Jour 3: le crépuscule des Assisses

Après trois jours d’intenses échanges en tables rondes et ateliers de travail, les Assises touchent à leur fin.

Le programme de cette dernière matinée est encore très riche et débouchera sur la synthèse des trois journées par le panel des « grands témoins » :  Louise Tourret, productrice de l’émission « Être et avoir » sur France culture, Pascal Mériaux, directeur de l’association « On a marché sur la bulle » et Agnès Vatican, directrice des Archives départementales de la Gironde.

 

 

L’ouverture protocolaire est assurée par l’ingénieur général  de 1ère classe Eric Fleury, adjoint au directeur des patrimoines, de la mémoire et des archives. Dans son introduction, Eric Fleury insiste sur l’intérêt renouvelé des jeunes pour le travail de mémoire autour de la Grande Guerre.

L’intervention de Rémy Cazals, professeur émérite d’histoire contemporaine, membre du conseil scientifique de la mission du Centenaire de la Première Guerre mondiale, nous propose un retour d’expérience en trois points: l’évolution de la commémoration officielle, la variété et la convergence des partenariats et enfin la nécessité de plus en plus importante de la méthode historienne.

 

Il se félicite de l’évolution du comité scientifique qui a su intégrer les différentes écoles historiographiques.

 

Joseph Zimet, directeur général de la Mission du Centenaire, nous a détaillé le rôle du conseil scientifique.

 

Il nous a affirmé que les actions pédagogiques ont été un des grands axes de réussite de la mission du centenaire. L’interdisciplinarité avec laquelle le travail a été réalisé est une des raisons qui explique cette réussite.

 

 

Les assises se sont terminées dans une ambiance festives. Elles ont conclu quatre années d’intenses commémoration, riches de multiples actions à travers toute la France.

 

clemi

Délégation académique à l'éducation aux médias d'information (Rectorat de Bordeaux)