général de 10 minutes débouchent obligatoirement sur une production en l’état du travail réalisé devant la classe à l’issue des 10 minutes. Chaque groupe investit l’espace scène, et se trouve en position de compositeur interprète. Les autres groupes sont en situation d’auditeur.

Les élèves sont amenés à travailler le champs de compétences « Explorer, imaginer, créer et produire ». Une fois ces moments de création réalisés, un travail est mené sur les compétences « Echanger, partager, argumenter et débattre. Les élèves donnent ainsi du sens à leurs productions.

L’enseignement de l’éducation musicale à l’heure du numérique

Cette année 2022-2023, les élèves de tous les niveaux en classe avec M.Bourdoncle, participeront au projet « la minute de musique », dans le cadre de l’éducation aux médias. Un sujet sera proposé ou trouvé par les élèves, et développé pendant une minute sur un support numérique : une vidéo avec son et images créés par les élèves, pour illustrer en images le sujet, avec une vidéo incrustée de l’élève présentant à l’oral son travail. Ces vidéos seront réalisées via téléphones, tablettes ou ordinateurs en autonomie par les élèves. Avant de commencer à filmer, le sujet et l’intégralité du texte seront travaillés en interaction avec l’enseignant. La phase de diction du texte sera travaillée par enregistrements et écoutes. Une fois validée, la phase réalisation du film pourra débuter. Les élèves ayant des téléphones pourront télécharger gratuitement l’application Capcut, possible sur Android et IOS.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*