Rencontre avec un auteur: Véronique Versini

Le mercredi 04 février 2015 nous avons rencontré Véronique Versini, une professeure de français qui s’est lancée dans l’écriture d’un roman. Deux mois après la publication de « No man’s time » elle vient nous faire découvrir son travail en tant qu’auteure.

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

Elle nous a expliqué qu’adolescente elle tenait son journal intime puis qu’étudiante elle rédigeait des articles mais c’est seulement il y a 3 ans qu’elle a débuté son roman d’anticipation politique dont l’histoire se déroule à Bordeaux en 2048 et dénonce l’extrémisme.

Elle trouve son inspiration en observant ce qui l’entoure. Elle nous a avoué ne pas avoir pour l’instant de pannes d’inspiration. Son entourage l’a, en général, incitée à écrire .

Il lui faut à chaque fois « se vider la tête » ( en regardant un programme télévisé ou en faisant la vaisselle …) avant de se plonger dans l’écriture qui demande beaucoup de concentration . Elle regrette d’ailleurs de ne plus autant lire depuis qu’elle écrit tant il est difficile de se projeter dans l’univers d’un autre auteur . Elle rédige généralement à l’ordinateur et consacre en moyenne 3 heures à l’écriture d’un chapitre .

« No man’s time » ( qui devait à l’origine s’intituler « Le Voyage perdu ») en référence au « no man’s land » vise un public adulte mais a déjà été lu par des plus jeunes qui y ont trouvé aussi beaucoup d’intérêt .

Pour être publiée, Véronique Versini conseille des petits éditeurs comme le sien, Myriapode , auxquels on peut envoyer son manuscrit sous forme numérique alors que les grands éditeurs exigent un envoi coûteux par courrier postal. Le livre est d’abord tiré à 1000 exemplaires. Un retirage est prévu en cas de succès.

Mais ces ventes lui rapportent très peu d’argent pour l’instant puisqu’ elle ne touche que 10 % sur chaque roman vendu, soit 2,10 euros !

Pour faire la promotion de son ouvrage, l’auteur se rend dans les librairies, les bibliothèques et les salons du livre. Véronique Versini nous invite d’ailleurs à la rencontrer vendredi 20 mars à la bibliothèque de Saint-Aubin puis à l’Escale du livre à Bordeaux où elle dédicacera « No man’s time ». Mercredi 4 février c’était la première fois qu’elle répondait à des élèves en tant qu’écrivaine. Mais c’est sans aucun doute une expérience à renouveler ! Elle écrit en ce moment son second roman. A suivre …

Les élèves de 3èB

 
Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.