Sous le soleil de Plassac

Notre programme de la matinée, par Mendy, Malick, Belinay, Emma, Kenzo, Danna.

Le 17 mai 2022, nous sommes allés à Plassac, une commune qui se situe sur la rive droite de l’estuaire de la Gironde.

Nous avons visité une villa gallo-romaine, c’est-à-dire une large exploitation agricole avec une maison de maître. Dans l’Antiquité, c’était une belle maison décorée avec des mosaïques et des fresques, occupée du Ier au Ve siècle, et transformée par ses différents propriétaires.

La matinée, une partie de la classe a fait un atelier de fresque. Notre médiatrice, Catherine, nous a tout d’abord expliqué l’histoire des fresques, puis elle nous a fait choisir un modèle à peindre. Nous avons reproduit le modèle sur un enduit, puis nous avons mis les couleurs (pigments naturels utilisés dans l’Antiquité pour quelques couleurs, comme le rouge, l’ocre, le noir). Parmi les modèles choisis, il y a eu un Cupidon, un vase, une chèvre, un cygne, un canard.

Pendant ce temps, le reste de la classe a fait de la mosaïque. Nous avons tout d’abord fabriqué du mortier avec de la chaux, du sable, un peu de ciment et de l’eau, jusqu’à obtenir un mélange homogène. Nous avons disposé les tesselles selon le motif que nous avions choisi (la tresse, la tulipe, les écailles…) parmi les propositions de Clément, le médiateur. Enfin, il a fallu égaliser la surface, et laisser sécher.

 » L’étape la plus pénible : le nettoyage du matériel ! » (Emma)

« J’ai adoré. Nous avons d’abord choisi un modèle, moi, j’ai choisi la croix de Malte. »  (Mendy)

Après le pique-nique au bord de l’estuaire, la visite du site, par Mendy, Sacha, Emma, Martin, Malick.

L’après-midi, nous avons visité la villa gallo-romaine et le petit musée. Au début de la visite, nous avons regardé une des grandes pièces de la villa. Les élèves du groupe ont reconnu les motifs des mosaïques : la tresse, la croix de Malte, les rosaces. Une des mosaïques n’était pas entière. Il y en a encore une partie sous l’église ! (Emma)

« Personnellement, j’aurais bien aimé voir cette villa quand elle venait de se faire construire. » (Sacha)

« Il faisait chaud, c’était donc fatiguant, mais les vestiges des mosaïques étaient magnifiques. » (Mendy)

Après, nous sommes rentrés dans le musée, il y avait un peu de tout (fresques, mosaïques, marbre, objets, céramique…) et nous avons fait un quiz.

Toute la classe et les professeures remercient Catherine, Fabienne et Clément pour leur accueil sur le site, et pour les activités de la journée: ateliers artistiques, visite de la villa, visite du musée.

Publié dans SORTIES, VOYAGES | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

Datation par thermoluminescence : une expérience en classe

Article rédigé par Sacha et Mendy,

avec les notes de Danna, Emma, Belinay, Kenzo, Maxime, Luna, Dayna, Ma¨ëlle.

Chantal Tribolo est venue dans notre collège pour la deuxième fois cette année. Nous avons commencé par un récapitulatif du cours de la dernière fois [2 mars, voir l’article consacré à cette rencontre], on a regardé une vidéo sur la thermoluminescence, puis Mme Soulié lui a montré l’échantillon de terre sur lequel nous avons travaillé.

Le lecteur de TL/OSL (thermoluminescence, luminescence stimulée optiquement)

Ensuite, Mme Tribolo nous a présenté son matériel et avec sa caméra, elle nous l’a montré de plus près : deux tubes gris très lourds (sondes), un ordinateur, un lecteur de TL/OSL qui peut chauffer des échantillons à 400 degrés pendant plusieurs minutes.

[Le tube photomultiplicateur (image ci-dessous) mesure les photons gamma et les photons visibles.]

Puis nous avons prélevé des échantillons de quartz, nous les avons mis dans une petite coupelle, et dans le lecteur de TL /OSL, à l’aide d’une pince.

Les échantillons ont passé 3 à 4 minutes à 400°C pour être datés. Après un calcul, il est possible de dater l’échantillon : il a 53 000 ans.

Cette date se situe un peu avant l’arrivée des premiers hommes en Europe !

Nous remercions chaleureusement Mme Chantal Tribolo de nous avoir fait vivre une expérience scientifique aussi étonnante, en faisant voyager son laboratoire jusqu’au collège Gisèle Halimi !

Découvrir le dossier créé par les élèves de la 6eC sur le site
Echosciences Nouvelle Aquitaine, : « Connaissez-vous l’archéométrie? », travail mené à l’aide de la journaliste Marianne Peyri, dans le cadre de l’opération « Sciences en collège ».

Publié dans IDEES LECTURES | Marqué avec , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Mission confiée par une scientifique

Le 1er mars 2022, la 6e C a reçu la visite de Chantal Tribolo, scientifique du laboratoire Archéosciences à l’Université de Bordeaux. Les élèves ont écrit des articles suite à cette rencontre (à découvrir en suivant ce lien). Mais ce n’est pas tout : avant de revenir au collège au mois de mai, Chantal Tribolo plusieurs défis scientifiques, relevés dans le cadre des cours d’EIST, avec Madame Soulié et Mme Bourdoncle. Les élèves racontent.

Fleur observant un échantillon à la loupe binoculaire

Les expériences réalisées pour ne garder que les grains de quartz d’un échantillon de terre, par Lou, Maëlle et Luna :

Nous avons tout d’abord observé un échantillon de terre (sédiment) à la loupe binoculaire. Ensuite, nous l’avons pesé sur une balance. Puis on l’a tamisé (avec un tamis construit pour l’expérience) pour ne garder que les quartz de l’échantillon. Pour terminer, on filtré avec de l’eau et on l’a laissé sécher.

Schéma de l’expérience (Maëlle)

Pourquoi cherche-t-on à isoler les quartz dans l’échantillon que nous voulons dater ? Parce que le quartz possède de bonnes propriétés pour être daté par la thermoluminescence. En savoir plus : lire l’article « Tout savoir sur la thermoluminescence » écrit par la classe.

Images légendées par : Yanis, Célian, Alvaro, Fahed, Melvy, Célian, Lucas, Maria.

Notes d’expérience (Rose)

Expérience : observer l’effet du vinaigre sur une craie, avant de retravailler l’échantillon de terre (Dayna) :

Le rinçage : nous avons versé de l’eau sur l’échantillon pour pouvoir vider le vinaigre, mais nous avons utilisé un filtre pour pouvoir garder le quartz. (Sacha, notes d’expérience).

J’observe que le quartz reste dans le tamis, et que le vinaigre et l’eau descendent dans le bécher. (Maria, notes d’expérience).

Conclusion : les expériences ont permis à la classe de comprendre tout le travail à réaliser sur un échantillon avant de pouvoir le dater. Mais, nous précise Mme Tribolo, l’échantillon sur lequel les élèves ont travaillé devrait encore être nettoyé avec des produits dangereux, utilisés seulement par les chercheurs, pour pouvoir être parfaitement daté.

Prochaine étape : observer en direct une datation par thermoluminescence !

Publié dans ACTIVITES | Marqué avec , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Rencontre avec une scientifique

Mardi 1er mars, la classe archéologie a reçu la visite de Chantal Tribolo, scientifique au laboratoire Archéosciences (Bordeaux-Montaigne). Cette rencontre a donné lieu à un travail d’écriture journalistique, sous la houlette de Marianne Peyri, journaliste indépendante (voir notre précédent article à ce sujet).

Le dossier est publié dans son intégralité sur le site Echosciences Nouvelle Aquitaine, : « Connaissez-vous l’archéométrie? ».

Photographie prise par Luna.

Ces articles ont été réalisés dans le cadre de l’opération « Sciences en collège », initiée par Cap Sciences, soutenue par le Conseil Départemental de la Gironde. Nous remercions Marianne Peyri d’avoir accompagné le travail des élèves jusqu’à la publication.

Madame Tribolo a confié une mission scientifique à la classe… Articles à lire prochainement dans la rubrique « Activités »…

Publié dans RENCONTRES | Marqué avec , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Rencontre avec une journaliste

La classe archéologie découvre le métier de journaliste avec Marianne Peyri

Marianne Peyri est une journaliste indépendante, qui travaille aussi bien dans la presse écrite (La Revue des parents…) que dans la presse en ligne (curieux.live, Echosciences Nouvelle Aquitaine…). Le 03 mars dernier, elle est venue rencontrer les élèves de la sixième archéologie pour leur faire découvrir son métier et répondre à toutes leurs questions, avant de revenir travailler à leurs côtés pendant quelques séances.

Dans le cadre de l’opération « Sciences en collège », qui vise à valoriser les projets scientifiques menés dans les classes de collège, Marianne Peyri doit accompagner les élèves de la classe archéologie dans l’écriture d’une série d’articles sur Mme Chantal Tribolo, scientifique du CNRS de Bordeaux, allant du portrait à l’interview, en passant par l’article scientifique ou l’article documentaire.

Le fruit de ce travail rédactionnel sera publié avant l’été 2022 sur le site Echosciences Nouvelle Aquitaine. 

Publié dans RENCONTRES | Marqué avec , , , , , , , , | Laisser un commentaire

La 6ème C découvre l’archéologie à Cap’archéo

Le mardi 11 janvier, Cap’archéo a accueilli la 6ème C pour une journée d’apprentissage et de découverte de la démarche archéologique.

La 6ème C presque au complet. Les élèves qui n’ont pas pu être présent ont interviewé leurs camarades en fin d’article.

Cap’archéo : un programme de médiation scientifique

par Célian

Le chantier-école de Cap’archéo, au centre archéologique de Pessac

Cap’archéo a été créé en 1998. C’est une annexe de Cap sciences située à Pessac.

Ses objectifs : partir à la recherche du passé, interroger les vestiges, réaliser des fouilles, reconstituer l’environnement, le dater, l’étudier…

Il y a une équipe de médiateurs archéologues.

Il y a des ateliers, des animations, des rencontres avec les archéologues.

En savoir plus : https://www.cap-sciences.net/lieux/caparcheo.html

L’initiation à la démarche archéologique : les recherches documentaires.

Il faut tout d’abord étudier le site avant de le fouiller : nous avons étudié une des premières cartes de Bordeaux, et nous avons observé la place Saint-Projet, comment elle était autrefois (maisons, bâtiments…) et ce qu’il en reste (Rose, Mendy, Fleur).

Être archiviste, par Emma et Maxime

Être archiviste, c’est étudier des documents sur des sites archéologiques, par exemple, le site de la place Saint-Projet, où l’on peut trouver des vestiges liés à de l’habitat, ou à un édifice religieux. 

Ce travail sert à étudier les sites archéologiques. Il permet de fouiller les sites quand des travaux sont prévus : on appelle cela des fouilles préventives. 

Les recherches documentaires permettent de connaître et comprendre l’histoire de Bordeaux, de comprendre comment les Bordelais de l’ancien temps vivaient, travaillaient, leur religion et leur société. 

La recherche documentaire avec l’aide de Myriam Pineau, archéologue et médiatrice scientifique.
Emma, Célian et Maxime étudient leur « archéocarte ».

La céramologie

 L’après midi, on a fait de la céramologie. Il y a eu un débat entre deux groupes sur l’identification d’une poterie. (Melvy)

Outil utilisé : le conformateur

La céramologie, c’est l’étude de la poterie. Le métier de céramologue consiste à reconstituer des morceaux d’objets en terre cuite trouvés lors d’une fouille. Cela sert à s’informer sur cet objet et sur le site. (Lou, Maëlle)

 » J’ai beaucoup aimé la fouille archéologique, car j’ai appris par exemple à trouver des tessons de céramique, et, en laboratoire, j’ai appris à reconstituer les vases à la manière d’un céramologue. »(Lucas)

La cruchette reconstituée par Danna, Belinay, Sofia. Trouvée dans le secteur bas, elle provient de l’Antiquité gallo-romaine.

 » J’ai bien aimé reconstituer les poteries, parce que c’est un travail d’équipe qui s’est bien passé. » (Thibault).


Malick : « On a reconstitué un pichet à l’aide de ruban adhésif. Nous avons dessiné le pichet avec sa forme exacte à l’aide d’un conformateur, et on a écrit les parties du pichet à l’aide d’un catalogue. Il datait du Moyen Age, il avait un décor en relief et de la glaçure. C’était de la vaisselle de table. »

Les fouilles

« Il faut être précis et ne pas abîmer les vestiges. Nous avons découvert des os, de la poterie, une mosaïque, et en dessous, un système de chauffage appelé hypocauste. Nous avons fait beaucoup de découvertes sur la place Saint-Projet.  (Martin, Kenzo, Sacha). »

Interviews : Célian par Yanis

Y: Comment s’est passée votre journée ?

C : Elle s’est bien passée, je me suis amusé, j’ai adoré la fouille.

Y: Qu’avez-vous fait ?

C : On a fait un rapport d’opération archéologique, on a fait de la fouille, on a reconstitué de la céramique. 

Y:Qu’avez-vous trouvé ?

C: Dans le secteur bas, on a trouvé des os d’animaux brûlés, du charbon, une clé, des clous, des tuiles, un mur, de la mosaïque, de la brique, des crustacés (huîtres et coquilles Saint-Jacques). Dans le secteur haut, on a trouvé des os humains, des os d’animaux, de la céramique, une mâchoire de cheval, un sarcophage, un squelette.

Y: Quelles sont vos hypothèses par rapport à cela ?

C : On pense qu’il y a une salle à manger et une rue qui datent de l’Antiquité (secteur bas). Dans le secteur haut, il y a un cimetière et une maison qui date du Moyen Age. 

Rose, Mendy et Lou par Fleur, avec la participation d’Erine (6eF)

F. / E. : Quels outils avez-vous utilisé pour vos fouilles ?

R. / M. : Nous avons utilisé un petit et un gros pinceau et une pelle. Le grand pinceau servait à balayer le sable sur de grandes surfaces, et le petit, à aller dans des endroits plus étroits.

F. /E. Qu’est-ce qui a été difficile pendant les fouilles ?

R./M. : Ce qui a été difficile, c’est la posture, mais également d’enlever tout le sable.

Fleur : Quelles qualités un archéologue doit-il avoir ?

Lou : Il faut être patient, connaître l’histoire et être précis.

Merci à Cap’archéo et à ses formidables médiatrices qui nous ont appris beaucoup de choses.

Publié dans SORTIES, VOYAGES | Marqué avec , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Lascaux dans toute sa splendeur : une visite virtuelle

Au mois de novembre, nous avons fait, en histoire, un devoir sur la grotte de Lascaux. Ce travail portait sur la visite virtuelle de la grotte. En classe, nous avons regardé des vidéos documentaires et nous avons fait la visite virtuelle. Nous avons aussi raconté comment la grotte a été découverte (voir l’encadré ci-dessous).

Les peintures ont été exécutées à Lascaux à l’époque du Paléolithique supérieur. De nombreux animaux sont représentés sur les parois de la grotte : ils sont regroupés par espèces, et les associations et superpositions sont souvent les mêmes, les chevaux et les taureaux, par exemple. Les dessins sont de couleur noire, brune, ocre, blanche. Nous aurions envie de voir comment sont fabriquées les couleurs à partir des pigments naturels faits avec de l’oxyde de fer, du manganèse, de l’hématite, du charbon de bois.

Certains animaux sont mieux dessinés que les autres. Ils font l’objet de soins artistiques très particuliers et montrent que les artistes maîtrisaient bien le dessin et la peinture. Par exemple, nous avons vu les aurochs, les taureaux, comme sur l’image.

Visite virtuelle, https://archeologie.culture.fr/lascaux/fr

Les artistes donnaient du relief, de la vie à leurs animaux, en utilisant les aspérités de la paroi rocheuse, les creux, les bosses. Ils utilisaient de nombreuses techniques : la peinture au pinceau ou à la main, le pochoir, les pigments soufflés, la gravure.

Par exemple, le grand taureau et le cheval renversé sont de belles œuvres.

Visite virtuelle, https://archeologie.culture.fr/lascaux/fr
Le cheval renversé

On peut voir aussi de nombreux signes géométriques (points, traits semblables à des flèches…). Dans la salle du Puits, il y a le panneau d’un homme blessé, dont la tête ressemble à celle d’un oiseau : il a projeté sa lance qui s’est brisée sur le bison. Un oiseau est à côté de lui. Pour certains préhistoriens, il s’agit d’un oiseau « psychopompe » ( «  qui transporte les âmes des morts »), qui accompagne l’âme du chasseur défunt. Dans cette salle, on peut voir enfin un animal très rare : le rhinocéros.


Visite virtuelle, https://archeologie.culture.fr/lascaux/fr
Le rhinocéros ,
Visite virtuelle, https://archeologie.culture.fr/lascaux/fr

Nos impressions :

Selon Melvy, Lucas, Mendy : « On ne voit pas cela tous les jours ! On peut voir la grotte, ses dessins, ses peintures directement chez soi. Cela nous donne une première impression de la grotte, de l’entrée à la sortie. »

S. : « Moi, je préfèrerais être dans la grotte ! »

R. « C’est très bien, cette visite, c’est important de connaître l’histoire »

F. « Je trouve que la visite est très bien détaillée dans la vidéo, même si je préférerais, bien sûr, être dans la grotte ! »

Melvy : « Je pense que c’était dur, de reproduire les dessins à Lascaux IV ».

Lucas : «  Je conseillerais cette visite à mes parents. »

Martin : Moi, j’ai assez bien aimé, cela montrait bien la grotte, mais le problème, c’est que les dessins, comme celui de l’homme blessé n’étaient pas assez expliqués. Cela pourrait plaire à mon ancienne professeure des écoles.

Malick : « J’ai un peu aimé cette visite virtuelle, parce que je n’aime pas trop l’histoire ; mais les arts m’ont plu. Je conseillerais cette visite à toutes les personnes passionnées d’histoire. »

Lien vers la visite virtuelle de la grotte de Lascaux : https://archeologie.culture.fr/lascaux/fr

Merci à Dana et Marine, étudiantes en M1 MEEF, pour leur aide, ainsi qu’à Madame Georges, notre professeur d’histoire géographie.

La classe de 6ème C

Publié dans ACTIVITES | Marqué avec , , , , | 9 commentaires

La Sixième archéologie

Fruit d’une collaboration de longue date entre le Collège Jules Ferry et Cap’archéo, la Sixième archéologie est une classe à projet, conforme aux attentes institutionnelles de la dernière année de Cycle 3.

En cette rentrée 2021, le Collège restructuré prend le nom de Gisèle Halimi. La 6ème archéologie (6ème C) accueille de nouveaux élèves.

Le blog va permettre à la classe de partager et de faire connaître son travail d’équipe tout au long de l’année scolaire. Les contenus conçus sont le plus souvent par les élèves de la classe, sous la conduite de leurs enseignants.

Nous vous parlons des activités menées dans les différentes disciplines, de nos visites, mais aussi de nos rencontres avec des professionnels de l’archéologie.

Bonne lecture, et bonne découverte de ce blog !

N’hésitez pas à nous faire part de vos commentaires !

Les élèves et les professeurs de la Sixième Archéologie

Publié dans QUI SOMMES-NOUS ? | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

La galerie des mosaïques de la 6ème A

De belles réalisations, d’après le livre de Thierry HATOT, Mosaïques Gallo-romaines , éd. L’autre chemin.

Nicolas,
d’après les mosaïques d’une villa gallo-romaine située à Séviac (Gers).
Firdaws, d’après les mosaïques d’une villa gallo-romaine située à Lescar (Pyrénées-Atlantiques).
Publié dans ACTIVITES | Marqué avec , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Projet : préparer la sortie à la Villa gallo-romaine de Plassac

Objectif : Localiser le site dans l’espace, en utilisant la géolocalisation

Travail réalisé en cours d’E.I.S.T. avec Mme Bourdoncle.

1/ Se familiariser avec l’outil : survoler son environnement habituel, identifier le collège, sa maison…Savoir lire les images satellite.

Mais…C’est le collège ! On voit la salle 6, le cèdre du jardin, la cour…

2/ Localiser Plassac à l’aide de ce que l’on sait sur la géographie : l’estuaire va nous aider ! La ville de Blaye également.

Repérages géographiques

3/ « Survoler » virtuellement le lieu en repérant l’église, qui se trouve à proximité.

Tout a été noté dans le compte-rendu … En route ! Il faudra aussi se situer dans le temps : les Gallo-romains, l’histoire de Plassac, les différentes époques trouvées par les archéologues…un peu d’histoire et de langues et cultures de l’Antiquité et tout le monde sera prêt pour le 31 mai.

La suite est à découvrir en suivant ce lien

Publié dans ACTIVITES | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire