Une soirée aux côtés de notre amie la planète rouge.

Conférence du 27 mars 2018:

La conférence était divisée en trois parties. L’une a été menée par Sylvestre Maurice,planétologue et astrophysicien. La seconde par Philippe Caïs, ingénieur au laboratoire d’astrophysique de Bordeaux (LAB), puis la dernière partie nous a été présentée par un chercheur en astrophysique et professeur de l’Université de Bordeaux  : Philippe Paillou.

Le but de la conférence était de nous faire découvrir de nouveaux projets développés par la NASA et en particulier la construction du ROVER MARS 2020, réalisée en collaboration avec le laboratoire d’astrophysique de Bordeaux. Le LAB est chargé de la réalisation d’une partie de la SuperCam, la tête chercheuse qui équipera le Rover Mars 2020. Ce robot de la NASA prendra la suite de Curiosity sur la planète Mars à partir de juillet 2020… en effet, le ROVER Curiosity a été envoyé sur Mars en 2011.

Différentes parties du Rover: SuperCam est française!

Ce que nous avons retenu:

  • La planète a perdu toute son atmosphère, donc son eau, et son champ magnétique, il y aurait environ 3 milliards d’années.
  • Il y avait de l’eau sur Mars, il y a longtemps mais il en reste encore sous la glace carbonique. Il y a des traces sédimentaires, morphologiques et minéralogiques de la présence ancienne de cette eau.
  • Aujourd’hui il y a de la glace d’eau sous les hautes latitudes(mais on ne sait pas combien), dans la vapeur atmosphériques (16 micromètres précipitables), des écoulements épisodiques, peut-être des minéraux et sels hydratés dans le sol. Il reste probablement moins de 1/10ème de la quantité d’eau liquide de surface du passé.
  • Les questions qui se posent: quelles étaient les conditions passées pour avoir de l’eau liquide? Pourquoi l’eau a-t-elle disparu? Où est-elle passée ? A-t-elle permis l’habitabilité de Mars?
  • Le point triple : notion de thermodynamique.Sur Mars, la pression atmosphérique étant de 6 mbar, l’eau ne peut exister qu’à l’état solide ou gazeux, et non à l’état liquide.
  • Pour avoir de l’eau à l’état liquide sur Mars il faudrait modifier son atmosphère pour obtenir une pression atmosphérique de 2 à 3 bars de dioxyde de carbone.
  • Depuis 2011 c’est la ChemCam fixée sur le rover Curiosity qui permet par des tirs au laser de faire des analyses de la composition du sol de Mars. Récemment on a fêté les 550 000 tirs laser de ChemCam.
  • Sur le rover Mars 2020 c’est SuperCam qui sera chargée de poursuivre les analyses pour comprendre les échanges entre l’atmosphère et la surface. Le LAB est en charge de la fabrication d’une partie de SuperCam.
  • Voilà les questions auxquelles le rover devra tenter de répondre:
    1. On sait qu’il y a eu de l’eau sur Mars, en grande quantité, mais on cherche cette quantité.
    2.  On sait que Mars a été habitable par le passé, mais on cherche pendant quelle durée, et pourquoi cette habitabilité a disparu.
    3. On cherche des traces de vie. Pour le moment on ne sait pas s’il y en a eu. Et on ne sait pas s’il est possible d’en trouver in situ.

Autant de questions passionnantes dont les réponses devront être données par le Rover Mars 2020 et sa SuperCam bordelaise.

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Conférence Rover Mars 2020, du Bordeaux sur Mars

Mardi 27 mars 2018 une conférence avait lieu à l’université des sciences de Bordeaux, amphithéâtre du bâtiment B18: « Rover Mars 2020, du Bordeaux sur Mars ».

Soirée passionnante au cours de laquelle nous avons appris beaucoup de choses dans une ambiance fort sympathique.

Ce sont les membres du club qui vont faire le compte-rendu…. à suivre dans un prochain article.

En attendant, quelques photographies.  

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Nous sommes toujours là

Eh oui, malgré ce long silence, nous sommes toujours une petite troupe réunie autour de l’astronomie. Mais cette année, difficile de trouver des créneaux horaires pour se retrouver. Alors, il reste une petite bande d’irréductibles amateurs d’astronomie qui parviennent partager de courts moments de découverte et d’échange autour des étoiles et des planètes.

Vendredi 9 mars, Yliana et Nino s’intéressent au volume terrestre avec Jeff, et Justice se concentre sur le spectre de l’étoile Rigel.

Bientôt nous irons à l’université de Bordeaux pour une soirée scientifique autour du futur rover martien Mars 2020. Rendez-vous le 20 mars sur le campus de Talence.

Nous vous raconterons…

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Dernière soirée de l’année

Décidément, les astres sont taquins avec nous! La soirée d’observation initialement prévue le mardi 30 mai 2017 s’est transformée pour cause de météo défavorable en conférence au local de l’ABERA. Ce sont les aléas subis malheureusement par tous les amateurs d’astronomie.

Les membres du club astronomie du lycée avaient rendez-vous avec Matthieu Sudre pour une conférence sur les météorites. Matthieu est passionné d’astronomie depuis l’âge de 6 ans et collectionne les météorites depuis qu’il a 14 ans. Membre de l’ABERA depuis le début de l’année, il est toujours partant pour faire partager sa passion afin de sensibiliser le public à l’existence et à l’utilité scientifique des météorites.

Voici un petit résumé de ce qu’il nous a appris.

  • Géologie des corps du système solaire et structure interne de la Terre
  • Histoire

Pendant très longtemps les météorites ont été considérées comme des objets sacrés.

Par exemple une dague en fer météoritique a été trouvée dans le tombeau de Toutânkhamon.

Au Moyen Age l’Eglise Chrétienne combat ce culte des météorites.

C’est la pensée d’Aristote qui domine : ces morceaux de roches ou de fer ne peuvent pas venir du ciel et il n’y a pas de petits objets célestes au-delà de la Lune.

On pense que les météorites proviennent de l’atmosphère ou sont dues aux orages.

Il faut attendre le XIXème siècle pour que l’idée d’une origine extraterrestre soit acceptée. C’est Jean-Baptiste Biot qui écrit en 1803 un rapport sur l’étude scientifique complète des météorites.

  • D’où viennent-elles ?

Elles peuvent venir de la ceinture d’astéroïdes, de la Lune, de Mars.

Il existe un système de surveillance qui observe le ciel 24h/24 : le projet FRIPON.

Des caméras filment le ciel pour capter les images d’éventuelles entrées dans l’atmosphère de météorites.

Voir : https://www.fripon.org/spip.php?rubrique8&lang=fr

  • Ne pas confondre : météores, météorites, étoiles filantes.
  • Entrée atmosphérique :

Par exemple en 2013 à Tcheliabinsk (Russie) → IMPRESSIONNANT !

Voir https://www.youtube.com/watch?v=dpmXyJrs7iU

  • Comment les reconnaître ?

Par leur aspect extérieur : croute, forme, par leur densité et aussi par l’aimantation. (Certaines contiennent du fer.)

  • Où les trouver ?

Dans les zones désertiques (chaudes ou froides), près de leur point d’impact, dans l’eau de pluie, sur d’autres planètes ou satellites.

  • Les quatre grandes familles de météorites

Les achondrites, les chondrites, les sidérites, les pallasites (très recherchées par les bijoutiers).

Conclusion :

Les météorites présentent de nombreuses caractéristiques communes. Elles renseignent sur la formation de la Terre et du système solaire mais aussi sur l’intérieur de la Terre et des autres planètes.

Après cette présentation très intéressante, nous avons eu le privilège de pouvoir manipuler quelques spécimens de météorites de la collection de Matthieu.

Tout cela n’aurait pu avoir lieu sans l’initiative de Sébastien Plaisir, président de l’ABERA, que nous remercions encore pour sa collaboration avec le club astronomie du lycée de Bègles.

Rendez-vous l’année prochaine pour d’autres explorations astronomiques…

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Nous revoilà

Après quelques mois de silence nous voici de nouveau en ligne.  Il s’en est passé des choses depuis le dernier article! Et comme le temps passe vite c’est difficile de se souvenir de tout, alors voici l’essentiel.

Lundi 6 février nous avons eu le privilège d’écouter M. Eric Hello, professeur de philosophie au lycée Václav Havel, féru d’histoire des sciences, nous présenter une brève histoire de l’astronomie. Un récit vivant et interactif qui nous a permis de comprendre l’évolution des mentalités durant les siècles qui ont mené de la vision de Philolaos de Crotone à celle de Galilée.

Lundi 6 mars nous avons travaillé sur les constellations, et particulièrement sur celles du zodiac.

Lundi 20 mars, veille du départ, nous avons préparé notre visite de la cité de l’Espace de Toulouse.

Mardi 21 mars, journée bien remplie, a été l’occasion pour les membres du club de découvrir ou redécouvrir le parc et les nombreuses animations de la Cité de l’espace de Toulouse.

Vendredi 7 avril, dans les locaux de l’ABERA de Bègles, nous avons pu  assister à une conférence passionnante de Laurent Londeix, enseignant chercheur, laboratoire EPOC, sur les météorites.

Et enfin, si la météo le permet , et si nous parvenons à nous réunir un jour favorable, nous espérons bien clôturer l’année par une belle observation du ciel nocturne avec le concours de l’ABERA.

Affaire à suivre…

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Une visite exceptionnelle

Lundi 30 janvier, nous avons reçu avec grand plaisir la visite amicale de David Smith, directeur de recherches CNRS au laboratoire du CENBG (Centre d’études nucléaires de Bordeaux Gradignan). A l’origine de sa venue, un travail personnel encadré (TPE) de trois de nos membres, travaillant sur le délicat sujet de l’éventualité d’une vie extraterrestre. Même si David Smith n’est pas spécialiste en la matière, il a pu nous donner son opinion et nous éclairer avec quelques pistes de réflexion lors d’une discussion informelle en petit comité. Ambiance décontractée et échanges en toute simplicité autour d’un sujet ouvrant sur de multiples interrogations.

Bientôt en ligne les impressions des participants…

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Spectres des étoiles

Lundi 23 janvier, où l’on comprend pourquoi les astronomes ont la tête dans les étoiles! En effet l’observation du spectre d’une étoile permet d’accéder à des informations sur sa température de surface et la composition chimique de son atmosphère.

Sa couleur est liée à la température de sa surface.Une étoile bleue est beaucoup plus chaude qu’une étoile rouge. Le spectre d’émission d’une étoile bleue est beaucoup plus riche en couleurs (dans le bleu et le violet) que celui d’une étoile rouge.

L’observation minutieuse du spectre d’émission révèle des raies d’absorption, dues à la présence d’éléments chimiques dans l’atmosphère de l’étoile.


En comparant les longueurs d’onde des raies d’absorption présentes dans le spectre de l’étoile à celles données dans les tables, on peut en déduire la nature des éléments chimiques contenus dans l’atmosphère de l’étoile.
A l’aide de ces informations, nos petits astronomes ont pu s’attaquer à l’étude de la composition de l’atmosphère de l’étoile Rigel, de la constellation d’Orion, située à quelques 800 à 900 années lumières de nous. Réponse dans un prochain article…

 

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Spectres

Rien de très effrayant aujourd’hui lundi 9 janvier 2017. En physique, les spectres ne sont pas des fantômes mais la décomposition de la lumière émise par une source. Les élèves du club ont pu en observer quelques uns grâce à l’utilisation d’un spectrophotomètre. Cela permet de comprendre que toutes les sources de lumière n’émettent pas les mêmes radiations et que l’examen de leur spectre est utile aux astronomes pour déterminer la température de surface des étoiles ainsi que la composition chimique de leur atmosphère. Et quand cela se fait dans la bonne humeur c’est encore mieux!

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Premier contact

Le mercredi 14 décembre tous les membres du club astro étaient présents ! Eh oui, car il s’agissait de ne pas manquer la sortie au cinéma qui marquait la fin de l’année 2016. Le film « Premier Contact » ne laisse pas indifférent. Il traite de façon inattendue le thème de la rencontre avec les extraterrestres et même si l’on est surpris, on n’est absolument pas déçu par la richesse des thèmes abordés et on se laisse facilement emporter dans l’univers mystérieux de ces nouveaux arrivants, grâce à une bande sonore très prenante et des images magnifiques sur grand écran. Un film à revoir en VO si l’on veut en comprendre toutes les nuances.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Des nouvelles des exoplanètes

Le mercredi 7 décembre a eu lieu une conférence sur les exoplanètes, à l’hôtel des Sociétés Savantes, à Bordeaux. Organisée par la Société d’Astronomie de Bordeaux (SAB) cette conférence passionnante avait pour but de faire le point sur les dernières découvertes en matière d’exoplanètes. Menée de main de maître par Sean Raymond, astronome au Laboratoire d’Astrophysique de Bordeaux, elle nous a permis d’apprendre énormément sur le sujet et elle nous a donné envie d’en savoir plus.

Sean Raymond

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire