Sep 07

La prérentrée des nouveaux collégiens

article de Mme Sophie Noachovitch,Publié le 29/08/2015  journal sudouest.2108961_262_10708526_800x400

Pour la première année, l’établissement a mis en place l’opération
« collège ouvert » pour rassurer les élèves.
Les enfants et les professeurs se sont mis en situation. ©

«Eh ! Le petit, tu me donnes ta casquette ? Allez, elle est chouette. » Le petit en question, un élève de 6e, est bousculé au passage. C’est la scène qu’ont interprétée, jeudi, professeurs et futurs 6e du collège Jean-Moulin, illustrant la crainte que certains élèves entrant dans l’établissement de grands peuvent ressentir. « L’objectif est de faire sortir la boule au ventre que les nouveaux collégiens peuvent avoir, indique Philippe Nicolon, principal de l’établissement. Cette opération “L’école ouverte” permet de faire une rentrée avant la rentrée de façon ludique pour que les élèves qui entrent en 6e se sentent plus à l’aise. »
De lundi à vendredi donc, environ 70 enfants en tout et 35 par jour ont participé à la première édition de « l’école ouverte » au collège Jean-Moulin. « Ils ont participé à des activités scolaires, à des révisions de mathématiques par exemple mais de manière amusante, ils ont découvert l’établissement au travers d’une course d’orientation afin de se repérer », détaille le principal. Les élèves qui ont choisi de participer à ce programme s’étaient inscrits en juin par le biais de leur école élémentaire et ont ainsi pu rencontrer des personnages clé du collège, comme le principal, la conseillère pédagogique d’éducation, la directrice de la Segpa, et quelques professeurs venus eux aussi faire leur rentrée de manière anticipée.
Théâtre forum
« Pour nous, c’est aussi la possibilité de rencontrer nos élèves en dehors du cadre de la classe, précise Julien Jocal, professeur au collège Jean-Moulin. Cela dédramatise les relations. Nous nous sommes en effet rendu compte, au travers de réunions avec les parents, qu’aussi bien leurs enfants en 6e qu’eux-mêmes, multipliaient les inquiétudes. » Peur des grands, gestion de l’emploi du temps, comment faire avec le téléphone portable, etc.
Et pour se mettre en situation, les élèves et les professeurs se sont mis en scène dans un théâtre forum pour trouver des solutions aux différents problèmes qu’ils pourront rencontrer. Une façon d’aborder le jour J avec sérénité.

La rentrée des 6e aura lieu mardi à 8 heures au collège Jean-Moulin. Le principal rencontrera les parents ce même jour de 8 heures à 10 heures.

Sep 02

Des élèves du Collège de Lavardac se mobilisent contre le harcèlement et remporte le « prix coup de cœur académique » dans le cadre du concours « Mobilisons-nous contre le harcèlement »

Ces élèves de 4ème SEGPA nous offre un bel outil de partage et d’échange pour lutter contre toutes sortes de violence, et plus particulièrement le harcèlement.

clip « C’est pas grave » , outil crée par des élèves de Lavardac en 2014-2015 pour lutter contre le harcèlement.

Juin 01

La semaine Nationale de la prévention MAE déclinée en Lot et Garonne .

La MAE, en partenariat avec le Ministère de l’Education Nationale a organisé en janvier 2015 une semaine Nationale de la prévention avec comme axe principal la lutte contre le harcèlement, la violence à l’école, le cyber harcèlement et les jeux dangereux entre pairs.
La délégation MAE du Lot et Garonne a décliné cette action au niveau départemental en partenariat avec la Direction Académique des Services de l’Education Nationale sur les mêmes thèmes que la semaine Nationale, en direction des écoles et établissements mais aussi des infirmiers scolaires et des Inspecteurs IEN du premier degré.
Cette action s’est déroulée du 18 au 21 Mai 2015 sur les 3 ZAP du département, dans les écoles et les collèges.

Dans le premier degré  deux interventions sur le thème du cyberharcèlement et des jeux dangereux  ont été menés auprès des élèves par la MAE et l’APEAS.
Dans le second degré , deux classes de la SEGPA  ( classe de 4eme et de 5 eme) du collègeAndré CROCHEPIERRE à Villeneuve sur Lot  ont été sensibilisés à la prévention du harcèlement à l’école, et 4 classes de 6ème du Collège de la cité scolaire d’aiguillon ont bénéficié d’une sensibilsation à la prévention des jeux dangereux  par la MAE .

Lors de cette semaine de prévention , des outils de prévention MAE  concernant  l’utilisation de substances psychoactives, la prévention du harcèlement, des jeux dangereux …) ont été présentés à l’ensemble des infirmières scolaires et des inspecteurs IEN 1 er degré.

Outil18_maepreventionOutil7_maepreventionOutil27_maeprevention

Outil22_maeprevention

De plus, le partenariat MAE – FCPE a permis de proposer le  mercredi soir deux conférences à l’amphithéâtre de la faculté du pin à AGEN sur les thèmes de :
– de 18h à 20h – Les dangers d’Internet (intervenant : Capitaine LORENZATO) : Techniques de piratage, conseils d’utilisation pour les moyens de paiement, réseaux sociaux et cyberdépendance
– de 20h à 22h – Les jeux dangereux entre pairs (intervenante : Françoise COCHET,Présidente de l’APEAS, association agréée par le Ministère de l’Éducation nationale et le Ministère des Affaires sociales et de la Santé) : Informations sur les jeux dangereux entre pairs (jeux de respiration, d’agression…) et leurs conséquences, débat et échanges avec l’assistance, outils et actions de prévention en milieu scolaire.

La prochaine semaine Nationale de la Prévention MAe  aura lieu du 18 au 22/01/2016 .

Juin 01

L’infirmière du collège Chaumié à l’initiative d’un projet sur la nutrition .

 

Depuis 2 années et à l’initiative d’Isabelle Delhoume-Chassain infirmière  de l’établissement, le Collège J. Chaumié à Agen propose aux jeunes d’une classe de 4ème de participer à un projet d’éducation pour la santé. Ce projet s’inscrit dans le cadredu Programme Nutrition des Jeunes Aquitains « J’aime Manger Bouger », porté par l’Instance Régionale d’Education et de Promotion de la Santé d’Aquitaine (IREPS) – Antenne 47.

Photo Collège Chaumiéireps

 

L’objectif est d’amener les jeunes à adopter des comportements nutritionnels favorables à leur santé par la construction d’une image positive d’eux-mêmes. Pour cela, ils sont orientés vers le développement des facteurs de protection (estime de soi, connaissance de soi, motivation, pouvoir d’agir, stratégie d’adaptation,…) pouvant être à l’origine de l’adoption de comportements.

Photo Collège Chaumié 2

 

Cette année, 30 jeunes, répartis en deux groupes, participent à une série de 7 ateliers sur les thématiques de la nutrition, de l’image du corps et de l’estime de soi.

Odile Tejero-Boisrond, chargée de projets à l’IREPS – Antenne 47, accompagne le développement du projet de son élaboration à son évaluation et participe à la co-animation des ateliers.
Carole Rouchy, documentaliste s’associe également en co-animant les ateliers aux côtés de Mme Delhoume-Chassain et en sélectionnant tous les 15 jours des ouvrages en lien avec les thématiques abordées. Ces livres sont ensuite exposés dans le CDI afin que les jeunes puissent les consulter et les emprunter.
La mobilisation de plusieurs professionnels de l’établissement au développement du projet permettra de le faire perdurer l’année prochaine.j aime manger bouger

Avr 13

Le théâtre forum : Un outil de formation à la relation éducative en réponse au dispositif départemental « Ensemble, vivons nos différences »

 

 

Butterfly Metamorphosis

 

Une équipe ressource départementale de 14 personnes (4 par ZAP) a été formée à la technique du théâtre-forum avec l’association « ETINCELLE » du 16 au 19 mars 2015.
Cette équipe pluri-catégorielle est composée d’infirmiers, de psychologues, de conseillers pédagogiques, d’assistantes sociales, d’une COPSY et d’une enseignante du RASED.
Cet outil permet de renforcer les aptitudes des professionnels intervenant auprès d’élèves, de la maternelle au lycée .Il permet aussi de mettre en œuvre des programmes de développement des compétences psychosociales des enfants, dans le cadre de la validation des axes 6 et 7 du socle commun de compétences.

Les objectifs du théâtre-forum

  • Instaurer une dynamique de réflexion et de préparation au changement au sein d’un groupe, en suscitant l’expression et la confrontation des points de vue de chacun et en créant un espace de négociation collective.
  • permettre à chaque participant de s’exprimer en toute confiance et de trouver sa place au sein du groupe, développer la confiance et l’estime de soi, d’évoluer dans ses comportements.
  • concevoir et animer une scène de théâtre-forum d’après une situation amenée par un participant,
  • définir avec le groupe les impacts positifs et les limites des solutions proposées

Intérêt auprès des élèves

L’objectif est de permettre aux élèves de:

  •  S’arrêter sur leurs situations de conflits quotidiens qui tournent mal
  • les analyser ensemble pour les comprendre,
  • dépasser les réactions premières.
  • évaluer les conséquences de ses actes,
  • reconnaitre sa part de responsabilité,
  •  savoir reconnaitre émotions et impressions en jeu dans le conflit,
  • prendre du recul en se décentrant, en changeant de point de vue, en entrevoyant les enjeux de ce conflit.
  • Développer leurs compétences relationnelles, oser dans le même temps être soi et aller vers l’autre
  • Développer leur citoyenneté, leur autonomie, leur esprit d’initiative
  • Développer leur créativité, imaginer d’autres possibilités de résolution de ces conflits, tenant compte des ressentis, besoins, ….de chacun
  • Réfléchir ensemble, avec leur enseignant, a une solution pour régler leurs conflits pacifiquement.

Finalité

  • Toute cette démarche collective génère des transformations de comportements conscients et/ou inconscients qui rejaillissent sur la vie quotidienne et l’améliore plus ou moins rapidement et de manière différente pour chacun, selon le vécu, les freins, les soutiens, les préjuges ancres..
  • Cela facilitera la coopération entre enfants, le sens de la responsabilité, la vie collective, la solidarité.
  • Cela donnera du sens au règlement, aux règles de vie qui s’établissent et se mettent en place en début d’année scolaire. Cela facilitera leur écriture et leur acceptation.

théâtre forum

Déc 19

Le CLEMI académique (Rectorat de Bordeaux)

S’adonner à l’éducation aux médias (journal scolaire/lycéen, blog, web-radio, web-tv production multimédia ou transmédia, infographie) permet à tout enseignant de mettre en œuvre et de valider chez ses élèves de nombreuses compétences transversales (pages 50 à 52 http://www.clemi.org/fichier/plug_download/54153/download_fichier_fr_medias_et_information2014_15.pdf ).  En lien avec les objectifs disciplinaires et éducatifs, le projet média permet de développer une pédagogie participative. Il vise l’acquisition des fondamentaux via un projet motivant car « connecté » aux pratiques médiatiques  des élèves.

L’éducation aux médias lie, en effet, depuis une dizaine d’années médias d’information et médias sociaux. Elle met en perspective les usages des jeunes (réseaux sociaux dont sites d’hébergement de vidéos en ligne) et réinvente une pédagogie créative.

Réfléchir à l’acte de publication et à la traçabilité de ses données, à l’exposition de soi et des autres sur les réseaux sociaux, aux droits liés aux usages d’internet, permet aux élèves de devenir des « cybercitoyens actifs, éclairés et responsables de demain » (http://lc.cx/wzj).

Les particularités de l’académie de Bordeaux

            Des dispositifs permettant aux équipes de se former aux fondamentaux de la culture web

Parallèlement à de nombreux projets menés en collaboration avec les médias d’information (Sud-Ouest, France 3 Aquitaine, France Bleu Gironde, Aqui.fr, etc) et les collectivités territoriales (Conseil régional, CESER, CUB, etc), le CLEMI académique souhaite développer des dispositifs permettant aux équipes de se former aux fondamentaux de la culture web.

S’appuyant sur les services académiques (DAN, corps d’inspection, DAVL, Proviseur vie scolaire, Canopé, etc), le CLEMI développe par exemple en 2014-2015 :

Constitution et accompagnement depuis 2008 d’un réseau de référents

  • Maillage du territoire:

Un réseau de 500 professeurs-référents en éducation aux médias recensés dans les établissements du secondaire et accompagnés par de la formation.

Des relais départementaux et des formateurs CLEMI de proximité.

  • Suivi et accompagnement du dispositif des classes Projet Éducation au(x) Média(s): Intégrées en partie aux innovations-expérimentations depuis 2009, elles concernent seize collèges et lycées cette année. Chaque projet implique une équipe pédagogique/éducative sur l’année avec activités d’analyse critique et production des élèves, le plus souvent multimédia.
  • Mise à disposition de ressources en éducation aux médias sur le site de l’académie.

Isabelle Martin, déléguée académique à l’éducation aux médias et à l’information (CLEMI Bordeaux)

Toutes les infos sur www.ac-bordeaux.fr/education-medias.html

Déc 19

« Internet sans crainte » au Lycée Palissy

Dans le cadre du Comité d’éducation à la santé et à la citoyenneté, deux étudiants en BTS Communication mènent au sein du Lycée Bernard Palissy un projet intitulé «Internet sans crainte». L’objectif de ce projet étant de mettre en garde les jeunes face aux dangers d’internet et notamment des réseaux sociaux.
Ce projet a fait l’objet d’un article de la Depeche le 17 Décembre 2014: le lien ici.

Déc 16

LYCEENS DE LOMET, CITOYENS SOLIDAIRES

Du 17 au 24 Novembre 2014, le Lycée Lomet a organisé une semaine exceptionnelle dans le cadre de la semaine internationale de la solidarité organisée par le Réseau Aquitaine pour la Développement et la Solidarité Internationale (RADSI).20141119_084352                                                                            SOLISPHERE DES DROITS ESSENTIELS
Les élèves de terminale CAP EVSA / 1ARCU / T ARCU , avec leur professeur Mme LAGHDAS ont organisé cette semaine de la solidarité ,comme chaque année , en proposant des actions ciblées autour des droits de l’Homme et de l’engagement citoyen dans le cadre du RADSI en mettant l’accent sur les droits de l’enfant et en lien avec le 25ème anniversaire de la convention internationale des Droits de l’Enfant.
Les élèves de CAP EVSA et les ARCU se sont chargés de toute la logistique nécessaire durant la semaine : organisation de la semaine, rencontres entre les associations et les classes, définition et gestion des activités proposées avec les associations, gestion de la communication (réalisation d’affiches, information de la presse, communication sur internet…), accueil des intervenants.
Ainsi, ce projet, en lien avec le projet d’établissement a proposé comme actions :
• La création d’affiches financées par le RADSI
• La création de Scénettes
• La création d’une solisphère des droits essentiels : cette action a permis d’engager des débats, des confrontations d’idées, notamment avec le diaporama sur les enfants soldats réalisé par les élèves de 1ère ARCU avec Mme ROBLET.
• La mise en place d’ateliers débat
• Un défilé de couture
• L’organisation d’un spectacle « Le GOLGOTHA VU D’ICI » au théâtre d’Agen qui se déroulera le 13 Janvier 2015 et dont l’objectif est avant tout citoyen et constructif : il s’agira de réfléchir et de faire réfléchir à des sujets de société, d’environnement… et de s’interroger sur les droits essentiels, sur notre mission d’Homme et notre pouvoir de faire évoluer les choses à l’échelle collective mais aussi individuelle.
• Diffusion d’un film par jour au CDI sur le thème de la solidarité, les droits de l’Homme, la biodiversité et du développement durable.
• Mise en place de 3 expositions sur les droits de l’Homme, la solidarité et l’eau : des élèves volontaires ont accueilli les visiteurs et les ont accompagnés lors de leur visite.

 

20141119_084415

 

 

« Cette semaine a permis aux élèves de gagner en estime de soi par le simple fait d’être allé au bout d’un projet, d’avoir osé s’exposer aux regards des autres. Cela les a également encouragés à se sentir un instant acteur de ce monde et de trouver un sens à l’engagement citoyen au travers de tous ces bénévoles qui œuvrent pour les autres. » Bilan fait par un professeur 

 

 

Déc 15

Partenariat DSDEN 47 & MGEN 47 : « Ensemble vivons nos différences »

En tant que mutuelle professionnelle de l’Éducation nationale, la MGEN est sensible aux actions de prévention à l’attention des élèves et celles en faveur des personnels. C’est pourquoi elle a souhaité prendre part au projet « Ensemble vivons nos différences » construit par le service santé des élèves de la Direction des Services Départementaux de l’Éducation Nationale (DSDEN) de Lot-et-Garonne, plus particulièrement par l’infirmière conseillère technique, Sandra ORAZIO, ainsi que par l’infirmière chargée de mission en éducation à la santé, Françoise MARC.

Ce projet, très ambitieux, a pour vocation de mobiliser et d’accompagner des équipes pluridisciplinaires de collèges et lycées mais aussi des équipes d’enseignants du 1er degré sur les thèmes suivants :

  • les relations filles et garçons,
  • l’éducation à la vie sexuelle et affective,
  • la lutte contre les préjugés, les violences et les discriminations,
  • le respect de soi et d’autrui en développant les compétences psychosociales des élèves.

DSC00615Ce projet a débuté au cours de l’année scolaire 2012-2013 et a déjà permis de former des équipes ressources autour du programme « Cet autre que moi ». Ces mêmes équipes ont été formées à la méthodologie de projet.

Le souhait des instigatrices du projet converge avec la volonté de la MGEN de proposer des actions s’inscrivant dans une politique de promotion de la santé en donnant « […] aux individus davantage de maîtrise de leur propre santé et davantage de moyens de l’améliorer » avec comme finalité « […] le bien-être complet de l’individu. » (Définition de la politique de promotion de la santé donnée par l’OMS en 1986 dans la Charte d’Ottawa).

Aussi, la section départementale MGEN du Lot-et-Garonne a aidé la DSDEN à constituer plusieurs mallettes pédagogiques à disposition des équipes éducatives pour compléter le dispositif départemental. 4 mallettes sont ainsi à disposition et sont composées comme suit :

  • Mallette « Écoles » contenant un ouvrage sur la gestion des conflits, des activités pour l’égalité filles/garçons, des affiches et leur livret d’accompagnement autour de la non-violence,
  • Mallette « Collèges » avec un document sur la médiation par les pairs, une affiche sur la coopération, l’ouvrage « La fabrique des garçons, sanctions et genre au collège », des ouvrages pour développer les compétences psychosociales des adolescents…
  • Mallette « Jeux coopératifs 1 : les parachutes » pour travailler la coopération à partir de jeux de plein air ou en salle,
  • Mallette « Jeux coopératifs 2 » comportant le jeu de société « Belfedar » pour développer l’estime de soi, le jeu « Crayon coopératif » pour exécuter à plusieurs un dessin et travailler ainsi coopération et adresse…

L’ensemble de ces mallettes est à disposition des établissements scolaires du département gratuitement en les réservant à l’adresse suivante prevention47@mgen.fr et à retirer exclusivement dans les locaux de la MGEN.

Déc 11

Endur’ensemble

imgp0988

 

Dans le cadre du thème de « la coopération » la mission de promotion de la santé en faveur des élèves  a proposé sa participation  aux journées de l’endur’ensemble en présentant  deux types d’ateliers :

– Des jeux coopératifs

– Un atelier de parole avec l’appui du jeu de « l’épervier »

Les classes ont été accompagnées, par l’infirmière conseillère technique du département, Mme Orazio, par l’infirmière chargée de mission en éducation pour la santé, Mme Marc, par l’agent de développement sportif du comité olympique du Lot-et-Garonne Mr Couturier et par des infirmiers(ères)de la mission de promotion de la santé en faveur des élèves  du département.

Ces ateliers, proposés aux élèves de cycle 2, avaient pour but de permettre :

– une réflexion sur la  « coopération » et  sur le regard sur  « l’autre »

-la construction collective d’une pensée, la  maîtrise du langage, l’écoute de l’autre, le respect dans le débat.

Les jeux coopératifs ont été animés par les infirmiers(ères) volontaires  ayant préalablement  suivi une demi-journée d’information. Les jeux utilisés font partie des mallettes « MGEN – jeux coopératifs » financées par la MGEN, conséquence du travail partenarial engagé sur la thématique du vivre ensemble et du développement des compétences psycho-sociales.

Ces jeux consistent à des animations de jeux de dynamique de groupe (jeux de confiance, de dépense corporelle, d’expression émotionnelle…).

Concernant le jeu de «  l’épervier » , et  ses règles « revisités », les enfants été amenés à  se regrouper dans le deuxième temps du jeu  sous une tente  afin de  débattre au calme sur le thème de la coopération. Cet atelier a été animé par Mme Marc, Mr Couturier et Mr Clavé (IDE).Vous trouverez ci-dessous le lien de l’intervention pédagogique animée par  « sport sans frontières », et sur lequel nous avons pris appui pour préparer l’atelier

.https://www.youtube.com/watch?v=tGUiVHIIyug

Ainsi :

  • 225 élèves ont participé à l’atelier de l’épervier (CE1,CE2,CLIS) , 520 aux jeux coopératifs (GS ,CP, CE1,CE2)
  • Neuf infirmiers en poste  se sont investis dans  ce projet partenarial.
  • Deux professeurs des écoles nous ont interpellés pour la mise en œuvre de projets de jeux coopératifs au sein de leur école.
  • Tous les élèves inscrits dans ces ateliers s’y sont investis pleinement.