Compte-rendu de l’atelier « inter-degré dans les commémorations à l’école »

L’inter-degrés dans les commémorations à l’école, on peut dire que la température monte Comment travailler la question de la mémoire grâce à l’inter-degré ?
Sous la conduite de Benoit Falaize, les intervenants nous on exposés leurs différentes expériences avec l’inter-degré à l’école sur le thème de la première guerre mondiale. Zoom sur deux projets inter-degrés Le premier projet est une exposition organisée par des élèves de lycée professionnel (incluant les élèves du dispositif ULIS) de Virginie Guet avec une classe de CM1-CM2 sur le thème de la 1ère guerre mondiale.
La première étape a été de rassurer les élèves en les faisant visiter le monument aux morts de leur commune. Ils ont relevé le nom des 77 soldats inscrits sur le monument aux morts afin de retracer le parcours de ces soldats. Une visite aux archives départementales les a confrontés au métier d’historien. Les élèves ont eu accès au registre de matricule des soldats dans le but de créer un livret pour leur exposition, ce qui a permis de redonner de l’humanité aux poilus.
Les jeunes ont tellement aimé ce projet qu’ils en ont parlé à leur famille. Il était nécessaire que les élèves se rendent compte de la façon dont sont réalisées les expositions. Pour ce faire, ils on été au musée de Clemenceau et au musée de Nantes. Ces visites ont permis d’accroitre leurs connaissances et de leurs donner des idées pour leurs propres expositions. Une maquette des tranchées et un puzzle représentant un poilu ont été réalisés. Ce projet de mémoire a eu des retours tellement positifs, qu’ils ont décidé de le poursuivre cette année avec la même école, mais cette fois, sur le thème de la seconde guerre mondiale.
Le deuxième projet est un projet artistique et mémoriel associant la classe de CE2 de Johann Cabaup et le secondaire (terminale éco encadrée par Mathieu Pourille) dans lequel 100 élèves ont été impliqués. Le soutien des parents et de la famille a été très important et d’une grande aide, notamment par leur prêt de documents, journaux et objets anciens sur la guerre. Les élèves ont lu des lettres de soldats français et allemands et ont été initiés au devoir de mémoire. Ce spectacle a pour but de raconter la guerre d’une façon sentimentale en mêlant l’histoire et la mémoire. Les élèves on notamment eu un déclic en voyant la salle du théâtre « Le Salmanazar », lieu impressionnant, qui les a motivés. L’enthousiasme des CE2 a été d’un grand soutien pour les plus grands. Un reportage a été fait par France 3 et France bleu impressionnés par l’ampleur du travail réalisé.
Caroline, Camille

clemi

Délégation académique à l'éducation aux médias d'information (Rectorat de Bordeaux)